Vicente Huanquilen Reyes.

Être ou ne pas être

POINTE-de-L’ÉGLISE : Comment peut-on définir la question de l’adaptation et de l’intégration des nouveaux arrivants dans leur société d’accueil? Quelles que soient les motivations qui poussent ces personnes à quitter leur pays, la question demeure légitime, car c’est la pierre angulaire pour la réussite à devenir citoyen à part entière dans une communauté donnée. Dans cette troisième chronique Portrait d’immigrants en Clare , nous allons à la rencontre de Vicente Huanquilen Reyes qui nous présente sa vision sur l’adaptation et l’intégration dans sa nouvelle communauté.

     Vicente Huanquilen Reyes est Chilien d’origine mapuche (Peuple de la Terre) de la Municipalité de Tolten dans l’Auracanie (9e région) dans le Sud du Chili. Les Mapuches et/ou les Auracans est un peuple des Premières Nations au Chili. L’histoire de Vicente commence lorsqu’il quitte sa communauté à l’âge de 18 ans pour aller à Santiago, la capitale du Chili, y faire sa vie. Après avoir vécu dans la capitale chilienne pendant 15 ans, Vicente a décidé de faire le grand saut et de venir s’installer au Canada dans le but d’abord et avant tout d’apprendre l’anglais et d’y travailler. De passage à Toronto, il a appris qu’en Nouvelle-Écosse on cherchait des travailleurs et il s’est dit : Pourquoi pas? C’est ainsi que Vicente est arrivé dans cette communauté du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse depuis trois ans.

     Dès son arrivée à Wedgeport, son voisin Julian Babin lui a fait faire le tour de sa nouvelle communauté et c’est ainsi qu’il a été présenté à ses futurs voisins. Par la suite Julian Babin est devenu son ami. Cette rencontre a permis à Vicente de comprendre que malgré la barrière linguistique, il existe des personnes qui sont prêtes à t’aider. Au travail, Vicente s’est fait connaître par sa persévérance et son attitude positive auprès de ses collègues de travail et il se dit choyé de faire partie de cette équipe. Son apprentissage de l’anglais se poursuit pendant qu’il travaille comme superviseur des cuisines et traducteur pour les employés qui ne parlent ni l’anglais ni le français. Lorsque nous commençons à discuter d’adaptation et d’intégration, Vicente mentionne qu’il n’a eu aucun problème à s’adapter à sa nouvelle vie, même si parfois il s’ennuie de sa famille, surtout de sa fille, qui est restée au Chili avec sa mère. Il aime les grands espaces et il trouve que là où il habite, ça ressemble beaucoup à l’Auracania.

    Nouvelle identité : La réflexion de Vicente sur l’adaptation va encore plus loin. « Lorsque j’ai quitté le Chili, je n’étais plus citoyen de ce pays, je suis devenu Latino-Américain et, en tant que Latino-Américain, c’est mon devoir de bien représenter cette grande culture. » Effectivement, plusieurs études convergent dans cette même optique. Danielle Elleouet, consultante réglementée en immigration canadienne, dit dans un article intitulé Nouveaux immigrants au Québec? Trois étapes vers l’adaptation... publié dans le journal Atlas Montréal, qu’il y a trois étapes nécessaires que l’immigrant doit franchir pour que son adaptation dans la nouvelle société d’accueil soit une réussite, c’est-à-dire : la perte de ses repères, la transition et enfin l’adaptation. Elle explique que : « Pour beaucoup d’immigrants, le succès est étroitement lié à leur habileté à adapter la perception qu’ils ont de leur identité à un nouveau contexte culturel et de ne pas s’isoler ». Il est évident que pour Vicente ça a été le cas, mais aussi sa personnalité amicale, sa grande capacité d’adaptation et sa résilience font que Vicente se sent chez lui là où il est. Vicente explique que cette force de caractère, tu dois la construire, car lorsque tu es seul, sans amis, sans connaître la langue ni la culture, tu te dois de te reconstruire et d’aller de l’avant. Rester tout seul n’est pas une option, mentionne-t-il. À cet effet, Mme Elleouet aborde cette problématique dans le même sens : « Quitter sa zone de confort pour tout recommencer dans un nouveau pays requiert une grosse dose de courage et beaucoup de volonté, mais la démarche n’est complète que lorsque vous avez réussi à établir des liens avec d’autres cultures et que vous avez la nette impression de faire partie intégrante de cette nouvelle société; en somme, de vous être finalement adapté. »

     Culture mapuche

     Mais qu’en est-il de la culture mapuche? Au Chili, les Mapuches sont un peuple très opprimé où la violence et le non-respect des droits de l’homme sont monnaie courante. Depuis des décennies, le peuple mapuche revendique la préservation de son territoire ancestral pour conserver son mode de vie. Depuis un tout jeune âge, Vicente a vu ces injustices, surtout au niveau familial. Sa mère est d’origine espagnole et elle vit dans la colonie espagnole de la communauté de Tolten, tandis que son père est Mapuche. Cet amour était interdit. Sa mère a dû quitter la colonie pour épouser le père de Vicente et elle n’a pas pu retourner chez elle. Quoi qu’il en soit, Vicente est très fier de ses racines mapuches. Il enseigne des mots de la langue mapudungun (langue mapuche) à ses amis acadiens et anglais et, comme beaucoup d’autres, il est sensible à la question linguistique qui le touche énormément.

     Il est évident que l’adaptation et l’intégration de Vicente se sont faites rapidement dans son nouveau chez-lui, car ce jeune homme a toujours le regard porté vers l’avenir. Son côté combattant, il le tient du grand guerrier mapuche Lautaro, il fait face à l’adversité dans la sagesse de la bonne humeur et de l’optimisme. Chaltu may Pewkallal.

     DeYOUNG, Robert, ANTIGONISH : 
     Robert William DeYoung est décédé le 23 octobre 2019 à l’âge de 60 ans. Natif d’Antigonish, il était le fils de feu Joseph T. DeYoung et d’Annie (Delorey) DeYoung. Il laisse dans le deuil 8 sœurs, Brenda (Jackie) Bowman et Linda (Allan) Currie à Pomquet, Bernadette (Kevin) Bowman à Merland, Margaret Ann (Eddie) DeCoste à Monastery, Annette (Martin) Machielson à Antigonish, Shirley (Jody) Baker à St. Andrews, Vicki DeYoung (Sandy MacFarland) à Keppoch et Donelda (Markus) Schorch en Allemagne, et 5 frères, Paul à Pomquet, Thomas et Greg (Kai-Lee) à Antigonish, Leonard (Cathy) à Tracadie et Glen (Kristen) à North Grant. Il a été précédé dans la tombe par 1 frère, Wayne. Les funérailles ont eu lieu en l’église Sainte-Croix à Pomquet.

     vanLEEUWEN, ELAINE, VICTORIA : 
     Elaine Patricia vanLeeuwen est décédée le 9 novembre 2019 à l’hôpital de Victoria, C.-B., à l’âge de 86 ans. Native de Digby, elle était la fille de feu Wilfred et de feu Evelyn Muise. Elle laisse dans le deuil 1 fils, Clay (Stacey); 1 fille, Roelonda (David); 1 sœur, Annette Evers; 5 petits-enfants, Melissa, Jason, Heidi, Jessica et Scott, et 5 arrière-petits-enfants. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Cornelius. Les services funéraires ont eu lieu.

     DEVEAU, Raymond, CHÉTICAMP : 
     Raymond H. Deveau est décédé subitement le 14 novembre 2019 à Belle-Côte à l’âge de 71 ans. Il était le fils de feu Henri Deveau et de feu Marie Thérèse Cormier. Il était propriétaire d’Industrial Welding et de quelques entreprises et membre du groupe musical Ray and Friends. Il laisse dans le deuil, outre son épouse, Bernice; 1 fils, Randy (Tanya) à Chéticamp; 1 fille, Lorna (Guy) à Bedford; 3 sœurs, Patricia (feu Henry), Jean (Art) et Diane à Mississauga, et 1 petite-fille, Mila Ray à Chéticamp. Il a été précédé dans la tombe par 1 frère, Roger, et par 1 fils enfant, Darrell. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Pierre.

     MELANSON, Carl, DIGBY :
     Carl Melanson est décédé le 15 novembre 2019 à l’âge de 95 ans. Il était le fils de feu Alphonse Melanson et de feu Janet VanTassell. Il était ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale et pompier à Digby pendant 44 ans. Il laisse dans le deuil 3 fils, David (Janet), William et Gary; 1 fille, Carla (Ivan) Hiscock, 5 petits-enfants et 6 arrière-petits-enfants. Il a été précédé dans la tombe par son épouse, Catherine. Les funérailles ont eu lieu dans la chapelle du comté de Digby.

     MELANSON, John, CORBERRIE :
     Joseph John Melanson est décédé le 16 novembre 2019 à sa résidence à l’âge de 91 ans. Natif de Belmont, Mass, il était le fils de feu Peter Melanson et de feu Alma Amirault. Il a servi dans la Marine américaine pendant la Guerre de Corée et était diplômé du Montreal Institute of Mechanical Drafting. Il laisse dans le deuil des neveux et nièces. Il a été précédé dans la tombe par son épouse, pendant 66 ans, Marie Verna; par 4 sœurs, Marguerite, Blanche, Julie et Annette, et par 2 frères, Clifford et Edward. Les services funéraires ont eu lieu au salon funéraire de Meteghan.

     ROACH, Paul, CHÉTICAMP :
     Paul Henri Roach est décédé le 16 novembre 2019 au Centre Sacré-Cœur à l’âge de 91 ans. Il était le fils de feu Patrick « Padé » Roach et de feu Marianne LeFort. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 64 ans, Amelia; 3 filles, Corinne Doucette (Eric), Paula Larade (René) et Della Roach; 1 sœur, Maria Dodge (John) à Chéticamp, et 1 petit-fils, Glen Larade à Halifax. Il a été précédé dans la tombe par 1 frère, Alphonse, et par 2 sœurs, Hélène AuCoin et Marie Adèle Poirier. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Pierre.

