Alara Earle
Le roman de Nnedi Okorafor raconte l’histoire d’une jeune fille, Onyesonwu, dont le nom signifie « qui a peur de la mort » en Igbo. Elle vit dans une Afrique post-apocalyptique rongée par de nombreux problèmes qui affligent le continent encore aujourd’hui - comme le génocide, le viol comme arme de guerre, ainsi que les mutilations génitales féminines. C’est un monde dans lequel les Nuru à la peau claire oppriment les Okeke à la peau sombre. Onyesonwu est une ewu, c’est-à-dire une enfant issue du viol d’une Okeke par un Nuru. Tout au long de son enfance, elle doit faire face à des discriminations liées à son sexe et à son identité métisse. Très vite, cela devient le moindre de ses soucis, car elle a un plus gros problème à surmonter, la présence menaçante du terrible sorcier Nuru, décidé à éradiquer les Okeke.
Sephora Kissi

Si Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, dans le Mariage de Figaro, dit que « Tout finit par des chansons », ce n’est pas Sophie Létourneau dans Chanson française qui dira le contraire. Cette écrivaine québécoise fait l’éloge d’un amour désintéressé dans son roman paru le 8 avril 2013 aux Éditions le Quartanier puis réédité le 6 octobre 2014 par la maison Boréal. Cette œuvre, bien plus qu’un roman est aussi un poème, une ballade. Je ne saurai le décrire par sa simplicité et son authenticité quand la protagoniste elle-même nous chante son envie d’aller en France quitte à perdre ce qu’elle a de plus cher. Serait-ce une envie d’imiter sa sœur Véro ou plutôt un caprice du destin? Des douleurs si joliment relatées qu’il nous faut une attention singulière pour les ressentir. Il faut surtout éviter d’être naïf.

Madjiguène Thiam
Meurtre à Tombouctou, L’Empreinte du renard ou encore La Malédiction du lamantin, telles sont quelques œuvres écrites par Moussa Konaté, où l’on retrouve dans chacun de ces récits nos héros sériels, c’est-à-dire le commissaire Habib et son jeune adjoint Sosso. Ce duo s’embarque de nouveau dans L’affaire des coupeurs de têtes, le dernier roman de l’écrivain qui s’est malheureusement éteint en 2013, laissant toutefois derrière lui, un polar africain digne d’attention.

Madjiguène Thiam
S’étant consacré à l’écriture de romans d’aventures et anticipation, Jules Verne est un auteur français de renom. En effet, on peut le constater avec son roman intitulé Le tour du monde en 80 jours, qui fut publié en 1872. Grâce à son succès, ce classique a également fait le tour du monde et a laissé un impact sensationnel dans la littérature française.

Madjiguène Thiam
Écrivain de romans policiers, Janis Otsiemi est un Gabonais né en 1976 à Franceville. Doté de multiples talents, il a déjà offert au monde plusieurs œuvres palpitantes parmi lesquelles se trouve Tu ne perds rien pour attendre, un polar qui dépeint les couleurs de la société gabonaise, à travers une énigme qui tombe dans les mains d’un flic luttant déjà avec ses propres démons.

Madjiguène Thiam
À partir des années 70, alors que le roman policier en France semble tourner en rond, une vague de nouveaux auteurs français émergent et nous font découvrir le néo-polar. Parmi eux se trouve Jean Vautrin, une nouvelle plume qui nous expose à ce genre et qui nous présente ainsi un roman cru, un roman intriguant, un roman à plusieurs voix sous le titre de Bloody Mary.

Sandrine Pagé
Les sept nouvelles noires de Les sept nouvelles noires de l’écrivain Dashiell Hammett initialement publiées entre 1923 et 1926 dans la revue Black Mask et regroupées ici sous la forme d’un recueil intitulé Flic maison, paru en 2015 aux éditions Omnibus, inaugurent des caractéristiques différentes du roman policier classique. Hammett fut, peu de temps après la sortie de ses premières nouvelles, reconnu comme inventeur d’un nouveau sous-genre : le roman noir. Flic maison nous projette donc dans un nouvel univers, différent du roman policier classique.
Sandrine Pagé

Le roman Une vie de boy de l’écrivain camerounais Ferdinand Oyono est un des premiers à paver le chemin de la littérature africaine et à exposer les mœurs déplorables des Blancs durant la colonisation française en Afrique. Parue aux éditions Julliard en 1956, l’œuvre délocalisée du fait de sa publication au Nord, se sert d’une plateforme innovatrice d’un réalisme choquant et porte un regard frappant sur l’Autre pour mettre de l’avant une critique sociale par la plume d’Oyono et les mots du jeune Toundi.
Sandrine Pagé

La grammaire est une chanson douce, roman d’Erik Orsenna, paru en France aux éditions Le Livre de Poche, relate l’histoire à la fois dramatique, magique et épique de deux jeunes enfants ayant perdu la voix suite à un naufrage. Vous y trouverez, comme lecteur, une apologie du français et une centaine de raisons qui vous amèneront à vouloir garder cette langue comme trésor.
Yasmine Sadou

Lorsqu’un loup s’aventure dans divers villages de France pour s’attaquer aux élevages ovins avec d’autres buts que sa propre survie, les populations se questionnent. Mais lorsque ce dernier en vient à s’en prendre à la race humaine, un climat de panique s’installe rapidement au sein du territoire et les rumeurs sont vite lancées : serait-ce un loup-garou? Une créature mythologique tout droit sortie des légendes et folklores d’antan? Les victimes ne sont malheureusement plus là pour témoigner.