L e port du masque deviendra obligatoire dans la plupart des lieux publics clos à compter d’aujourd’hui le 31 juillet.
L e port du masque deviendra obligatoire dans la plupart des lieux publics clos à compter d’aujourd’hui le 31 juillet.

Port le masque dans les lieux publics clos

La Province annonce l’obligation de porter le masque dans les lieux publics clos

HALIFAX : Le premier ministre Stephen McNeil et le Dr Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, ont annoncé que le port du masque deviendra obligatoire dans la plupart des lieux publics clos à compter du 31 juillet.

elançons notre économie et que nous rouvrons nos écoles et nos localités, nous devons continuer d’être vigilants pour réduire au minimum les répercussions d’une deuxième vague de COVID-19, a déclaré le premier ministre McNeil. Porter un masque non médical dans la plupart des lieux publics clos est un outil essentiel de nos efforts pour nous protéger les uns les autres et pour soutenir nos entreprises pour qu’elles puissent rester ouvertes. » 


Les lieux publics clos sont notamment :
--     les commerces de détail;
--     les centres commerciaux;
--     les entreprises de services personnels, tels que les salons de coiffure et de manucure, les spas et les établissements d’art corporel, sauf lors de la prestation de services qui nécessite d’enlever le masque;
--    les restaurants et les bars, sauf lorsque les gens mangent ou boivent;
--    les lieux de culte ou de rassemblements religieux;
--    les endroits où se déroulent des services ou des activités culturelles ou de divertissement, tels que les cinémas, les salles de concerts ou autres lieux semblables;
--     les lieux où se déroulent des activités sportives et récréatives telles que les gymnases, les piscines ou les terrains de tennis intérieurs, sauf quand on s’adonne à une activité où le port du masque est impossible;
--     les endroits où se déroulent des conférences et des réceptions;
--     les bureaux du gouvernement provincial ou d’une administration municipale où l’on assure des services au public;
--    les espaces communs d’un établissement d’hébergement touristique, tels que les halls d’entrée, les ascenseurs et les corridors;
--    les espaces communs d’un édifice à bureaux, tels que les halls d’entrée, les ascenseurs et les corridors, mais pas les bureaux privés;
-- les espaces publics d’un campus universitaire ou d’un collège, tels que la bibliothèque ou l’édifice de l’association étudiante, mais pas les salles de classe, les laboratoires, les bureaux ou les résidences;
--     les gares de train et d’autobus, les terminaux de traversiers et les aéroports.


Les enfants de moins de deux ans sont exemptés, de même que les enfants de deux à quatre ans quand la personne qui s’en occupe ne parvient pas à leur faire porter un masque. Les personnes qui ont une raison médicale valide de ne pas porter de masque sont exemptées. Les écoles, les garderies et les camps de jour continuent de suivre leurs plans de réouverture. 


On demande aux gens d’utiliser leurs propres masques. Le gouvernement aidera au début à fournir des masques aux personnes qui ne peuvent pas apporter leurs propres masques.


« Les Néo-Écossais ont pris l’habitude de suivre toutes les autres mesures essentielles de santé publique pour prévenir la propagation de la COVID-19, et il est maintenant temps de prendre l’habitude de porter un masque non médical dans la plupart des lieux publics clos, a ajouté le Dr Strang. Je suis certain que les gens feront ce qu’il faut pour se protéger les uns les autres en portant un masque dans ces endroits. »


Faits en bref

-- Pour des renseignements sur le port d’un masque non médical, consultez : https://novascotia.ca/coronavirus/staying-healthy/#masks.



Le premier ministre Stephen McNeil (à gauche) et le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.