     AuCOIN, Loretta, CHÉTICAMP :
     Loretta Marie AuCoin est décédée le 16 novembre 2019 à l’âge de 87 ans. Native de Cap-LeMoine, elle était la fille de feu Johnny Burns et de feu Annie Doucet. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Joanne Patience (Paul) Strome, et 6 frères, Alan (Adrienne), Norman (Karin), Brian (Teresa), David (Shelley), Kevin (Lynda) et Steven (Sandi), tous élevés à Toronto; 1 sœur, Velma (Paul) LeBlanc; 2 frères, Alec John (Mary Louise) et Roger (Mary); 16 petits-enfants, Lauren, Alicia, Monique, Isabel, Joey, Justin, Robert, Chris, Mike, Elyse, Diana, Daniel, Ryan, Mitchell, Jeremy et Adam, et 3 arrière-petits-enfants, Evan, Rose et Aurelia. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Joseph Edmond; par 2 sœurs, Lucy Dora (Clovy) AuCoin et Bernadette (Art) LeBlanc, et par 2 frères, Thomas (Antoinette) et Lionel (Marie Stella). Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Pierre.

     LANDRY, Rita, PETIT-de-GRAT :
     Mary Rita Landry est décédée le 16 novembre 2019 au Centre Sainte-Anne à Arichat à l’âge de 99 ans. Native de Petit-de-Grat, elle était la fille de feu Jimmy Samson et de feu Clémence Marchand. Elle était membre de la Ligue des dames catholiques Saint-Joseph pendant 66 ans, des Dames auxiliaires de la filiale 150 de la Légion royale canadienne à Arichat et du Club des Nouveaux-Horizons à Arichat. Elle laisse dans le deuil 2 filles, Ann (Richard) Acton à New Glasgow et Claudette (Frank) Carmichael à Fall River; 4 fils, Armand (Margaret Ann) à Arichat, Adrien (Janet) à Hammonds Plains, Thomas (feu Nora) à Arichat et Guy (Jennie) à Petit-de-Grat; 13 petits-enfants, Laurie, Pamela, Garron, Jason, Nathan, Matthew, Jeffrey, Noah, Logan, Brittney, Jessica, Evie et Heidi, et 13 arrière-petits-enfants, Courtney, Chloe, Renée, Michelle, Austin, Avah, Baily, Jaxson, Hudson, Autumn, Xavier, Léo et Charlotte. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Charles James; par 1 fils, Luc; par 1 fille, Donna; par 3 frères, Nazaire, Norman et Jean, et par 3 sœurs, Lorraine, Claudia et Jeanne Darc. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Joseph.

     COMEAU, Paul, HECTANOOGA :
     Paul Alyre Comeau est décédé le 16 novembre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 75 ans. Il était le fils de feu Dr Félix Comeau et de feu Mary Connick. Il était enseignant à Yarmouth. Il laisse dans le deuil 1 fille, Paula Comeau à Saint-Alphonse; 1 fils, André (Terry Inglis) à Whitehorse; 1 frère, James (Gen), et 2 petits-enfants, Tristan et Elizabeth. Les services funéraires auront lieu plus tard.

     COPP, Edna, HALIFAX :
     Mary Edna Copp est décédée le 18 novembre 2019 au foyer Saint Vincent à l’âge de 100 ans. Native de l’Isle-Madame, elle était la fille de feu Philip et de feu Minnie Ann Paon. Elle laisse dans le deuil 3 fils, Douglas, Donald (Lorna) et Barry (Trudy); 2 petites-filles, Christina (Adrian) et Melissa (Damon), et 1 arrière-petite-fille, Novalia. Elle a été précédée dans la tombe par son époux pendant plus de 30 ans, Doug; par 1 sœur, Theresa, et par 1 frère, Norman. Les services funéraires auront lieu au cimetière plus tard.

     DOUCETTE, Muriel, BUTTES-AMIRAULT :
     M. Muriel Doucette est décédée le 20 novembre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 90 ans. Native des Buttes-Amirault, elle était la fille de feu Mandé Landry et de feu Céleste Saulnier. Elle était membre du Club des aînés de la Pointe-du-Sault. Elle laisse dans le deuil 1 fils, John (Myla) aux Buttes-Amirault; 1 fille, Susan (Ken) d’Eon à Pubnico; 1 frère, Eric (Theresa) à Toronto; 2 sœurs, Ismay (Paul) Hogan au Massachusetts et Amanda Blinn à l’Anse-des- Belliveau, et 2 petits-fils, Eric et Ryan. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Ernest H.; par 2 fils, Gregory et Clifton; par 1 fille, Susan; par 2 frères, Jobie et Gérard, et par 2 sœurs, Jeanne Bourque et Ella Jollimore. Les funérailles ont eu lieu en l’église Sainte-Famille.

     COMEAU, Paul, ANSE-des-BELLIVEAU :
     Paul « dans l’puits » Joseph Comeau est décédé le 21 novembre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 88 ans. Natif et anciennement de Comeauville, il était le fils de feu Fred à Natalie Comeau et de Marguerite Comeau. Il laisse dans le deuil 2 fils, Jerry et Claude (Rebecca); 4 filles, Patrice (Robert) Bonnanfant, Michelle (Wayne) Dugas, Janice (Philip) Thériault et Claire (feu Steve) Rigby; 3 frères, Bernie, Charles et Albert; 3 sœurs, sa jumelle Pauline Sawyer, Céleste Robichaud et Phyllis Sloan; 6 petits-enfants, Kim, Daniel, Natalie, Lindy, Leanne et Leslie, 5 arrière-petits-enfants et sa compagne depuis 24 ans, Cynthia Gavel. Il a été précédé dans la tombe par son épouse, Rita; par 2 frères, Ira et Bob, et par 3 sœurs, Delina, Blanche et Ella. Les funérailles ont eu lieu en l’église Sainte-Marie à la Pointe-de-l’Église.

     LeBLANC, Denis, PUBNICO-OUEST :
     Ti-Denis Jude LeBlanc est décédé le 23 novembre 2019 à l’hôpital de Halifax à l’âge de 81 ans. Natif de Pubnico-Ouest-le-Centre, il était le fils de feu Ambroise LeBlanc et de feu Hilda Surette. Il laisse dans le deuil, outre son épouse, Helen Mae Amirault; 2 fils, Roland (Charlene) et Don (Monica) à Pubnico-Ouest-le-Bas; 2 filles, Catrina (Chris) Adams à Argyle Sound et Marie Jeanne (Steven) Cottreau à Wedgeport; 2 frères, Louis à Pubnico-Ouest et Tom (Joan) à Pubnico-Ouest-le-Centre; 2 sœurs, Anna d’Entremont à Liverpool et Ruth (Don) Belliveau à Shédiac, et 8 petits-enfants, Richard, Angèle, Émile, Jules, Leta-Marie, Neomi-Ginger, Miguel et Noah. Il a été précédé dans la tombe par 3 frères, Léo et Simon enfants et Charles. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Pierre.

     FOUGÈRE, Stella, HAVRE-BOUCHER :
     Stella Margaret Fougère est décédée le 23 novembre 2019 à l’hôpital de New Glasgow à l’âge de 92 ans. Native d’Antigonish, elle était la fille de feu Nathaniel et de feu Evelyn Petitpas. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Doris (Robert) Rehill à Thorburn; 3 petits-enfants, Brandon (Eli), Amber (Henry) et Matthew (Kayla), et 2 arrière-petits-enfants, Edison et Lochlan. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Stanley; par 1 frère, Billy, et par 1 petit-fils, Jeremy. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Paul.

Chère Acadie, À l’heure où j’écris ces lignes, la molle clarté du jour se meurt doucement sur la Méditerranée. Vue de mon balcon, la ville d’Alger, dite « la Blanche » en raison de la couleur de ses façades, s’étale dans toute sa splendeur, des hauteurs de Zeghara, par-delà le centreville et le quartier historique de la Casbah, jusqu’à l’étincelante autoroute qui longe le bord de mer avant de frôler la toute nouvelle Djamaâ El-Djazaïr, la troisième plus grande mosquée du monde après celles de la Mecque et de Médine.

     Dans quelques heures se terminera mon premier voyage sur le continent africain et mon premier séjour dans un pays musulman. Je m’en souhaite beaucoup d’autres.

     Méconnue et parfois mal perçue, l’Algérie cherche sa place au soleil. Après avoir arraché à la France son indépendance gagnée de haute lutte entre 1954 et 1962, mettant ainsi fin à une colonisation brutale de 130 ans, et après avoir traversé des périodes difficiles comme la guerre civile opposant le gouvernement à des extrémistes religieux dans les années 1990, elle est de nos jours riche d’une jeunesse assoiffée d’avenir. Si ce pays a su cultiver certains avantages, notamment au niveau du développement humain, qui est le plus élevé d’Afrique, l’Algérie du 21e siècle n’en connaît pas moins des défis considérables, qu’elle résoudra, espérons-le, plus tôt que tard.

     Le 22 novembre 2019

     Son Excellence
     Édouard Philippe

     Premier ministre de la France Hôtel de Matignon
     57, rue de Varenne
     75700 Paris

     Monsieur le Premier ministre,

     La communauté universitaire et collégiale acadienne que nous représentons a été très peinée d’apprendre la nouvelle de la fermeture programmée du Consulat général de France dans les provinces de l’Atlantique en 2022.

     Ouvert à Moncton, au Nouveau-Brunswick en août 1964, le Consulat représentait la présence solennelle de la France en Acadie et concrétisait un partenariat de peuple à peuple souhaité par le général de Gaulle et appuyé ensuite, sans relâche, par ses successeurs à la Présidence de la République française.

SYDNEY : Le 14 novembre, une soirée de quilles a été organisée à Member tou, que je qualifie d’ailleurs d’activité positive, un agréable passe-temps qui engendre des bienfaits physiques et psychologiques. C’est aussi une occasion de faire des rencontres et où chacun y trouve son plaisir.

     Le 20 novembre, le visionnement du film Belle-Île en Acadie de Phil Comeau, suivi d’une séance d’information sur les voyages à saveur acadienne pour 2020, a été présenté par les Voyages DiasporAcadie. Je tiens à remercier d’ailleurs Maxime Bourgeois pour sa présentation sans fausse note et si bien orchestrée. Une découverte très intéressante pour ma part. Bravo! Un grand merci aussi à toutes les personnes qui étaient présentes ce jour-là!

