L’équipe gagnante des Red Caps, le soir du dimanche 1er septembre.

La RABA couronne son champion 2019

PETIT-de-GRAT/RICHMOND : Les amateurs de baseball de la Richmond Amateur Baseball Association, mieux connue sous l’acronyme RABA, viennent de vivre une fin de semaine dont ils se souviendront longtemps. Des parties farouchement disputées, des surprises nombreuses, du suspens, un terrain achalandé et une fin de semaine où une météo splendide a joué en la faveur de tous les partisans. Bref, tout ce qui peut garder l’attention de mordus du baseball, lors d’un tournoi menant à un championnat, celui de la RABA.

     C’est l’équipe des jeunes, les Mariners de l’Isle Madame, qui a remporté la première joute du tournoi, celle de vendredi soir, en battant l’équipe des Hawks de Petite Anse par la marque de 9-4. C’était une première surprise étant donné que l’équipe des Hawks avait fini au premier rang du classement, lors de la saison régulière, et que les Mariners avaient eu peine et misère à se rendre à la série finale, au tournoi menant au championnat de la RABA. Il faut dire aussi que les Mariners avaient rencontré des difficultés lors de la saison régulière 2019, après avoir décroché un premier championnat en 2018. Des problèmes à l’interne et au niveau du leadership avaient eu comme résultat que les jeunes n’ont pas performé à la hauteur des attentes pour une équipe gagnante de 2018.

     Le lendemain, le samedi 31 août, les Red Caps de Petit-de-Grat ont d’abord perdu aux mains des Baracos de Louisdale, par le même compte de 9-4. Pas de surprise là, dira-t-on, étant donné la performance des Baracos pendant la saison régulière et de celle des Red Caps. Dans un deuxième jeu mettant aux prises les Hawks de Petite Anse, ces mêmes Red Caps tiraient de l’arrière (5-2) pendant les six premières manches de jeu. C’est en septième manche que le vent a tourné et qu’une série d’erreurs des Hawks ont permis aux Red Caps de remporter la victoire par la marque finale de 7-5, et d’éliminer les Hawks du championnat de 2019. Et ce coup fatal, infligé par leurs rivaux de longue date, les Red Caps de Petit-de-Grat. Surprise et consternation, oui! Les partisans des deux formations en sont restés incrédules et ils repasseront encore et encore dans leur tête le scénario du déroulement de la partie et en parleront longtemps aux gens qui n’étaient pas là pour y assister.

Joël Fougère, lanceur, fait face à son cousin Laurier Fougère lors de la première joute entre les deux formations, Mariners et Red Caps.

     Pour clore la journée de samedi, c’est l’équipe des Mariners, les jeunes, qui l’a remporté sur les Baracos de Louisdale, par le compte de 7-4. Donc, les Mariners demeurent la seule équipe invaincue après deux jeux et deux jours de tournoi.

     S’il y avait des surprises les deux premiers jours du tournoi, ce n’était rien qui puisse égaler ce qui s’est déroulé le dimanche 1er septembre. Les Hawks et les Baracos ont débuté la journée avec une joute à 10 h que l’équipe de Louisdale a remportée haut la main. À ce moment du tournoi, la fiche des Hawks n’avait rien de reluisant.

     La prochaine joute entre les Mariners et les Red Caps n’était pas du même genre. Si les Red Caps perdaient, c’était pour cette équipe l’élimination du tournoi. Ça a donc été le brin de motivation nécessaire pour que l’équipe se dépasse et inflige une défaite cinglante de 12-2 aux jeunes Mariners.

