J. Edouard LeBlanc

Hommages à Riverside Lobster

Nous désirons féliciter l’Université Sainte-Anne pour sa reconnaissance des mérites de cette compagnie et pour l’accueil chaleureux que cette dernière fait aux employés qui nous arrivent du Mexique et d’ailleurs, depuis quelques années, et qui enrichissent notre communauté par leur présence.

     Nos liens avec le Mexique remontent au moins au milieu du siècle dernier. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce pays s’est tourné vers nos chantiers navals pour renouveler sa flotte de pêche aux crevettes, avec une commande de onze chalutiers, créant ainsi de l’emploi pour nos ouvriers, y compris certains qui revenaient des champs de bataille de l’Europe.

     Au début du conflit ayant débuté en 1939, le chantier maritime de Meteghan, géré par Johnny à Maggie Deveau, employait des centaines d’ouvriers pour construire des dizaines de navires-corvettes qui serviraient à libérer les côtes et les ports d’entrée des mines placées par les Allemands durant la guerre.

     Au printemps 1951, six des onze capitaines mexicains quittaient le port de Meteghan à bord des chalutiers prêts à pêcher les crevettes sur les côtes de leur pays à leur retour, pendant que le chantier complétait la construction des autres navires commandés par le gouvernement du Mexique.

     En monnaie d’aujourd’hui, cela représentait trois millions de dollars pour l’économie de Clare à un moment important de la période d’après-guerre, alors qu’une abondance de jeunes ouvriers se cherchait du travail.

     Cet événement a fait l’objet d’un reportage dans le Chronicle Herald d’Halifax, le 12 avril 1951.

     La Baie Sainte-Marie a une longue histoire de liens avec nos amis des Caraïbes et du Mexique.