L’île du Nègre? Drôle de nom pouruneîle.Surtoutlorsquel’on sait qu’une étrange comptine, au premier abord enfantin, mais bien morbide pour qui y regarde deux fois, rôde autour du mystère de ce lieu inconnu de la Grande-Bretagne. Pourtant, lorsque dix inconnus invités sous des motifs douteux se retrouvent à séjourner sur ladite île, personne n’aurait pu prévoir le carnage qui suivit. Dix petits nègres, œuvre d’Agatha Christie, est un roman policier publié en 1939 qui retrace le séjour d’un groupe de présumés coupables, de par l’impunité de leur crime, au cœur d’une île coupée du reste du monde et soumise au châtiment d’un sombre individu à l’identité aussi indéchiffrable que le mode opératoire de ses meurtres.

     Dix inconnus aux personnalités bien singulières sont conviés à séjourner sur l’île du Nègre. Si l’identité de leur hôte suffit à éveiller la curiosité des invités, la notoriété énigmatique dont jouit le lieu de leur demeure en fait tout autant. Particulièrement lorsqu’une comptine, associée à de petites figurines en porcelaine représentant de petits nègres, est placée bien en vue dans la résidence. Malgré les prémices d’un séjour des plus agréablement prometteurs, leur présence est rapidement remise en question lorsque les festivités sont interrompues par une sinistre voix, annonçant haut et fort, une liste de crimes commis par l’ensemble des occupants du manoir. Un climat de tension s’installe rapidement.

Le 14 novembre 2019,
     Emily LeBlanc-Surette et Johnathan Smith
     de Yarmouth
     ont donné naissance à une fille.

Le 18 novembre 2019,
     Robyn Fuller et Jordan Wagner
     de Weymouth 
     ont donné naissance à un fils.

Le 21 novembre 2019,
     Lisette et Mark Gittens
     de la Rivière-aux-Saumons
     ont donné naissance à une fille.

Le roman Tu ne perds rien pour attendre de Janis Otsiemi commence par un prologue qui met l’accent sur le thème de la vengeance. Ainsi, on y retrouve un inconnu qui entre par effraction dans la maison d’un homme avec l’intention de le tuer.

     Suite au prologue, nous apprenons que ce n’était qu’un rêve récurrent nourri par la soif de vengeance qu’éprouve le personnage principal par rapport au chauffard qui a tué sa mère et sa sœur. Puisque le chauffard était le fils d’un homme riche et influent, il n’a jamais été arrêté. Jean-Marc Ossavou cherche donc à se faire justice par l’intermédiaire de son travail. La vengeance est un thème récurrent des romans policiers noirs, et le roman d’Otsiemi ne fait pas exception à la règle.

     BAIGENT, Cécile, DARTMOUTH :
     Cécile Marie Baigent est décédée le 7 novembre 2019 à l’hôpital de Halifax à l’âge de 71 ans. Native de Louisdale, elle était la fille de feu Andrew Martell et de feu Joséphine Boudreau. Elle laisse dans le deuil, outre son époux depuis 50 ans, Arthur; 2 filles, Tracy (Steven) Marchand àMountUniackeetTanya(Shawn) Field à Mount Pearl; 3 fils, Troy (Dowdee) à Eastern Passage, Billy (Shirley) à Dartmouth et Scott (Tiffany) au Saskatchewan; 6 frères, Vernie (Mary Louise) à Anse-des-Samson, Simon (Jan), James (Lana) et Blair (Debbie) à Halifax, Carl (Lisa) à Louisdale et Harry (Andrea) à Arichat; 3 sœurs, Deltina (Wayne) Baigent à Louisdale et Madelaine (Bernie) Delaney et Doris (Craig) Martell à Halifax; 11 petits-enfants, Christopher, Amanda, Steven, Connor, Nathaniel, Katelynn, Sidney, Summer, Addison, Peyton et Aria, et 3 arrière-petits-enfants, AJ, Sophia et Ashton. Elle a été précédée dans la tombe par son fils cadet, Adam, et par 1 sœur, Bernadette Babin. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Louis à Louisdale.

     HANGA, Rolande, HALIFAX :
     Marie Agathe Rolande Hanga est décédée le 7 novembre 2019 au Ivany Place à Bedford à l’âge de 97 ans. Native de Pointe-du-Sault, elle était la fille de feu Melbourne Bourque et de feu Bertha Emma Babin. Elle laisse dans le deuil 1 sœur, Viola O’Connor (John) à Halifax. Elle a été précédée dans la tombe par son époux pendant 31 ans, Henry; par 3 sœurs, Rachael Cottreau, Jeanette Bourque et Zita Chapman (décédée le 14 octobre dernier avec qui elle habitait), et par 1 frère, Bruno (Juliette) de la Pointe-du-Sault. Les services funéraires ont eu lieu au salon funéraire J.A. Snow.

     LeBLANC, Marie Hélène, MAGRÉ-EST :
     Marie Hélène LeBlanc est décédée le 9 novembre 2019 au Foyer Père- Fiset à l’âge de 93 ans. Native de Magré-Est, elle était la fille de feu Michael B. LeBlanc et de feu Marie Mathilde AuCoin. Elle était membre du club des Nouveaux-Horizons. Elle laisse dans le deuil 1 neveu, George LeBlanc, et 1 nièce, Pat Almos (feu Lauchie). Elle a été précédée dans la tombe par 1 frère, John (feu Matilda), et par 1 neveu, Michael. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Michel.

     DEVEAU, May, ANSE-des-BELLIVEAU :
     Mabel Deveau est décédée le 11 novembre 2019 au foyer Tideview Manor à Digby à l’âge de 91 ans. Native d’Ohio (Clare), elle était la fille de feu Philip Deveau et de feu Mattie LeBlanc. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Susan (Paul) Milsom au Bas-de-la-Rivière; 1 frère, Harley à Ohio; 4 petits-enfants, Darren, Dony, Danny et Mindy, 10 arrière-petits-enfants et 1 arrière-arrière- petit-fils. Elle a été précédée dans la tombe par son amoureux, Bill Melanson; par 1 frère, Nelson; par 3 sœurs, Céleste, Eunice et Rose, et par 1 petit-fils, Trevor. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Bernard à Saint-Bernard.

     CAMERON, Claudette, PUBNICO :
     Claudette Cameron est décédée le 11 novembre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 80 ans. Native de la Pointe-de-l’Église, elle était la fille de feu Ulysse Thibault et de feu Joséphine Comeau. Elle laisse dans le deuil 1 fils, Eric Thibault à Comeauville (Karen Belliveau à Weymouth); 2 sœurs, sa jumelle Odette Caines à Halifax et Lorraine Thibault (Richard Robicheau) à la Pointe-de-l’Église; 2 frères jumeaux, Victor (Sharon) à Chebogue et Hector (Jeanne) à la Pointe-de-l’Église; 1 demi- fils, Ricky (Denise) Cameron à Pubnico, et 5 petits-enfants, Véronique, Zacharie, Jeremy, Jeffrey et Brandon. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Richard; par 1 demi-fils, Kenny, et par 1 demi-fille, Cindy. Il n’y a eu aucun service funéraire.

     DOIRON, Jerry, ARICHAT :
     Joseph Gérald Doiron est décédé le 11 novembre 2019 à sa résidence à l’âge de 75 ans. Il était le fils de feu Wallace Doiron et de feu Évangeline Paupin. Il était membre de la direction de Telisle et fier membre de la succursale 150 de la Légion royale canadienne depuis 35 ans, ayant occupé plusieurs postes. Il a reçu la Médaille du Jubilé de la Reine Elizabeth II pour son travail bénévole exceptionnel. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 56 ans, Mary Ann Gaudet; 2 filles, Joanne Doiron (Marcel) à Louisdale et Carolann Alfonso (Jorge) à Cape Cod; 2 fils, Ron (Tracy) à Oromocto et Michael à Glace Bay; 1 frère, Stanley à Mulgrave; 1 sœur, Sheila Tyrrell (Danny) à Arichat-Ouest; 5 petits-enfants, Andrew, Melanie, Jenna, Matthew et Alexandra, et 2 arrière-petits-enfants, Lily et Gabriel. Il a été précédé dans la tombe par 1 frère, Ulysse. Les funérailles ont eu lieu en l’église Notre-Dame-de-l’Assomption.

     LeBLANC, Steve, MAGRÉ-EST:
     Stephen Joseph LeBlanc est décédé le 12 novembre 2019 au Centre Sacré-Cœur à Chéticamp à l’âge de 71 ans. Il était le fils de feu Simon LeBlanc et de feu Rosalina LeBlanc. Il laisse dans le deuil, outre son épouse, Karen; 2 filles, Shirley et Valerie (Terry); 2 demi-fils, John (Janelle) et Scott (Melissa); 2 sœurs, Lucy (Sandy) MacIntyre et Evelyn (Marcie) MacNeil; 3 frères, Simon (Claire), Joe (Rita) et Arthur (Patricia), et 5 petits-enfants, Joshua, Kristian, Kaylin, Marley et Isla. Il a été précédé dans la tombe par 1 sœur, Mary (feu Eddie), et par 2 frères, William et Léo Paul. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Michel.

     MAILLET, Carmelle, MONCTON :
     Marie Carmelle Maillet est décédée le 15 novembre 2019 à l’hôpital de Moncton à l’âge de 71 ans. Native de Chéticamp, elle était la fille de feu Henri Maillet et de feu Marie Eva Bourgeois de Petit-Étang. Elle était infirmière à Chéticamp et Moncton. Elle laisse dans le deuil 2 frères, René à Inverness et Daniel (Nora Henderson) à Bedford, et 1 sœur, Diane McNeil à Halifax. Elle a été précédée dans la tombe par 2 sœurs jumelles à la naissance. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Pierre à Chéticamp.

Le 6 novembre 2019,
     Monique et Trevin McNicol
     de Hubbard’s Point
     ont donné naissance à un fils.

Le 13 novembre 2019,
     Kennedy et Michael Saulnier
     de Pinkneys Point
     ont donné naissance à un fils.

Le 14 novembre 2019,
     Abby Hill et Clint Thomas
     d’Ashmore
     ont donné naissance à une fille.

Je ne peux pas résister à l’envie de féliciter les personnes qui ont pris l’initiative de demander l’installation de panneaux de signalisation en français dans la région de Clare.

