Simon Thibault
Simon Thibault
La langue humaine est un muscle dans notre bouche, mais elle est aussi un instrument de dépistage. Mange ceci, et non cela. Cette chose-là est sucré, amer, ou salé.  La langue est également un outil pour transmettre l’information, disséminer nos lexiques, nos vocabulaires. Nos parlers acadiens, dans toute leur diversité, racontent non seulement qui on est, mais ce qu’on valorise.  Par exemple, on embarque au lieu de monter dans nos voitures, verbe qui insinue nos vies nautiques, maritimes. En tant qu‘acadiens, on se présente lorsqu’on s’ouvre la bouche.
Simon Thibault
Simon Thibault

Pendant très longtemps chez les acadiens, il y avait une tradition qui se dévoilait tous les automnes. C’était une coutume logique, respectueuse, et qui parlait du caractère acadien sans chuchoter un mot.
Simon Thibault
Simon Thibault

Je dois me confesser. Je sais que pour plusieurs personnes, l’été arrive ici en Atlantique sous la forme des premiers paniers de fraises qu’on trouve dans notre région. Mais pour moi, ce n’est pas les fraises qui signalent l’arrivée de l’été, mais deux autres fruits : les framboises et les cerises aigres ou les griottes.