Barry Marchand portant sa veste des Red Caps de Petit-de-Grat.
Barry Marchand portant sa veste des Red Caps de Petit-de-Grat.

Le joueur de baseball, Barry Marchand, s’éteint

Robert Fougère
PETIT-de-GRAT : Les éclairages du terrain de baseball de Petit-de-Grat ont brillé de tous leurs feux le 25 avril afin de rendre hommage à Barry Marchand, le M. Baseball du comté de Richmond, décédé des suites d’une longue et pénible lutte contre de multiples maladies.

M. Marchand, âge de 71 ans, est décédé à son domicile le dimanche 25 avril, entouré de sa famille et de ses proches. 


Les sportifs, et surtout les amateurs de hockey, connaissent la personne dénommée M. Hockey. Il s’agit de Gordie Howe, bien sûr. Dans le comté de Richmond, Barry Marchand était reconnu comme M. Baseball, une affirmation qui serait peu contestée par les amateurs de ce sport dans la région.  


Comment décrire Barry Marchand? C’était un sportif qui s’adonnait à la plupart des sports, notamment au hockey, au golf et au basketball. Mais sa passion c’était le baseball, une passion qui ne s’est jamais démentie. 


Il pratiquait encore ce sport lorsqu’il a reçu son premier chèque de pension de vieillesse, soit à l’âge de 65 ans. Il a joué aux côtés de son fils Brian et de son petit-fils, Laurier Fougère. Et quand on dit, il a joué, c’est véritablement ce qu’il a fait. Lorsqu’il se présentait au marbre, il espérait frapper un circuit puisqu’il ne courait plus aussi vite et voulait gagner à tout prix. 


Barry Marchand ne manquait jamais l’occasion de donner des conseils à ses coéquipiers. En pleine partie, il allait démontrer à son fils et à son petit-fils comment frapper la balle. Bien sûr, les discussions et les conseils de baseball ne semblaient plus finir. Les matchs se terminaient rarement sur le terrain.     


La plupart des joueurs de baseball pratiquent leur sport pendant un certain nombre d’années et puis, avec le temps, cèdent la place aux plus jeunes. Mais pas M. Baseball. Il a pratiqué son sport aussi longtemps qu’il l’a pu et a aussi porté les chapeaux d‘entraîneur, de gérant, de promoteur, de gardien, de bâtisseur et de soigneur. 


Si l’on cherchait Barry Marchand pour quoi que ce soit, on avait plus de chances de le trouver au terrain de baseball de Petit-de-Grat que chez lui. 


C’est que, quand il ne soignait pas les blessures de ses coéquipiers, il veillait plutôt à la bonne santé du terrain. Il s’en occupait comme si c’était le sien et le préparait méticuleusement pour toutes les parties, peu importe s’il y jouait ou non. Les gens qui font des aller-retours « sur la stretch à Petit-de-Grat » en ont été témoins. Il était tellement dévoué et passionné. 


Le soir du 25 avril, le terrain de baseball de Petit-de-Grat a été illuminé en reconnaissance et par respect pour Barry Marchand, un grand joueur et un grand bâtisseur pour ce sport dans la région de Richmond. Sa casquette de baseball a été placée sur le monticule, une place qu’il a occupée à plusieurs reprises comme lanceur pour les Red Caps de Petit-de-Grat et d’autres équipes.  


Laurier Fougère, son petit-fils, a dit : « Oui c’était vraiment bien, mais Pépé aurait dit : « Vous gaspillez de l’énergie électrique et qu’est-ce que vous pensez que cela va coûter? »