     Ces gens perçoivent sans doute le peu de visibilité du français à l’extérieur, dans les lieux publics, les salles communautaires et les commerces dans une région à prédominance acadienne. Espérons que nous observerons aussi des changements similaires dans la région de Par-en-Bas.

     Souhaitons aussi que ces changements se produiront également dans le cœur de certaines personnes.

     C’est une nouvelle encourageante à une époque où le bastion de la Nation canadienne-française en Amérique subit des assauts de toutes parts. Quand un membre est attaqué, tout le corps en souffre.

     Le jour approche donc où je pourrai dire, en français « Pointe-de-l’Église, Météghan et Rivière-aux-Saumons » sans me faire regarder comme un extraterrestre. Le français, ça se parle, ça se vit, et ça se transmet... en Acadie également.

Des fois je me ferme les yeux le soir et je vois filer derrière mes paupières mon interface Instagram, avec photo après photo d’amis, d’étrangers, de produits à vendre. Pendant la conférence d’honneur du samedi matin dans le cadre du colloque Les médias francophones sous toutes leurs coutures : rôles, défis, occasions dans un environnement en changement du 4 au 6 octobre à l’Université Sainte-Anne à la Pointe-de-l’Église, Sylvain Lafrance nous dit : On voit de plus en plus de contenu, mais on se voit de moins en moins dedans.

      Il parle, bien sûr, du fait que nous sommes bombardés chaque jour de nouvelles, d’articles, de listes, de vidéos, de blogs, d’annonces, de photo, de reportages, de tweets -- et j’en passe. Est-ce qu’on se voit là-dedans, nous les Acadiens et les francophones du Canada? J’en doute très fort. C’est donc chanceux que nous aussi on a accès aux programmes et technologies qui permettent la création de ce contenu et l’épanouissement du contenu qui existe déjà. Je pense au magazine web Astheure, au site web du Courrier de la Nouvelle-Écosse, et à la nouvelle compagnie Télé-Louisiane, qui diffuse sur Facebook entre autres des courts-métrages à grande valeur de production et qui, selon sa description sur le site, se qualifie de « première plateforme multimédia dédiée aux langues et cultures de la Louisiane » (sic).

Soyons un peu scolaires! Car il arrive parfois que nous y soyons obligés... vous savez... lorsque nous sommes à l’Université... Qui se souvient de cette période que l’histoire a retenue comme étant la Renaissance acadienne? On parle ici d’une période d’effervescence intellectuelle qui prend forme dans la seconde moitié du XIXe siècle, plus précisément dans la foulée de la fondation du Collège Saint-Joseph de Memramcook en 1864 – lieu de formation d’une génération de jeunes Acadiens qui se donnent comme mission de faire sortir l’Acadie de l’oubli historique dans laquelle elle était tombée depuis la Déportation de 1755. En 1881, ils étaient les instigateurs de la première Convention nationale qui allait donner à la Renaissance acadienne son coup d’envoi...

     En 1947, Le Petit Courrier ne parle pas directement de cette renaissance acadienne du siècle précédent, mais d’un de ses plus illustres acteurs alors qu’est souligné le centenaire de la naissance de Monseigneur Marcel François Richard – cent ans, c’est donc l’âge qu’il aurait eu s’il n’était pas décédé en 1915 à Rogersville... Le titre de l’éditorial est sans équivoque, c’est bien du « Père de l’Acadie » dont il est question ici. Ce nom, il l’a mérité parce qu’il était, nous apprend l’éditorialiste, « le grand architecte et le principal artisan de la renaissance de notre peuple ». Déjà en 1881, lors de la Convention nationale de Memramcook, Monseigneur Richard avait su mettre de l’avant les particularités historiques et culturelles du peuple acadien pour convaincre l’assemblée d’adopter le 15 août comme fête nationale à la place du 24 juin, date associée aux Canadiens français. Non seulement il ne voulait pas prendre le risque de voir l’Acadie, à peine sortie de la noirceur dans laquelle la Déportation l’avait plongée, disparaître une seconde fois en étant assimilée au reste du Canada français, mais il travailla pour qu’on ajoute à cette fête un drapeau (actuel drapeau acadien) et un hymne (l’Ave Marie Stella). Un tel titre de « Père de l’Acadie » ne se mérite pas qu’à force de beaux discours! L ’éditorial, en écho à l’article de L’Évangéline reproduit sur la même page, fait l’énumération des grandes réalisations de Mgr Richard : « fondateur de vingt paroisses et de nombreuses institutions religieuses, constructeur de quatorze églises ».

     MUISE, Rose, BELLEVILLE :
     Rose Jane Muise est décédée le 1er novembre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 44 ans. Native de Yarmouth, elle était la fille de Bobby et Jane (Bourque) Muise à la Pointe-du-Sault. Elle laisse dans le deuil, outre ses parents, son concubin, Derek Pottier; 1 frère, Evan (Tammy) à Abram’s River, et 1 sœur, Tammy (Daniel) à Wedgeport. Elle a été précédée dans la tombe par sa grand-mère paternelle, Helen Surette, et par ses grands-parents-maternels, Isaac et Constance Bourque. Les services funéraires privés auront lieu plus tard au cimetière Sainte- Famille à Buttes-Amirault.

AuCOIN, Mike, DARTMOUTH :
     Michael Peter « Gar » AuCoin est décédé le 1er novembre 2019 à sa résidence à l’âge de 81 ans. Natif de Sydney, il était le fils de feu William AuCoin et de feu Josephine MacInnis. Il était diplômé de l’université St. F.X. en 1962 et ancien prêtre à Sydney. Il était aussi diplômé de l’université St. Mary’s en 1970 et ancien enseignant à Dartmouth. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 48 ans, Marilyn Windsor; 3 fils, Matthew à Dartmouth, Paul (Bridget) à Perth, Australie, et Dylan à Toronto; 2 sœurs, Mary Ellen Morrison (Jim) et Shirley à Sydney; 1 frère, Jerome (Brenda Morrison) à Breton Cove, et 2 petits-enfants, Isobel et Michael. Il a été précédé dans la tombe par 1 sœur, Evangeline. Les funérailles ont eu lieu dans la paroisse St. Peters.

     d’ENTREMONT, Clifford, PUBNICO-OUEST-le-BAS : 
     Clifford Marcel d’Entremont est décédé le 2 novembre 2019 à sa résidence à l’âge de 77 ans. Natif de Pubnico-Ouest-le-Bas, il était le fils de feu Vital d’Entremont et de feu Ada Marie Amirault. Il laisse dans le deuil, outre sa compagne, Céleste d’Entremont; 1 frère, Douglas à Pubnico-Ouest, et 1 sœur, Joanna à Pubnico-Ouest-le-Bas. Il a été précédé dans la tombe par 2 frères, Hector et Bertin, et par 1 sœur, Agnita. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Pierre.

     AVERY, David, HALIFAX : 
     David Avery est décédé le 2 novembre 2019 à l’âge de 93 ans. Natif de Larry’s River, il était le fils de feu Abraham et de feu Martha Avery. Il laisse dans le deuil 1 fille, Dianne Cowie; 1 fils, David; 6 petits-enfants, Lori (Kelly), Michelle (Trevor), Michael (Tyler), Tara (Carl), Stephen et Cheryl (Kyle), et 7 arrière-petits-enfants, Zachary, Brendan, Franklin, Rachel, Torie, Rowan et Finn. Il a été précédé dans la tombe par plusieurs frères et sœurs. Les services funéraires ont eu lieu au salon funéraire J.A. Snow.

     LANDRY, James, PETITE- ANSE :
     Joseph James Landry est décédé le 3 novembre 2019 à l’hôpital d’Evanston à l’âge de 72 ans. Natif d’Arichat, il était le fils de feu Francis Landry et de feu Mary Samson. Il était membre du Club d’action sociale et de la filiale 150 de la Légion royale canadienne à Arichat. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 49 ans, Edith Anne; 2 filles, Carla Anne Samson (Dwayne) à d’Escousse et Gail Edith Landry à Dartmouth; 1 frère, Francis (Catherine) à Halifax; 2 sœurs, Leah Samson (Willard) à l’Anse-des-Samson et Edith Boudreau à Petit-de-Grat, et 2 petites-filles, Adèle et Sophie. Il a été précédé dans la tombe par sa deuxième mère, Lillian Ranson; par 2 sœurs, Theresa et Jackie, et par 2 frères, Étienne enfant et Elzéar. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Joseph à Petit-de-Grat.

     BOURGEOIS, Rita, NEW WATERFORD : 
     Rita Bourgeois est décédée le 3 novembre 2019 au manoir Seaview à l’âge de 88 ans. Native de New Waterford, elle était la fille de feu Joseph Roach et de feu Marie Chiasson. Elle laisse dans le deuil 4 filles, Amelia Fisher, Willena (Robert) Gregor, Michelle (feu Régis) Allard et Céleste (Paul) Naas; 1 sœur, Lucy Bourgeois; 6 petits-enfants, Michael (Hillary), David (Sarah), Krista (Ted), Matthew, Megan (Marc) et Amanda (Michael), et 8 arrière-petits- enfants, Hanna, Riley, Emmett, Ellie, Aidan, Addison, Harrison et Hudson. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Willie (elle est devenue veuve à l’âge de 50 ans); par 1 fille, Jennifer; par 3 frères, John, Hubert et Wilfred, et par 1 sœur, Clara. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Leonard.

     SURETTE, Joe, NINE MILE RIVER : 
     Joseph Noah Surette est décédé subitement le 3 novembre 2019 à l’hôpital de Halifax à l’âge de 64 ans. Natif de Yarmouth, il était le fils de feu Noah Surette et de feu Mary Blanche Amirault. Il laisse dans le deuil, outre son épouse, Christine; 2 filles, Andrea Frank et Jennifer Kilburn; 1 frère, Lloyd; 3 sœurs, Blanche, Violet et Ruby, et 6 petits-enfants. Il a été précédé dans la tombe par 3 frères, Dave, Patrick et Ivan. Les services funéraires ont eu lieu à la salle des pompiers d’Enfield.