     Avoir réussi voulait dire continuer et avec des fiches identiques, il faudrait confronter de nouveau cette même équipe afin de mériter une place dans la partie décisive de 19 h, celle menant au championnat, contre les Baracos de Louisdale qui avaient obtenu une place en finale. Donc, les deux mêmes équipes, Mariners et Red Caps, s’affrontent de nouveau à 15 h 30. Cette fois-ci, c’est un jeu des plus serrés, et les Mariners mènent 2-0 à la fin de six manches et demie. En ce qui serait la dernière chance pour les Red Caps, en 7e manche, les (vieux) Red Caps comptent 3 points pour arracher la victoire des mains des jeunes Mariners. Surprise, désolation, consternation du côté des partisans de la plus jeune équipe de la ligue. Surprise, jubilation, gaieté du côté des partisans de la plus vieille équipe de la ligue, qui a vu jour en 1947 et qui compte aussi des joueurs généralement plus âgés.

     C’était la deuxième fois que les Red Caps décrochaient une victoire dans les derniers moments du jeu. C’était la deuxième fois que l’équipe frôlait la mort pour en sortir bien vivante et triomphante. Déception pour les uns et jubilation pour les autres.

     Le dernier jeu se jouerait à 18 h 30 dimanche, même si cela ferait un troisième jeu d’affilée pour l’équipe des Red Caps. Est-ce que ceux-ci auraient gain de cause une autre fois? Les Red Caps ont pris une avance de deux points, dès la première manche, et ont su conserver l’avance tout au long, pour finir 7-3 et être couronnés Champions de la RABA 2019. Un tournoi époustouflant et rempli de suspens.

Don et Laurier Fougère, un des duos père-fils, partagent le trophée de la victoire.

     Quelques autres détails qui font de cette marche vers un championnat quelque chose d’assez inusité ou remarquable :

     C’est le lanceur Bryden Boudreau qui a lancé les trois jeux consécutifs du dimanche 1er septembre, pour un total de 20 manches de travail. Il a remporté le titre du joueur le plus utile à son équipe pour l’ensemble du tournoi.

     Les Red Caps comprenaient quatre duos de joueurs pères-fils, dans ce dernier tournoi : Richard et son fils, Maurice Boudreau; Don et son fils, Laurier Fougère; Shaun et son fils Laughlin Boudreau et Rodney et son fils, Dawson LeBlanc.

     Deux paires de cousins s’affrontaient lors d’un des jeux entre les Red Caps et Mariners. Bryden Boudreau lançait contre ses cousins Drake et Dobson Boudreau des Mariners, tandis que Joël Fougère lançait contre son cousin Laurier Fougère, des Red Caps. Et dans un autre cas, le duo père-fils, Shaun et Laughlin Boudreau s’opposaient à l’autre fils de Shaun, Callum Boudreau, des Mariners. Des situations qui faisaient que les célébrations devaient être moins joviales et moins partisanes, pour certaines familles.

Shaun Boudreau, centre, partage le trophée avec son fils Laughlin à droite et son autre fils, Callum, joueur des Mariners, à la gauche.

SAULNIERVILLE : La cinquième édition du Gran Fondo Baie Sainte-Marie s’est avérée la meilleure depuis ses débuts. Il y avait 1 070 inscriptions, et 992 cyclistes se sont présentés le dimanche 22 septembre. Il y a eu 22 cyclistes de plus que l’an dernier où il y avait aussi eu un nombre record de participants.

     Un cinquième trajet s’est ajouté pour cette année qui souligne les cinq ans de l’évènement. Il s’agit du Mezzo, une combinaison du Gran et du Medio qui sont les routes les plus populaires. Le nombre de cyclistes pour chacune des routes était de 90 au Super de 161 kms, 185 au Gran de 118 kms, 170 au Mezzo de 88,5 kms, 300 au Medio de 67 kms et 250 au Piccolo de 35 kms.

