Une invention noire

Sandrine Pagé
Les sept nouvelles noires de Les sept nouvelles noires de l’écrivain Dashiell Hammett initialement publiées entre 1923 et 1926 dans la revue Black Mask et regroupées ici sous la forme d’un recueil intitulé Flic maison, paru en 2015 aux éditions Omnibus, inaugurent des caractéristiques différentes du roman policier classique. Hammett fut, peu de temps après la sortie de ses premières nouvelles, reconnu comme inventeur d’un nouveau sous-genre : le roman noir. Flic maison nous projette donc dans un nouvel univers, différent du roman policier classique.

Flic maison contient en effet sept nouvelles, L’éléphant vert, Flic maison, Qui a tué Bob Teal ?, Au fer à cheval d’or, Le velu, Pièges à filles et Le complice. Chacune d’entre elles comporte les caractéristiques principales du roman noir et elles suivent toutes un schéma narratif similaire. L’histoire raconte, dans la plupart des cas, comment un détective privé doit enquêter sur la mort ou la disparition d’une personne, afin de découvrir pourquoi elle a été tuée, ou encore elle (l’histoire) s’évertue à savoir quelle est la raison qui l’a portée disparue. Dans ces intrigues, le détective doit se mêler au monde des victimes et doit tout mettre en jeu pour trouver des réponses; Flic maison, Qui a tué Bob Teal?, Au fer à cheval d’or, Pièges à filles. Dans les autres nouvelles, on suit un criminel (L’éléphant vert) ou on enquête sur des criminels et leurs motifs (Le velu, Le complice). Les nouvelles restent toutefois étroitement liées par leurs caractéristiques similaires, comme l’existence d’un détective privé ou d’un enquêteur, d’un criminel plongé dans son milieu de vie, d’une intrigue centrée sur l’histoire de l’enquête, celle-ci favorable à la curiosité et ou à un suspens pouvant captiver le lecteur. 


Si Dashiell Hammett est aujourd’hui considéré comme l’inventeur du roman noir, c’est parce qu’il a apporté à la table une nouvelle façon d’écrire et de voir le roman policier classique. Flic maison peut ici être utilisé pour illustrer le genre du roman noir, car il regorge de ses plus importantes caractéristiques ; nouveaux personnages et ajouts à l’histoire originale du roman policier. On voit soudainement dans le recueil de Hammett arriver comme personnages principaux un criminel et un détective privé, alors qu’avec le roman policier on se concentrait plutôt sur la victime et l’enquêteur. Le point de vue et l’intrigue changent aussi de place, avec une focalisation sur le présent ; le but est maintenant de savoir la raison pour laquelle la victime est morte. Flic maison permet aussi d’observer des changements de comportements chez celui qui, dans le roman policier, était tout puissant et savant; l’enquêteur devient plutôt vulnérable dans le roman noir, où il doit même se mêler au crime pour faire avancer son enquête. Au final, les sept nouvelles noires de Flic maison amènent des connaissances fraiches et originales au grand genre du roman policier et permettent ainsi de mettre au monde, ce grâce à Dashiell Hammett, le genre du roman noir. 


Hammett vient finalement, avec son recueil de nouvelles noires Flic maison, porter le roman noir au statut de sous-genre du roman policier. Cette invention se fait presque naturellement pour Hammett, ayant été lui-même détective privé de métier. Il ne lui reste plus qu’à ajouter quelques nouveaux éléments : le criminel et son milieu de vie qui deviennent partie prenante du genre, une curiosité et un suspens à bien faire saliver les lecteurs, ou encore une intrigue originale et différente à chaque nouvelle. C’est bien assez pour prouver que Flic maison présente un univers complètement différent des autres romans policiers classiques, et qu’il participe ainsi, grâce à la plume ingénieuse de Hammett, à l’invention d’un nouveau genre.