     BLINN, Fred, WEYMOUTH :
     Frederick Dennis Blinn est décédé le 3 novembre 2019 à l’hôpital de Digby à l’âge de 80 ans. Natif de Plympton, il était le fils de feu Dennis Blinn et de feu Eva Doucette. Il laisse dans le deuil 1 frère, Nelson (Judy) à Plympton. Il a été précédé dans la tombe par 2 sœurs, Annie et Evelyn, et par 11 frères, William, Louie, Gus, John, Ernest, Edward, Frank, George, James, Leon et Charles. Il n’y a eu aucun service funéraire.

Le 1er novembre 2019,
     Kaitlyn Wade et Daniel Frost
     de Digby
     ont donné naissance à une fille.

Le 1er novembre 2019,
     Robin Boudreau et Michael Harris
     de Yarmouth
     ont donné naissance à un fils.

Le 3 novembre 2019,
     Laura et Jean-MIchel d’Entremont
     d’Argyle
     ont donné naissance à un fils.

Le 5 novembre 2019,
     Denise Theriault et Chad Burrill
     de Comeauville
     ont donné naissance à un fils.

     WOODS, Alvina, DIGBY :
     Alvina M. Woods est décédée le 2 octobre 2019 au foyer d’Annapolis Royal à l’âge de 87 ans. Native de Plympton, elle était la fille de feu Maynard Melanson et de feu Lillian Johns. Elle laisse dans le deuil, outre son époux, Charles; 3 filles, Debra (Frank) Marshall, Terese (Ricky) Andrews et Noella (Bryon Crossman) Woods; 1 fils, Chuck (Kerstin), 10 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants. Elle a été précédée dans la tombe par 4 sœurs, Vivian (William) Vine, Vera (Maurice) Darres, Olive Melanson et Eileen enfant, et par 1 frère, Reginald (Ruby). Les services funéraires privés auront lieu plus tard.

     DOUCETTE, Faith, WEYMOUTH : 
     Faith Marie Doucette est décédée le 25 octobre 2019 à l’hôpital de Digby à l’âge de 57 ans. Native de Digby, elle était la fille de Murray et Francette Doucette. Elle laisse dans le deuil 1 sœur, Tracey Doucette (David Hazelton) à Weymouth, et 1 frère, Vincent (Jill) à Kingston. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Joseph.

     DUGAS, Patte, HALIFAX :
     Patricia Ann Dugas est décédée le 27 octobre 2019 à l’âge de 61 ans. Native de Weymouth, elle était la fille de feu Robert Dugas et de Phyllis Dugas. Elle laisse dans le deuil, outre son partenaire depuis 32 ans, Tim Muzzerall; 1 fils, Justin (Myriam); 2 frères, Mike (Tina) et Greg; 2 sœurs, Sandra (Kevin) et Karen (Rick), et 1 petite-fille, Annie. Les services funéraires ont eu lieu au Goodwin Hotel à Weymouth et au Armdale Yacht Club à Halifax.

     LeBLANC, John, SYDNEY :
     John Aldric LeBlanc est décédé le 28 octobre 2019 à l’âge de 90 ans. Natif de Whitney Pier, il était le fils de feu Charles LeBlanc et de feu Catherine Donovan. Il était fonctionnaire pendant 28 ans et membre des Chevaliers de Colomb pendant plus de 40 ans et de Bill W pendant 43 ans. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 37 ans, Frances MacDonnell; 4 fils, Eric (Carol), Gregory, Joseph (Kathy) et Patrick; 4 filles, Germaine (Dave), Louise, Catherine (Bentley) et Nancy; 2 demi-filles, Lynda (Gary) et Jodi (Dave); 1 demi-fils, Danny (Chantel), 12 petits-enfants et 12 arrière-petits-enfants. Il a été précédé dans la tombe par sa première épouse, Bernadette MacKinnon; par 1 fille, Anita LeBlanc-Oppel (Bernie); par 1 petit-fils, Ryan McDonnell, et par 8 frères et sœurs, Mary, Catherine, Charlie, Joan, Urban, Theresa, Julian et Florian. Les funérailles ont eu lieu en l’église Holy Redeemer.

     COMEAU, Leah Marie, HALIFAX : 
     Leah Marie Comeau est décédée le 30 octobre 2019 au Centre Northwood à l’âge de 96 ans. Native de Meteghan, elle était la fille de feu Constant Comeau et de feu Eveline Melanson. Elle était bénévole à l’hôpital IWK, membre du Quilters Club et reconnue pour sa râpure acadienne. Elle laisse dans le deuil 2 fils, Kenneth (Sharon) à Dartmouth et Victor (Elsie) à Halifax; 1 fille, Jeanette (Joe) à Sherbrooke; 5 petits-enfants, Chris, Rhonda, Myra, Stephen et Jennifer, et par 7 arrière- petits-enfants, Ryan, Kate, Julie, Meaghan, Brooke, Jessica et Emmy. Elle a été précédée dans la tombe par 1 fils, Roy; par 2 frères enfants, André et Alphonse, et par 4 sœurs, Hélène, Marie, Philomène et Thérèse. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Catherine of Siena.

     CHIASSON, Albert, HALIFAX :
     Calixte Albert Chiasson est décédé le 30 octobre 2019 à l’hôpital de Truro à l’âge de 85 ans. Natif de Grand-Étang, il était le fils de feu Severin Chiasson et de feu Luce Bourgeois. Il laisse dans le deuil 2 fils, Christopher (Tammy) à Belmont et Douglas (Lisa) à Saint-Jean, N.-B., et 6 petits- enfants, Carter, Alexander, Dylan, Maddison, Drake et Kaileigh. Il a été précédé dans la tombe par son épouse pendant 49 ans, Mary Elizabeth Migel; par 2 sœurs, Hilda Gregory et Dora Major, et par 1 frère, Roland. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Joseph à Spryfield.

     MUISE, Loretta, QUINAN :
     Loretta Ann Muise est décédée le 30 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 91 ans. Native de Quinan, elle était la fille de feu Rémi Albéni Blanchard et de feu Esther Morris. Elle était cuisinière à l’école de Quinan pendant plusieurs années et membre de TOPS. Elle laisse dans le deuil 2 filles, Anne Gray à Fredericton et Susan Muise à Quinan; 3 fils, Michael (Pauline) à Yarmouth, Paul (Linda) à Dayton et Charles (Diana) à Quinan; 1 sœur, Jeanette Mychailuk à Hamilton; 1 frère, Nelson à Tusket, 9 petits-enfants, 9 arrière- petits-enfants et 1 arrière-arrière-petit-fils. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Jean- Baptiste; par 2 sœurs, Loretta enfant et Céleste Blanchard, et par 5 frères, Edward, Phillip, Ambroise, Raymond et Maurice. Les funérailles ont eu lieu en l’église Sainte-Agnès.

     HOUSE, Terry, BRIDGEWATER : 
     Thérèse Marie House est décédée le 30 octobre 2019 à l’hôpital de Bridgewater à l’âge de 87 ans. Native de Wedgeport, elle était la fille de feu William Cottreau et de feu Rose Doucette. Elle laisse dans le deuil 2 filles, Karen (John) Whynot à Big Lots et Michelle Tipert à Bridgewater; 1 fils, Brian (Tracey) à Bridgewater; 3 sœurs, Claire Savron et Lucille (Mike) Wingate à Mississauga et Veronica (Donald) Hubbard à Yarmouth; 6 petits- enfants, Stephanie (Jason), Jessica (Suley), Jonathan (Olivia), Ben (Leah), Kyle et Alana, et 7 arrière-petits-enfants, Ryland, Gemma, Hunter, Jackson, Rylee, Kinsley et Madison. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, le révérend Frederick J.M.; par 2 sœurs, Joséphine Doucette et Irène Surette, et par 1 frère, Clarence. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Josephs.

     DOUCETTE, Delphine, LITTLE RIVER HARBOUR : 
     Delphine Marie Doucette est décédée le 31 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 95 ans. Native de Pointe-à-Hubbard, elle était la fille de feu Rémi Hubbard et de feu Delphine Doucette. Elle était épouse du gardien du phare de l’île Candlebox pendant 18 ans. Elle laisse dans le deuil 2 fils, Alton (Sandy) à Melbourne et Harvey (Theresa) à Little River Harbour; 2 filles, Doreen Randall à Little River Harbour et Danette Doucette à Truro; 3 sœurs, Mildred Doucette à Yarmouth, Linda Burke à Pointe-du-Sault et Céleste Dastous à Hamilton, et plusieurs petits-enfants, arrière-petits-enfants et arrière-arrière-petits-enfants. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Harvey; par 1 fille, Donna Surette; par 8 frères, Leslie enfant, Alvin, Louie, John, Raymond, Paul, Adolphe et Bernard, et par 2 sœurs, Zeta et Helen. Les services funéraires ont eu lieu au salon funéraire Huskilsons à Yarmouth.

     DOUCET, Ronnie, STATION-de-SAULNIERVILLE : 
     Ronald Joseph Doucet est décédé le 31 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 80 ans. Natif de Station-de-Saulnierville, il était le fils de feu Pierre Doucet et de feu Lucie Gaudet. Il était arbitre au hockey en Clare jusqu’à l’âge de 77 ans, membre actif de la paroisse Sacré-Cœur et membre du Conseil 6348 des Chevaliers de Colomb à Comeauville. Il a joué le rôle de Père Noël auprès des enfants pendant plusieurs années. Il laisse dans le deuil, outre son épouse pendant 56 ans, Maria; 1 fils, Leonard (Lisa); 3 filles, Sandra (Michel) Belliveau, Susan (Mark) Comeau et Darlene (Réal) Melanson; 2 sœurs, Aline (Paul) LeBlanc et Florence (Charles) Blinn, et 4 petits-enfants, Brendan, Clarice, Alex et Loren. Il a été précédé dans la tombe par 1 frère, Walter. Les funérailles ont eu lieu en l’église Sacré-Cœur.

DEVEAU, Ella, GROSSES-COQUES :
     Ella Deveau est décédée le 31 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 75 ans. Native de Digby, elle était la fille de feu Élie Comeau et de feu Marie Lombard. Elle laisse dans le deuil 2 fils, Paul et Earl (Cherie); 2 filles, Christine et Rosa (Joe); 1 frère, James, et 4 petits-enfants, Kristen, Dylan, Payton et Nicholas. Elle a été précédée dans la tombe par son partenaire, David Thomas. Les services funéraires ont eu lieu chez sa fille Rosa à Gilbert’s Cove.

