Les cyclistes du trajet Super au Gran Fondo Baie Sainte-Marie ont commencé leur parcours de 161 kilomètres.

5e édition du Gran Fondo Baie Sainte-Marie

SAULNIERVILLE : La cinquième édition du Gran Fondo Baie Sainte-Marie s’est avérée la meilleure depuis ses débuts. Il y avait 1 070 inscriptions, et 992 cyclistes se sont présentés le dimanche 22 septembre. Il y a eu 22 cyclistes de plus que l’an dernier où il y avait aussi eu un nombre record de participants.

     Un cinquième trajet s’est ajouté pour cette année qui souligne les cinq ans de l’évènement. Il s’agit du Mezzo, une combinaison du Gran et du Medio qui sont les routes les plus populaires. Le nombre de cyclistes pour chacune des routes était de 90 au Super de 161 kms, 185 au Gran de 118 kms, 170 au Mezzo de 88,5 kms, 300 au Medio de 67 kms et 250 au Piccolo de 35 kms.

     Il y avait 819 cyclistes de la Nouvelle-Écosse, dont 155 de Clare. Deux cent cinquante cyclistes venaient de l’extérieur de la province, dont 127 du Nouveau-Brunswick, 30 de l’Île-du-Prince-Édouard, 26 de l’Ontario, 24 du Québec, 10 de l’Alberta, 4 de la Colombie-Britannique et 2 du Yukon. Venus de l’étranger, il y en avait 23 des États-Unis et 4 de l’Europe, dont de France, d’Angleterre, d’Allemagne et d’Autriche. Il y a eu dix nouveaux cyclistes qui se sont inscrits le matin avant le départ. Chaque cycliste participant a reçu une médaille de participation au terme du trajet. Environ 95 jeunes cyclistes avaient pris part au Mini Fondo la veille à l’école St. Mary’s Bay Academy à Saint-Bernard.

Des participants lors d’un des départs à Saulnierville.

     Les gagnants pour la vitesse selon leur puce (chip) sont pour chaque route : Nicolas Muise de Yarmouth (catégorie hommes) et Kimberley Myles de Allendale, NJ (catégorie femmes) dans le Super; Daniel Wilson de Toronto 1er et Steven Jeddry de Meteghan 2e chez les hommes; et Margaret Jones de Groton, CT, chez les femmes dans le Gran, Ethan McNutt de Valley, N.-É., et Kayla Murphy d’Eastern Passage dans le Mezzo; J.P. Richards de Hammonds Plains et Sarah Robertson dans le Medio; et Ian White de Milton Highlands et Jaime Hatfield de Cedar Lake dans le Piccolo.

     Au-delà de 220 bénévoles de la communauté de Clare ont pris part à l’organisation et à la réalisation de cette activité devenue très populaire pour le tourisme de la région. Cinq journalistes de journaux de voyage de l’Alberta, du Nouveau-Brunswick et de Halifax s’étaient rendus dans la région pour couvrir l’événement.

     En tout, 1 321 repas ont été servis, dont 984 homards, aux cyclistes et bénévoles ainsi qu’aux invités qui se sont procuré des billets. Les cyclistes ont eu l’occasion d’apprécier la musique locale pendant l’activité. Le samedi soir, lors des inscriptions, la musique était fournie par Claire et Patrice Boulianne et invités à la salle des anciens combattants de Saulnierville. Léon Stuart et ses invités ont fait de la musique au moulin de Bangor, un lieu de repos pour les cyclistes, et Marcel Weaver et invités ont joué au poste de repos au Bas-de-la-Rivière.

     Dimanche après-midi, les musiciens à la salle des Anciens combattants étaient : Wayne Dugas, Crystal et Johnny Thibault, Terry Thibodeau, Steven Gaudet, Guyaume Boulianne, Normand Pothier et le groupe Just Us composé de Luc LeBlanc, Tammy Maillet et Léon Stuart.

     Il y a eu quelques incidents tels que des pneus crevés et des chaînes cassées, mais il n’y a eu aucune blessure et tous les cyclistes ont été heureux de leur participation. Le tout s’est bien déroulé, selon Larry Peach, gérant du Tourisme pour la municipalité, qui faisait partie des organisateurs de l’évènement.

     « Il y a déjà des gens qui commencent à planifier pour l’an prochain, a dit Larry Peach. Les chambres d’hôtel et les gîtes de la région étaient remplis cette année. Nous avons reçu de bons commentaires de la part des participants sur place et en ligne, surtout pour louanger l’accueil des gens de Clare, le long des routes, et à la salle d’accueil. C’était une très belle journéeensoleilléeavecunpetit vent rafraîchissant. »

Les cyclistes se préparent à entreprendre leurs parcours.
Les routes du Gran Fondo étaient très pittoresques, pour le plaisir des cyclistes.
Les cyclistes sont passés à côté de la Rivière de Meteghan durant leur trajet.
984 homards ont été servis au Gran Fondo 2019.
Alfondo a accueilli les cyclistes à leur retour à Saulnierville.
Larry Peach et Amy Paradis de la municipalité de Clare ont accueilli et informé la foule en français et en anglais.

PETIT-de-GRAT/RICHMOND : Les amateurs de baseball de la Richmond Amateur Baseball Association, mieux connue sous l’acronyme RABA, viennent de vivre une fin de semaine dont ils se souviendront longtemps. Des parties farouchement disputées, des surprises nombreuses, du suspens, un terrain achalandé et une fin de semaine où une météo splendide a joué en la faveur de tous les partisans. Bref, tout ce qui peut garder l’attention de mordus du baseball, lors d’un tournoi menant à un championnat, celui de la RABA.

