Chris d’Entremont

Réflexion de fin d’année

La période des vacances des Fêtes est l’occasion idéale pour se réunir en famille et entre amis et pour faire le bilan de l’année qui s’achève. C’est aussi une très bonne occasion de se reposer et de se préparer pour la nouvelle année qui arrive à grands pas.

     Une réflexion particulière de fin d’année 2019 vers 2020, est que nous, conservateurs, avons de quoi être fiers. Bien que l’élection de l’automne n’ait pas eu le dénouement que nous espérions, nous avons fait passer le gouvernement majoritaire des quatre dernières années de Justin Trudeau et de ses libéraux à un gouvernement minoritaire, tout en ayant reçu le plus de votes que n’importe quel autre parti au pays. Nous avons même fait mentir les prévisions de tous les experts, c’est-à-dire qu’il y aurait deux ou même trois mandats successifs de majorité avec les libéraux. Il est clair que les Canadiens ont perdu confiance en Justin Trudeau qui – il est clairement évident – prépare le terrain pour une récession canadienne.

     En 2015, M. Trudeau a déclaré que le budget serait équilibré en 2019, mais nous sommes en 2019 et l’année tire à sa fin et le budget n’est toujours pas équilibré. En fait, le déficit est de 7 milliards de dollars de plus que ce que les libéraux avaient envisagé il y a des mois. Lorsque nous les avons pressés de répondre à la population canadienne à savoir quand le budget allait être équilibré, tout ce que nous avons entendu et entendons toujours est le son de grillons. Nous avons besoin d’une relance économique, et les conservateurs réclament un plan en trois points :

● Réduire les impôts des travailleurs et des entrepreneurs pour récompenser l’investissement et le travail;

● Libérer nos entreprises pour construire, embaucher et croître, en éliminant la paperasserie;
● Rassurer les investisseurs avec un plan raisonnable pour éliminer progressivement le déficit.

     Les conservateurs du Canada continueront d’être la voix des entrepreneurs et des travailleurs et ceux-ci exigeront des libéraux de Trudeau que notre économie soit remise sur ses rails afin que de nombreux Canadiens sans emploi puissent retourner au travail. La réduction des impôts et la création de possibilités d’emploi pour les contribuables sont essentielles au succès de la Nouvelle-Écosse et de notre pays. Une fois de plus, les libéraux de Justin Trudeau n’ont pas écouté les Néo-Écossais et les Canadiens de l’Atlantique dans le dossier de l’APECA en nommant pour défendre nos intérêts un ministre du Québec plutôt que de notre région.

     J’aimerais également remercier Andrew Scheer pour tout ce qu’il a fait à titre de chef du Parti conservateur du Canada au cours des deux dernières années et demie. Alors que nous nous dirigeons incessamment vers une course à la direction, une chose est claire; notre parti est uni, et nous remplacerons les libéraux de Trudeau avec un gouvernement conservateur aux prochaines élections. Nous avons une équipe très solide de députés d’un océan à l’autre, laquelle équipe continuera de croitre dès le prochain scrutin national.

     De plus, nous avons démontré que nous sommes prêts, et ce, dès la reprise des travaux parlementaires. Nous avons gagné notre premier vote au cours de la dernière session, celui sur notre motion visant à mettre sur pied un comité spécial relativement aux relations entre le Canada et la Chine. Ce vote a infligé à Justin Trudeau et à ses libéraux leur première défaite. Il s’agit d’une victoire importante pour l’opposition, qui a envoyé un message aux libéraux que ce Parlement sera différent, car l’appui de l’opposition sera nécessaire pour faire adopter des lois.

     Les Néo-Écossais peuvent s’attendre à ce que le Parti conservateur, fort et uni, continue de se battre pour eux, pour des projets et des politiques qui renforcent notre économie.