Le 20 octobre 2019,
     Darolyn Nicholl et Adam Randall
     de Yarmouth
     ont donné naissance à un fils.

Le 24 octobre 2019,
     Danielle Smith et Ty Ross
     de Bear Point
     ont donné naissance à une fille.

Le 25 octobre 2019,
     Amanda et Toby Nickerson
     de Bear Point
     ont donné naissance à un fils.

Vert, jaune, rouge : la façade du palais de justice de Nashville, immense et ornée d’imposantes colonnes grecques, brillait de ces trois couleurs du drapeau du peuple kurde, le soir du mardi 15 octobre dernier. Le pont commémoratif des anciens combattants de la Guerre de Corée, aussi.

     « Par solidarité avec nos voisins et alliés », déclarait sur Twitter le maire John Cooper, au moment de prendre la parole lors d’une vigile aux chandelles pour manifester le soutien de la communauté aux Kurdes de Rojava, au nord de la Syrie.

     Le 6 octobre, le président Donald Trump annonçait le retrait des troupes états-uniennes du Nord de la Syrie, où les milices kurdes, en fidèles alliés des États-Unis, avaient assuré la défaite de l’État islamique. Le départ des Américains a permis à la Turquie, dirigée par le président Recep Tayyip Erdogan, un islamiste aux tendances autoritaires, de lancer une campagne d’invasion du Rojava. Plus de 300 000 personnes ont été déplacées.

Lors d’une soirée aux allures des plus banales dans la petite ville de Concarneau, le pire survient : une tentative de meurtre sur la personne de M. Mostaguen. Simple coup du sort ou crime prémédité? On ne saurait le dire. Toutefois, ce n’est que le début d’une suite d’évènements morbides où le principal point commun reste encore la présence inexplicable de cet étrange chien jaune dont l’ombre persiste à rôder sur les lieux du crime. Le chien jaune, de Georges Simenon, est un roman policier publié en 1931, qui retrace l’enquête du charismatique, mais non moins énigmatique, commissaire Maigret, au cœur d’une affaire où les notions de victimes et de coupables relèvent bien plus de la complexité que du simple cadre de nos idées préconçues sur la morale et la justice.

     Par une nuit des plus paisibles, à l’angle de la place de Concarneau, survient une tentative d’assassinat contre M. Mostaguen en face de l’Hôtel de l’Amiral. Les principaux témoins : le douanier du quai et un drôle de chien, une grosse bête hargneuse d’un jaune sale. Le commissaire Maigret est rapidement dépêché sur les lieux, mais voilà qu’une autre tentative d’empoisonnement survient le lendemain à l’encontre de trois gentlemen, des habitués du Café de l’Amiral. Loin de s’arrêter là, les évènements macabres se poursuivent lorsqu’un membre du trio en question vient à disparaître peu après.

M. René Arseneault, député de Madawaska-Restigouche; M. Serge Cormier, député d’Acadie-Bathurst; M. Pat Finnigan, député de Miramichi-Grand Lake; M. Dominic LeBlanc, député de Beauséjour; Mme Ginette Petitpas- Taylor, députée de Moncton-Riverview-Dieppe; M. Darrell Samson, député de Sackville-Preston-Chezzetcook et M. Chris d’Entremont, député de Nova-Ouest,

     Madame la députée,
     messieurs; les députés,

     Nous tenons à souligner l’aboutissement de cette campagne électorale fédérale qui, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, envoie sept députés acadiens à la Chambre des communes.

SYDNEY : Lors de l’assemblée générale annuelle de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) qui a eu lieu les 18, 19 et 20 octobre à Dartmouth, les membres ont été invités à échanger sur des pistes de réflexion positives et d’action concrètes autour de la sécurité linguistique. Je me réjouis d’ailleurs de l’engagement des jeunes dans leurs communautés respectives. Tout ce beau monde participe activement au renforcement de la sécurité linguistique.

     Les échanges entre participants, les interventions des nombreux invités et les séances plénières ont été très constructives et stimulantes et ont permis de s’ouvrir à la diversité des accents en faisant abstraction de nos origines et de nos lieux de résidence. Ces diversités qui composent notre riche mosaïque aujourd’hui doivent être perçues comme une force qui vient enrichir notre culture francophone.

     BURKE, Ann, WHITESIDE :
     Ann Burke est décédée le 12 octobre 2019 au foyer Cove Guest House à Sydney à l’âge de 79 ans. Elle était la fille de feu Mary Louise Burke de d’Escousse et de feu William Antle de T.-N.-L. Elle laisse dans le deuil 1 sœur, Mary Josephine (John) MacLeod à Halifax, et 1 frère, Harold Antle (Irene MacNeil) à Sydney. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Léo de Rivière- Bourgeois, et par 2 frères, Bernie en 2014 et Billy en 2015. Les services funéraires ont eu lieu au cimetière St. Patrick.

     BRIAND, George, SUMMERSIDE : 
     George Alexander Briand est décédé le 17 octobre 2019 à l’âge de 99 ans. Natif de Rockdale, il était le fils de feu James Briand et de feu Marie Rançon. Il laisse dans le deuil 2 filles, Irene et Sandra (Pat); 3 fils, Gerald (Rosalyn), Douglas (Robert) et Patrick (Brenda), et plusieurs petits-enfants. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Paul.

     MARTELL, Herman, PONDVILLE : 
     Herman Joseph Martell est décédé le 17 octobre 2019 à l’hôpital d’Evanston à l’âge de 82 ans. Natif d’Arichat, il était le fils de feu Venard Martell et de feu Alma LeBlanc. Il laisse dans le deuil 3 fils, Clarence, David et Gregory; 3 filles, Charlene (Marc), Lisa et Monica; 1 sœur, Maura (David); 3 frères, Henry (Lillian), Harold (Dorothy) et Hector, et plusieurs petits-enfants et arrière-petits- enfants. Il a été précédé dans la tombe par 2 fils, Cecil et Darren; par 1 sœur, Marina; par 2 frères, Hugh et Hubert, et par 1 demi-frère, Al (Fosch) Pertus. Les services funéraires privés auront lieu plus tard.

     LANDRY, Thilmond, PETIT-de-GRAT :
     Joseph Thilmond Landry est décédé subitement le 18 octobre 2019 à Cap-LaRonde à l’âge de 68 ans. Né à Arichat, il était le fils de feu Newman Landry et de feu Alma Jean Landry. Il était membre de la filiale 150 de la Légion royale canadienne à Arichat. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 43 ans, Norma; 2 filles, Aleah Lorelle Landry à Petit-de-Grat et Natasha Anne Landry (Andrew Dunlop) à Halifax; 2 frères, Jean-Paul (Lisa) à Grande-Pairie et Lucien (Alice) à Port Hood; 3 sœurs, Shirley (Leonard) Boudreau à Petit-de-Grat, Bernadine (Tony) Boudreau à Petite-Anse et Vilia Landry à Louisdale, et 7 petits-enfants, Kieran, Newman, Bryce, Shyllah, Eric, Jessica et Autumn. Il a été précédé dans la tombe par 2 frères, Carl et Weldon. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Joseph.

     BOUCHER, Nancy, LARRY’S RIVER :
     Nancy May Boucher est décédée le 19 octobre 2019 à l’âge de 101 ans. Native de Larry’s River, elle était la fille de feu Angus et de feu Lucy Avery. Elle laisse dans le deuil 1 fils, Stewart (Sandra); 1 petite-fille, Bonnie (Bill) Dobson; 1 petit-fils, Brian (Maryanne); 2 arrière-petits-fils, Justin (Jessica) Dobson et Michael Avery; 1 arrière-petite-fille, Jaimee (Corey), et 2 arrière-petits-fils, Lucas et Jay-Jay. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Charles A.; par 3 frères, Willie, Joe et Peter, et par 2 sœurs, Mary-Alice et Josephine. Les services funéraires auront lieu plus tard.

     DOUCET, Patsy, PETIT-RUISSEAU :
     Patricia Anne Doucet est décédée le 20 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 71 ans. Native de l’Anse-des-Belliveau, elle était la fille de feu Ulysse et de feu Louise Doucet. Elle laisse dans le deuil 1 fils, Paul Saulnier; 1 fille, Susan Doucet (fiancé Brian Saulnier); 3 frères, Danny (Donna), Alain et Larry; 2 sœurs, Priscilla Doucet et Annie Doucet; 3 petits-fils, Josh Comeau, Tristan Comeau et Antoine Comeau, et 2 demi-petites-filles, Alexis Dugas et Jasmine Dugas. Les services funéraires ont eu lieu au cimetière Notre-Dame-du-Mont-Carmel aux Concessions.

     DOUCETTE, Paul, DARTMOUTH :
     Paul Joseph Doucette est décédé le 20 octobre 2019 à Hospice Halifax à l’âge de 90 ans. Natif de Quinan, il était le fils de feu Adolph Doucette et de feu Régina Doucette. Il laisse dans le deuil 5 sœurs, Dorothy Conrad (feu Garnet) à Head of Chezzetcook, Zoe à Terre-Neuve, Adeline (Joseph) à Quinan, Cora (Henry) en Alberta et Lucy à Chester, et 4 frères, Camille (Rita) à Belleville, Henry et Jules à Yarmouth et Basil (Judy) à Halifax. Il a été précédé dans la tombe par son épouse, Mary Prest; par 1 frère, Albert, et par 1 sœur, Louise. Les services funéraires auront lieu plus tard au cimetière Sainte-Agnès à Quinan.

     DEVEAU, Raymond, La BUTTE :
     Raymond J. Deveau est décédé le 21 octobre 2019 à sa résidence à l’âge de 75 ans. Natif de La Butte, il était le fils de feu Louis Deveau et de feu Estelle Comeau. Il laisse dans le deuil, outre son épouse, Myrtle; 1 fils, Louis (Tressa) à Maxwellton; 2 filles, Dale Deveau (Éric) à Bangor et Cindy Deveau (Earl) à Saint-Martin; 1 frère, Delbé à Meteghan; 1 sœur, Anna (Simon) Saulnier à Bas-Saulnierville, et 2 petites-filles, Josanne et Marielle. Il a été précédé dans la tombe par 2 frères, Jerry et John, et par 1 sœur, Jeanne Roy. Les funérailles ont eu lieu en l’église Stella-Maris à Meteghan.

