Les représentants des deux groupes ont été témoins de la signature, en arrière de gauche à droite : Julie Martinet, Chris Frotten, Natalie Robichaud, Nadine Comeau, Lynette Muise et Norbert LeBlanc. En avant : Louise Imbeault et Allister Surette.
Les représentants des deux groupes ont été témoins de la signature, en arrière de gauche à droite : Julie Martinet, Chris Frotten, Natalie Robichaud, Nadine Comeau, Lynette Muise et Norbert LeBlanc. En avant : Louise Imbeault et Allister Surette.

Protocole d’entente du Congrès Mondial Acadien 2024 signé entre le COCMA et la SNA

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE : Le Comité organisateur du Congrès Mondial Acadien 2024 (COCMA) et la Société nationale de l’Acadie (SNA) ont signé le protocole d’entente pour le prochain Congrès Mondial Acadien (CMA). La signature a eu lieu à l’Université Sainte-Anne le mardi 10 mars. Louise Imbeault, présidente de la SNA, organisme gardien de la pérennité du CMA, et Allister Surette, président du COCMA 2024, ont procédé à la signature.

     Le prochain Congrès Mondial Acadien aura lieu du 10 au 18 août 2024 dans l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse, dans les municipalités de Clare et d’Argyle. Cette entente détermine les responsabilités entre les deux parties dans l’organisation du CMA 2024.

     Allister Surette a accueilli la délégation de la SNA et a présenté les membres choisis par les deux municipalités pour mettre son équipe sur pied. Il s’agit de lui-même à la présidence, de Natalie Robichaud, vice-présidente en Clare, de Chris Frotten, vice-président en Argyle, de Nadine Comeau, secrétaire-trésorière, et de Lynette Muise, directrice.

     Le président a remercié les municipalités d’avoir réussi à obtenir l’organisation du 7e Congrès Mondial Acadien. « Le COCMA 2024 a hâte de débuter l’organisation de ce prochain CMA. Vingt ans après le dernier Congrès en Nouvelle-Écosse, cet évènement d’envergure aura certainement des retombées importantes. Nous sommes déjà rendus à quatre ans et demi avant l’évènement, le temps passe vite. Nous allons nommer les autres membres du Comité organisateur d’ici quelques mois et nous allons bientôt embaucher une direction générale. Le CMA 2024 aura un impact majeur sur notre région, selon lui. Nous sommes bien partis. Nous avons eu des rencontres avec la province et l’APECA (Agence fédérale de promotion économique du Canada atlantique) et le secteur privé. Ceux-ci sont très engagés envers notre projet.

     Selon Louise Imbeault, la SNA a énormément confiance en l’équipe sur place. « Ça prend beaucoup de courage pour soumettre sa candidature, c’est un gros défi. Le CMA est essentiel pour le peuple acadien partout dans le monde, mais surtout en Atlantique. Si tous les Acadiens de partout au monde originaire de cette région reviennent au prochain Congrès, il y aura bien du monde ici, selon elle. Il y aura plus que les rencontres et les fêtes, il y aura aussi des discours sur l’Acadie, l’éducation, le patrimoine, les arts, entre autres. C’est un bon début de quelque chose d’important. Le cheminement est aussi important que l’achèvement. »

     Elle a présenté deux représentants de la SNA qui étaient sur place pour l’occasion : Julie Martinet, étudiante à l’Université Sainte-Anne et originaire de Tilley-Road, au Nord du Nouveau-Brunswick, représentante des jeunes à la SNA, et Norbert LeBlanc, président de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse et responsable des porte-parole des associations membres de la SNA.

     « Les municipalités de la région hôtesse de Clare et d’Argyle nous ont démontré une Acadie dynamique, de proximité, et qui bouillonne d’idées. Nous sommes persuadés que ce prochain CMA sera à la hauteur des attentes du peuple acadien », a-t-elle conclu.

     Selon le protocole d’entente, le COCMA 2024 s’engage surtout à organiser le CMA 2024, y compris notamment : a) en conformité avec les consignes figurant dans le Cahier des charges des Congrès mondiaux acadiens en vigueur, b) en prévoyant la tenue du CMA 2024 sur deux fins de semaine, comprenant préférablement le 15 août, Fête nationale de l’Acadie, et sur une durée maximale de 11 jours et c) obtenir l’ensemble du financement nécessaire pour organiser un évènement de premier plan conforme aux normes établies dans le Cahier des charges. Il y a 21 autres responsabilités du COCMA énumérées dans le protocole d’entente.

     La SNA s’engage pour sa part à travailler en étroite collaboration avec le COCMA 2024 dans le but d’assurer le succès du CMA. Il y a neuf autres responsabilités de la SNA énumérées dans le protocole d’entente.

Louise Imbeault, présidente de la SNA, et Allister Surette, président du COCMA 2024, ont pris la parole à la signature du protocole d’entente.