Gérald C. Boudreau

Chronique de la cigogne!

ÎLE-MORRIS : Une nouvelle chronique prend naissance aujourd’hui : Chronique de la cigogne!. Le mythe de cet oiseau migrateur a une origine très ancienne. Dans cer tains contes folkloriques, les cigognes trouvaient les bébés dans des grottes ou dans les marais et elles les apportaient aux parents dans un panier, en les portant sur leur dos ou en les tenant dans leur bec. Au cours des siècles, le caractère durable de ce mythe du nouveau-né est possiblement lié au fait qu’il fournit un prétexte pour éviter de parler de sexe et d’expliquer la procréation aux enfants.

     Ici, il ne s’agit aucunement de la procréation. Il s’agit plutôt du séjour notable pendant 45 ans de l’abbé Jean Mandé Sigogne parmi les Acadiens et les Mi’kmaq au Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse. Il signe toujours lui-même son nom vénéré encore aujourd’hui ‘Sigogne’ avec un ‘S’, même si on retrouve quelques fois dans son ascendance l’épellation ‘Cigogne’. Aussi, il existe en France, dans l’arrondissement de Loches du département d’Indre-et-Loire, une commune du nom de Cigogné qui se trouve dans la région historique de Touraine, à environ 25 km au sud-est de Tours. L’abbé Sigogne est né en 1763, tout près de Loches.

     Animée par Gérald C. Boudreau, la Chronique de la cigogne! présentera régulièrement des extraits commentés des manuscrits de Sigogne ou de textes à son sujet, relatant des anecdotes intéressantes, des détails particuliers de la vie sociale dans ses paroisses ou des faits remarquables de cette époque au Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse.

     Natif de Wedgeport, Nouvelle-Écosse, Gérald C. Boudreau a pris sa retraite de l’Université Sainte-Anne (Pointe-de-l’Église, Nouvelle-Écosse), après une carrière d’administrateur-cadre de 1973 à 2003. Détenteur d’un Ph.D. en théologie obtenu en 1990 de l’Université de Montréal, ses recherches et ses publications portent principalement sur l’œuvre prodigieuse du missionnaire Jean Mandé Sigogne. Gérald Boudreau a participé comme bénévole à plusieurs organismes et activités communautaires tant au niveau régional que national. De 2007 à 2012 il a coprésidé le Conseil consultatif préparant le dossier de nomination par l’UNESCO du Paysage de Grand-Pré comme site de patrimoine mondial, désignation reçue en juin 2012. Il est présentement vice-président du Conseil d’administration du Paysage de Grand-Pré Incorporé.

     Au cours de sa carrière universitaire, Gérald C. Boudreau a publié plusieurs articles et livres académiques et historiques, et depuis sa retraite, deux romans : Le diable est à la porte (2016) et La p’tite To-Belle (2018), ainsi qu’une biographie de son papa, Cyriac Irénée Boudreau (2019), tous publiés aux Éditions de la Francophonie.