     DOUCET, Régine, CONCESSIONS :
     Régine Doucet est décédée le 22 octobre 2019 à sa résidence. Native des Concessions, elle était la fille de feu Marius Melanson et de feu Philomène Gaudet. Elle laisse dans le deuil, outre son conjoint, Herbie Boudreau; 9 enfants, Eddie (Clara), Louise, Simone (Glenn), Joanne, Vernon (Myrna), Paulette (Lloyd), Jeannette, Peggy (Léo Paul) et Nicole, et ses petits-enfants et arrière-petits-enfants. Elle a été précédée dans la tombe par 2 sœurs, Anne Marie et Georgine. Les funérailles auront lieu plus tard.

     BENOÎT, Angela Isabel, HAVRE BOUCHER :
     Angela Isabel Benoît est décédée le 22 octobre 2019 à l’âge de 93 ans. Native de Frankville, elle était la fille de feu Cyril et de feu Bella Fougère. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Anne Marie Nahirnak; 1 fils, Gerard (Liz); 4 petits-enfants, Barry (Magda), Michael, Michelle (Brett) et Adam (Andrea), et 2 arrière-petits-enfants, Lauren et Natalie. Elle a été précédée dans la tombe par 2 sœurs, Marie (Anthony) Levangie et Bernadette (Fred) Hession. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Paul.

Lorsque j’ai vu la couverture du livre pour la première fois, quelque chose a attiré mon attention : le nom de l’auteur. Le nom de l’écrivain attire l’attention sans contredit. Non seulement il apparait en très gros caractères, qu’il est pratiquement impossible de manquer, il apporte également un exotisme à la une du livre. À partir de l’instant où j’ai lu le nom de Moussa Konaté, j’ai tout de suite eu un pressentiment qu’il ne s’agirait pas d’un roman policier traditionnel, comme on a l’habitude d’en lire ici en Occident. Heureusement pour moi, je n’ai pas été déçue. En prime, j’ai été transportée dans un univers où il fait beaucoup plus chaud et où les coutumes sont très différentes des miennes.

     Néanmoins, je me dois d’être honnête avec vous. Durant la plus grande partie des cinq premiers chapitres environ, j’ai été ébranlée. Certes, au fur et à mesure que je tournais les pages, je me suis familiarisée avec l’esthétique de l’auteur qui a écrit, L’empreinte du renard. Cependant, lorsque j’ai découvert que je n’étais pas la seule perplexe, ça m’a rassurée. De plus, un poids semblait s’être volatilisé de mes épaules, je me sentais moins ignorante. En effet, le commissaire Habib et l’inspecteur Sosso comptaient parmi ceux qui ne savaient que penser des traditions des Dogons. Contrairement à ma personne, ils étaient des enfants du pays. Bien que leur quotidien consista en calebasses, huttes, boubous, bonnets de citronnade et chaleurs épouvantables, le rythme de vie des Dogons restait un mystère pour les deux agents de police. Je vais, maintenant, vous donner une image bien précise de moi. Imaginez une jeune fille, qui vit dans un hiver quasi perpétuel, portant un immense bonnet, de style chapka, et de grosses mitaines de fourrures, fabriquant un igloo. Vous comprendrez rapidement que j’ai vite perdu tout repère.

Le 13 octobre 2019,
     Bailey O’Connell et Riley Surette
     de Carleton
     ont donné naissance à une fille.

Le 14 octobre 2019,
     Casey Fitzgerald et Kevin Langford
     de Weymouth 
     ont donné naissance à une fille.

Le 15 octobre 2019,
     Paige et Jeremy d’Eon
     de Pubnico-Ouest-le-Centre
     ont donné naissance à un fils.

« Ils n’ont pas vaincu l’État islamique pour les Kurdes seulement, ils ont vaincu l’ÉI pour le monde entier. [...] Les États-Unis, après avoir promis leur protection, ne font que se retirer pour nous jeter aux loups, que sont les Turcs. [Les Kurdes] ont mené votre guerre et maintenant vous les trahissez. »

     Débordant d’émotion et d’indignation, ces propos publiés il y a quelques jours dans l’hebdomadaire Nashville Scene expriment un consensus fort chez la communauté kurde du Tennessee (Nashville Kurds: What Did We Do to Deser ve This? », le 8 octobre 2019), la plus importante des États-Unis. L’agent immobilier Gharib Silivaney a passé neuf ans dans un camp de réfugiés en Turquie avant d’aboutir à Nashville. Fait curieux, la capitale de la musique country, où résident plus de 15 000 immigrés kurdes et leurs descendants, est devenue l’un des foyers de cette diaspora originaire du Moyen-Orient, déjà implantée dans plusieurs pays d’Europe et au Canada également.

J’étais décidé de regarder les résultats en français de l’élection fédérale le lundi 21 octobre 2019 à la télévision de Radio-Canada.

     Malheureusement, pendant les premières minutes avant le début de l’entrée des résultats, lors du tour de table des commentaires de la dizaine d’invités et de l’animateur Patrice Roy, j’ai constaté qu’il n’y avait aucun commentateur de l’Atlantique. De plus, en attendant les premiers résultats, les commentateurs invités parlaient de tout autre que les provinces de l’Atlantique. Ils n’avaient même pas fait l’effort de se renseigner sur nous. Je suis alors passé au poste anglais de CBC.

SAMPSON, Edna, HALIFAX :
     Edna Mae Sampson est décédée le 4 octobre 2019 à l’hôpital de Halifax. Native de Rockdale, elle était la fille de feu Henry Middleton et de feu Barbara Mombourquette. Elle laisse dans le deuil 2 filles, Joan (Dan) MacDougall à Lower Sackville et Marlene (James) Durant à Halifax; 3 petits-enfants, Shelley (Lloyd) Lockyer, Chris (Manon) Durant et Emily Durant, et 2 arrière-petits-enfants, Zachary et Cassidy Durant. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Pat; par 1 fils, Kevin; par 5 frères, Charlie, Gerald, Joseph, Roy et Bernie, et par 4 sœurs, Margaret, Muriel, Cecilia et Rita. Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Catherine of Siena.

BOUDREAU, Sarah Jane, LOUISDALE : 
     Sarah Jane Boudreau est décédée le 12 octobre 2019 à l’hôpital de New Glasgow à l’âge de 87 ans. Native de Louisdale, elle était la fille de feu Joseph Michael Samson et de feu Mary Louise Samson. Elle était diplômée des universités de Montréal et de Fredericton en enseignement et de l’Université Sainte-Anne en Arts. Elle était enseignante pendant 38 ans, ayant enseigné à Oromocto, Ottawa et Isle-Madame. Elle habitait à Stellarton depuis 12 ans. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Bonny (Tony) à Stellarton; 3 sœurs, Jennie à Thorold et Priscilla et Mildred (John) à Louisdale; 2 frères, Garvy (Pat) à Brampton et Raymond (Blandine) à Louisdale, 4 petits-enfants, Dale (Alison), Dean (Jeremy), Kelsie (John) et Josie, et 3 arrière-petits-enfants, Christopher, Katie (Coady) et Abigail (Kirby). Elle a été précédée dans la tombe par 3 frères, Léo, Cletus et Rudolph, et par 1 filleule, Shawna. Les funérailles ont eu lieu en l’église Our Lady of Lourdes à Stellarton.

MAZIER, Paul, HECTANOOGA : 
     Paul Maurice Mazier est décédé récemment à l’âge de 77 ans. Il est né et a été élevé à Halifax. Il était pompier bénévole à Hectanooga. Il laisse dans le deuil, outre son épouse, Elizabeth Ann; 1 fils, Michael; 1 sœur, Yvonne (Gil), et 2 petits-enfants, Lucas et Jordan. Les funérailles ont eu lieu en l’église Holy Trinity à Yarmouth.

CHAPMAN, Zita, HALIFAX :
     Anne Zita Chapman est décédée le 14 octobre 2019 à l’Ivany Place à Bedford à l’âge de 97 ans. Native de Pointe-du-Sault, elle était la fille de feu Melbourne Bourque et de feu Bertha Emma Babin. Elle était diplômée en infirmerie de l’Hôtel Dieu de Moncton et était infirmière pendant 40 ans à Montréal et à Halifax. Elle laisse dans le deuil 2 sœurs, Rolande Hanga et Viola O’Connor (John) à Halifax. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Gordon; par 2 sœurs, Rachael Cottreau et Jeanette Bourque, et par 1 frère, Bruno (Juliette). Les funérailles ont eu lieu en l’église St. Benedict.

FOUGÈRE, René, HALIFAX :
     René Joseph Fougère est décédé le 16 octobre 2019 à l’âge de 86 ans. Natif de Port-Félix, il était le fils de feu Alfred et de feu Laura Fougère. Il laisse dans le deuil, outre son épouse depuis 63 ans, Audrey Pope; 3 filles, Debbie (Bobbie White), Alayne (Fred Jennings) et Karen (Glenn Findlay); 1 fils, David (Debbie); 8 sœurs, Audrey Wambolt, Theresa Andrews, Elizabeth Francis, Anne McDade, Kathleen Ransom, Doris Billard, Rita Shubert et Rosemary Verge; 2 frères, Jimmy et Kenny; 10 petits-enfants, Laura, Angela, Shannon, Nicholas, Amanda, Daniel, Kayla, Jane, Jessica et Allison, et 7 arrière-petits-enfants, Ryan, Brie-Anna, Mylah, Kieran, Landon, Ava et Henry. Les services funéraires ont eu lieu au salon funéraire T.J. Tracey.

Depuis maintenant plusieurs années, les memes (une blague sous forme de photo, de court vidéo ou de gif animé, avec une anecdote ou un bref message significatif) ont pris d’assaut le web et sont devenus une forme d’humour très populaire. Outre leur valeur diver tissante, ces blagues sont également devenues des vecteurs d’identité pour les minorités visibles.

     Que ce soit au Nouveau-Brunswick, avec la page Niaiseries Acadiennes, ou au Québec, où fut popularisée la page Conneries Québec, les francophones peuvent accéder à du contenu humoristique dans leur langue maternelle, ainsi qu’à des blagues à saveur régionale mettant en vedette des personnalités locales, des restaurants du coin, ou des valeurs communes. Mais de quoi rient les Acadiens néo-écossais?