     C’est l’équipe des jeunes, les Mariners de l’Isle Madame, qui a remporté la première joute du tournoi, celle de vendredi soir, en battant l’équipe des Hawks de Petite Anse par la marque de 9-4. C’était une première surprise étant donné que l’équipe des Hawks avait fini au premier rang du classement, lors de la saison régulière, et que les Mariners avaient eu peine et misère à se rendre à la série finale, au tournoi menant au championnat de la RABA. Il faut dire aussi que les Mariners avaient rencontré des difficultés lors de la saison régulière 2019, après avoir décroché un premier championnat en 2018. Des problèmes à l’interne et au niveau du leadership avaient eu comme résultat que les jeunes n’ont pas performé à la hauteur des attentes pour une équipe gagnante de 2018.

     Le lendemain, le samedi 31 août, les Red Caps de Petit-de-Grat ont d’abord perdu aux mains des Baracos de Louisdale, par le même compte de 9-4. Pas de surprise là, dira-t-on, étant donné la performance des Baracos pendant la saison régulière et de celle des Red Caps. Dans un deuxième jeu mettant aux prises les Hawks de Petite Anse, ces mêmes Red Caps tiraient de l’arrière (5-2) pendant les six premières manches de jeu. C’est en septième manche que le vent a tourné et qu’une série d’erreurs des Hawks ont permis aux Red Caps de remporter la victoire par la marque finale de 7-5, et d’éliminer les Hawks du championnat de 2019. Et ce coup fatal, infligé par leurs rivaux de longue date, les Red Caps de Petit-de-Grat. Surprise et consternation, oui! Les partisans des deux formations en sont restés incrédules et ils repasseront encore et encore dans leur tête le scénario du déroulement de la partie et en parleront longtemps aux gens qui n’étaient pas là pour y assister.

BELLEVILLE : Fernand d’Entremont, enseignant et entraîneur de spor ts depuis plusieurs années, a annoncé dernièrement qu’il participera à ses derniers Jeux de l’Acadie comme bénévole et entraîneur d’équipe. Fernand d’Entremont a participé aux Jeux de l’Acadie en 1989 à Chéticamp comme athlète au tennis, et depuis 1990, il a aidé son père Basile, puis en 1994, il a agi comme entraîneur de l’équipe de mini hand-ball pour la région de Par- en-Bas.

     Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Fernand d’Entremont dans sa salle de classe à École Belleville, le mardi 18 juin pour discuter de son engagement dans l’organisation, de l’entraînement et de son bénévolat pour les Jeux de l’Acadie depuis une trentaine d’années. M. Fernand, comme il est connu en région, dit que son sport de prédilection, le mini hand-ball, a évolué au gré des années. Au début, les jeunes garçons âgés de 15 ans et moins pouvaient faire partie de l’équipe. Aujourd’hui, le mini hand-ball est réservé aux garçons et aux filles âgés de 12 ans et moins. M. Fernand précise qu’il s’est rendu plusieurs fois à la finale des Jeux de l’Acadie. En effet, il estime que les athlètes qu’il a entraînés se sont rendus aux Jeux plus de la moitié des fois, preuve que la région a toujours été forte dans ce sport et que l’entraînement de M. Fernand a toujours porté fruit. M. Fernand a d’ailleurs rappelé leurs succès de 2014 et de 2018. Son équipe avait alors gagné la bannière aux Jeux de la finale à Bathurst en 2014 et en 2018 son équipe a décroché la médaille d’argent. Selon M. Fernand, même s’ils ont terminé en deuxième position, la lutte était très serrée. Pour la finale de cette année, seulement deux élèves de l’an dernier sont encore sur l’équipe de 2019 et il ignore comment son équipe performera.

     Les membres de l’équipe de mini hand-ball de la région de Par-en-Bas incluent les personnes suivantes : Ava d’Entremont, Maxime d’Entremont, Lexx d’Entremont, Sophie d’Entremont, Ava Doucet, Anik Richardson, Miguel Surette, Dawson O’Connell, Dylan d’Entremont, Connor Pothier, Charlee Nickerson et Brenda Deveau.

     M. Fernand a expliqué les raisons pour lesquelles il s’est engagé dans l’entraînement des sports pour les Jeux. Il dit avoir toujours adoré les sports et la compétition. Il aime surtout la valorisation de la langue française dans les sports scolaires et il va sans dire que les Jeux de l’Acadie ont été déterminants pour la promotion de notre langue et de notre culture. Il s’est dit très impressionné par la gentillesse et le comportement de son équipe de cette année. Il a également fait remarquer que plusieurs de ses anciens joueurs sont devenus entraîneurs dans divers sports.

     M. Fernand a conclu en disant que le contact humain avec des personnes à travers la province va lui manquer. Il ajoute qu’il a beaucoup apprécié l’engagement du comité régional des Jeux qui s’est occupé des collectes de fonds, ce qui lui a permis de se concentrer sur l’équipe.

     La Grande Finale aura lieu du 26 juin au 1er juillet à Grand-Sault au Nouveau-Brunswick et la région de Par-en-Bas sera représentée dans les disciplines suivantes : mini hand-ball; volley-ball féminin; improvisation et athlétisme.