     Il y avait 819 cyclistes de la Nouvelle-Écosse, dont 155 de Clare. Deux cent cinquante cyclistes venaient de l’extérieur de la province, dont 127 du Nouveau-Brunswick, 30 de l’Île-du-Prince-Édouard, 26 de l’Ontario, 24 du Québec, 10 de l’Alberta, 4 de la Colombie-Britannique et 2 du Yukon. Venus de l’étranger, il y en avait 23 des États-Unis et 4 de l’Europe, dont de France, d’Angleterre, d’Allemagne et d’Autriche. Il y a eu dix nouveaux cyclistes qui se sont inscrits le matin avant le départ. Chaque cycliste participant a reçu une médaille de participation au terme du trajet. Environ 95 jeunes cyclistes avaient pris part au Mini Fondo la veille à l’école St. Mary’s Bay Academy à Saint-Bernard.

BELLEVILLE : Fernand d’Entremont, enseignant et entraîneur de spor ts depuis plusieurs années, a annoncé dernièrement qu’il participera à ses derniers Jeux de l’Acadie comme bénévole et entraîneur d’équipe. Fernand d’Entremont a participé aux Jeux de l’Acadie en 1989 à Chéticamp comme athlète au tennis, et depuis 1990, il a aidé son père Basile, puis en 1994, il a agi comme entraîneur de l’équipe de mini hand-ball pour la région de Par- en-Bas.

     Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Fernand d’Entremont dans sa salle de classe à École Belleville, le mardi 18 juin pour discuter de son engagement dans l’organisation, de l’entraînement et de son bénévolat pour les Jeux de l’Acadie depuis une trentaine d’années. M. Fernand, comme il est connu en région, dit que son sport de prédilection, le mini hand-ball, a évolué au gré des années. Au début, les jeunes garçons âgés de 15 ans et moins pouvaient faire partie de l’équipe. Aujourd’hui, le mini hand-ball est réservé aux garçons et aux filles âgés de 12 ans et moins. M. Fernand précise qu’il s’est rendu plusieurs fois à la finale des Jeux de l’Acadie. En effet, il estime que les athlètes qu’il a entraînés se sont rendus aux Jeux plus de la moitié des fois, preuve que la région a toujours été forte dans ce sport et que l’entraînement de M. Fernand a toujours porté fruit. M. Fernand a d’ailleurs rappelé leurs succès de 2014 et de 2018. Son équipe avait alors gagné la bannière aux Jeux de la finale à Bathurst en 2014 et en 2018 son équipe a décroché la médaille d’argent. Selon M. Fernand, même s’ils ont terminé en deuxième position, la lutte était très serrée. Pour la finale de cette année, seulement deux élèves de l’an dernier sont encore sur l’équipe de 2019 et il ignore comment son équipe performera.

     Les membres de l’équipe de mini hand-ball de la région de Par-en-Bas incluent les personnes suivantes : Ava d’Entremont, Maxime d’Entremont, Lexx d’Entremont, Sophie d’Entremont, Ava Doucet, Anik Richardson, Miguel Surette, Dawson O’Connell, Dylan d’Entremont, Connor Pothier, Charlee Nickerson et Brenda Deveau.

     M. Fernand a expliqué les raisons pour lesquelles il s’est engagé dans l’entraînement des sports pour les Jeux. Il dit avoir toujours adoré les sports et la compétition. Il aime surtout la valorisation de la langue française dans les sports scolaires et il va sans dire que les Jeux de l’Acadie ont été déterminants pour la promotion de notre langue et de notre culture. Il s’est dit très impressionné par la gentillesse et le comportement de son équipe de cette année. Il a également fait remarquer que plusieurs de ses anciens joueurs sont devenus entraîneurs dans divers sports.

     M. Fernand a conclu en disant que le contact humain avec des personnes à travers la province va lui manquer. Il ajoute qu’il a beaucoup apprécié l’engagement du comité régional des Jeux qui s’est occupé des collectes de fonds, ce qui lui a permis de se concentrer sur l’équipe.

     La Grande Finale aura lieu du 26 juin au 1er juillet à Grand-Sault au Nouveau-Brunswick et la région de Par-en-Bas sera représentée dans les disciplines suivantes : mini hand-ball; volley-ball féminin; improvisation et athlétisme.