     Depuis mon arrivée dans la région de Clare, il y a de cela plusieurs années, je me suis toujours intéressée à la culture locale : les habitudes alimentaires, les superstitions et croyancesreligieuses,ledialecte, les contes et la littérature orale, la musique et les créations des artistes locaux. Mon premier constat : une richesse culturelle incroyable, mais très peu de plateformes pour en parler. Je me suis creusé la tête : comment valoriser l’acadianité de Clare sans être trop moralisatrice ou prêcheuse?

C’est avec indignation que je lis dans notre journal, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse (11 octobre 2019), la lettre ouverte au sujet de la fermeture du Consulat général de France en Atlantique.

     Je suis profondément offusqué de cette intention de la France à nous enlever le Consulat à Moncton et Halifax, un bureau français qui, au cours des décennies, a contribué de façon bien tangible à un partage culturel essentiel entre notre mère patrie et l’Acadie d’aujourd’hui, comme le démontre si bien la lettre en question.

     On rapporte que la méconnaissance de notre histoire nous amène souvent une répétition des erreurs du passé. La négligence de la France envers l’Acadie, surtout au 18e siècle, qui a mené au Grand Dérangement, va-t-elle se répéter au 21e siècle en abandonnant l’Acadie seule à ses propres moyens, dans cet vaste océan anglophone et anglicisant de l’Amérique du Nord?

     Je souhaite ardemment que la France reviendra à ses sens en corrigeant son intention, mais surtout en constatant qu’elle a tout à gagner en retenant le partenariat indispensable avec une Acadie forte et vibrante de vitalité. Emmanuel Macron, Président de la France : ne répétez pas les erreurs de notre histoire passée.

     COHOON, Cassie, MONTRÉAL :
     Cassie Cohoon est décédée le 3 septembre 2019 à Montréal à l’âge de 84 ans. Native de Chéticamp, elle était la fille de feu Auguste (à Charles) Deveaux et de feu Louise (à Kenneth) Bourgeois. Elle était journaliste à la pige et chercheuse de l’histoire acadienne, ayant publié le livre Jeanne Dugas d’Acadie (voir édition du 27 septembre 2019 du Courrier de la Nouvelle-Écosse, p. 14). Elle laisse dans le deuil 1 fils, Tim; 1 sœur, Jeannine (Pedro) Simon, et 2 frères, Elbert et Marcel (Sylvia). Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Douglas. Les services funéraires ont eu lieu au cimetière Saint-Pierre à Chéticamp.

     COMEAU, Loretta, METEGHAN-CENTRE : 
     Loretta Marie Comeau est décédée le 2 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 80 ans. Née à Yarmouth, elle était la fille de feu Irénée et de feu Rosalie Robichaud. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Aline Amero à Meteghan; 1 fils, Jean-Louis (Rachel) à Mayflower; 2 petits-fils Nicolas et Dylan, et 1 arrière-petit-fils, André. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Gérald, et par 2 fils enfants, Marcel et Bernard. Les services funéraires ont eu lieu au cimetière Stella-Maris à Meteghan.

     FLETCHER, Loretta, DARTMOUTH : 
     Loretta Marie Fletcher est décédée récemment à l’âge de 91 ans. Native de Meteghan-Centre, elle était la fille de feu Louis Comeau et de feu Marie Thériault. Elle laisse dans le deuil 1 fils, Stephen; 1 fille, Lesley Fitzsimmons (Peter); 1 frère, Raymond (Patricia); 1 sœur, Doris Gaudet, et 6 petits-enfants, Tyler, Jordan, Tawnya, Tamara, Shayla et Devon. Elle a été précédée dans la tombe par 1 fille enfant, Lynn; par 2 frères, Félix et Ralph, et par son concubin de plus de 50 ans, Harley Thériault. Il y a eu une rencontre informelle de famille chez Lesley.

     MUISE, Marie Adèle, CHÉTICAMP : 
     Marie Adèle Muise est décédée le 6 octobre 2019 au Centre Sacré-Cœur à l’âge de 66 ans. Native de Chéticamp, elle était la fille de feu Frederick Larade et de feu Eulalie Poirier. Elle laisse dans le deuil 1 fille, Serena Muise à New Glasgow; 4 sœurs, Marie Louise Camus, Annette Cessford, Madeleine AuCoin et Yvette Larade; 3 frères, Napoléon, Jules et Ronnie, et 1 petit-fils, Benjamin MacMillan. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Arthur; par 3 sœurs, Lorraine LeBrun, Marguerite Marie Deveau et Marie Ediana Larade-Poirier, et par 3 frères, Robert, Pierre Louis et Roger. Les funérailles ont eu lieu à la salle des Témoins de Jehovah.

     SAMPSON, Raymond, LOUISDALE : 
     Raymond Joseph Sampson est décédé à sa résidence le 10 octobre 2019 à l’âge de 85 ans. Natif de Louisdale, il était le fils de feu Joe Sampson et de feu Obéline Samson. Il laisse dans le deuil 3 filles, Janet (Kevin) Martell à Louisdale, Brenda (Fraser) Martell à Toronto et Darlene (Michael) Poirier à Chéticamp; 1 frère, Abraham; 9 petits-enfants, Justine, Melissa, Jason, Jamie, Valerie, Shawn, Lorne, Dylan et Jacob, et 13 arrière-petits-enfants, Neveah, Ryan, Hayley, Dallas, Ryder, Jazmyn, Brady, Tylor, Hailey, Logan, Shawney, Annabelle et Daniel. Il a été précédé dans la tombe par son épouse, Yvonne, et par plusieurs frères et sœurs. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Louis.

     BENOÎT, Jimmy, CAP-AUGUET :
     James Nicholas Benoît est décédé le 11 octobre 2019 à la Villa Richmond à Saint-Pierre à l’âge de 92 ans. Né à Antigonish, il était le fils de feu Henry Godrey Benoît et de feu Charlotte DeYoung. Il laisse dans le deuil 1 fille, Jeannette Ellis (Clarence Landry) à d’Escousse; 5 fils, Vincent (Delia) à Arichat, Leonard (Kim) à Toronto, Douglas à Halifax, Henry (Stephanie) à Arichat-Ouest et Michael (Anita) à Pictou; 1 frère, Raymond à Moncton; 1 sœur, Mary Anne (Jim) à Oklahoma, 12 petits- enfants, 17 arrière-petits-enfants et 2 arrière-arrière-petits-enfants. Il a été précédé dans la tombe par son épouse, Thérèse; par 1 fille, Delores; par 2 fils, Bennie et Francis James, et par 3 frères, Walter, Leonard et Bernie. Les funérailles ont eu lieu en l’église Notre-Dame-de-l’Assomption à Arichat.

     Père Louis Comeau, La Butte :
     Le père J. Louis Comeau est décédé le 11 octobre 2019 à la Villa acadienne à Meteghan à l’âge de 95 ans. Natif de La Butte, il était le fils de feu Agapit « Capit » Comeau et de feu Élizabeth Melanson. Il a obtenu un baccalauréat ès Arts du Collège Sainte-Anne en 1946, a poursuivi ses études au Sacred Heart Seminary à Halifax et a été ordonné prêtre en 1950 par l’évêque Leverman. Au début de son ministère, il a servi de prêtre à la Basilique St. Mary’s à Halifax et dans la paroisse St. Lawrence à Fairview. Quand le nouveau diocèse de Yarmouth a été créé en 1954, il a servi de courtes durées à Kentville, Sainte-Anne-du-Ruisseau et Digby. Il a été curé aux paroisses Saint-Alphonse à Saint-Alphonse et Saint-Vincent-de-Paul à la Rivière-aux-Saumons et recteur à la cathédrale St. Ambrose à Yarmouth pendant deux ans. Il a ensuite été curé de la paroisse Stella-Maris à Meteghan où il a surveillé la construction de l’église actuelle. Après une année comme curé des paroisses de Buttes-Amirault et de l’Île-Surette, il est retourné à la Rivière-aux-Saumons et à la mission de Hectanooga. Il a pris sa retraite à La Butte en 2000 après 50 ans de ministère. Il laisse dans le deuil 1 frère, Désiré (Blanche) à La Butte. Il a été précédé dans la tombe par 3 sœurs, Alda et Yvonne, enfants et Lucille, et par 6 frères, Bernard, le père Delbé, Ralph, Delphis, Médéric et Fred. Les funérailles ont eu lieu en l’église Sacré-Cœur à Saulnierville.

     COWAN, Michael, METEGHAN :
     Michael John Cowan est décédé le 13 octobre 2019 à sa résidence à l’âge de 67 ans. Natif de Digby, il était le fils de feu John Amero et de feu Eva Gaudet. Il laisse dans le deuil, outre sa concubine, Joyce; 4 enfants, Candace, Donovan, Jon-Paul et Callen; 2 frères, Tucker et Brown, et 21 petits-enfants. Les services funéraires auront lieu plus tard.

     TITUS, Dina, SAINT-ALPHONSE : 
     A. Dina Titus est décédée le 13 octobre 2019 à l’hôpital de Yarmouth à l’âge de 85 ans. Native de Saint-Alphonse et résidante de la Villa acadienne à Meteghan, elle était la fille de feu Lawrence Saulnier et de feu Anna-May Comeau. Elle laisse dans le deuil 1 fils, Roger (Janice); 2 filles, Simone Titus et Linda (Kevin) Comeau; 1 sœur, Barbara Babin; 5 petits-enfants, Cheryl, Matthew, Kenny, Nicole et Ashley, et 9 arrière-petits-enfants, Tyler, Erin, Joshua, Gracie, Kylie, Ellie, Jackson, Olivia et Henri. Elle a été précédée dans la tombe par son époux, Dennis; par 2 frères, Lawrence et Roland; par 2 sœurs, Bernice et Grace, et par 1 arrière-petit-enfant, Madison. Les funérailles ont eu lieu en l’église Saint-Alphonse.

Le 6 octobre 2019,
     Beth Silver et Reilley Mullen
     de Meteghan 
     ont donné naissance à une fille.

Le 8 octobre 2019,
     Jillian Saulnier et James Scott
     de Wellington 
     ont donné naissance à un fils.

Le 9 octobre 2019,
     Jessica Doucet et Tyrel Comeau
     du Centre-de-Meteghan
     ont donné naissance à un fils.