Des subventions en santé mentale pour les organismes de la Nouvelle-Écosse

Cathy Simon
DARTMOUTH  : C’est le 18 mai dernier que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé l’investissement de plus de 850 000 $ en fonds fédéraux en vertu de l’Accord sur la relance sécuritaire afin de financer un soutien en santé mentale. Cet investissement appuiera vingt-huit organismes de la province et, par le fait même, reconnaît l’importance de soutenir la santé mentale et le bien-être de sa population

Dans le cadre de l’Accord sur la relance sécuritaire, les organismes de la province qui offrent des services aux personnes les plus vulnérables aux effets sanitaires, sociaux et économiques de la COVID-19 reçoivent du financement. « Il s’agit d’une période difficile pour plusieurs d’entre nous, et il est normal de se sentir dépassé ou anxieux. Il est donc important que tous les Néo-Écossais et Néo-Écossaises sachent quels sont les services qui leur sont offerts, a exprimé Zach Churchill, ministre de la Santé et du Mieux-être. Ces investissements soutiendront le travail important qu’accomplissent nos organismes locaux dans leur collectivité. Ils comprennent très bien les besoins de leurs collectivités et de leurs clients, et nous voulons les aider dans leur tâche. »


Cet investissement fait suite à la précédente annonce du gouvernement provincial de 1,6 million de dollars pour la Fondation pour la santé mentale de la Nouvelle-Écosse et de 125 000 $ pour le Aidaen Mae Fund situé à Yarmouth. « La pandémie a mis en lumière des besoins accrus de soins de relève dans la communauté de l’autisme et des handicaps. L’investissement aidera à créer un programme de formation pertinent sur le plan culturel, en partenariat avec la communauté, et qui répondra mieux aux besoins des familles mi’kmaw », déclare Cynthia Carroll, directrice générale, Autism Nova Scotia.


À la suite de cette annonce, les organismes peuvent heureusement continuer d’offrir leurs services aux Néo-Écossais dans le besoin. « Nous sommes absolument ravis de continuer à servir plus de 70 000 personnes en Nouvelle-Écosse qui ont des lésions cérébrales acquises, et ce, au moyen de meilleurs dispositifs d’éducation et de formation, et de l’expansion de nos programmes actuels de thérapie par le yoga et la musique », soutient Sam Clarke, directeur du marketing et des communications de l’Association néo-écossaise des traumatismes crâniens.


« Nous sommes heureux de recevoir ce financement qui nous permettra de continuer d’offrir des ressources en ligne, des programmes virtuels gratuits et des programmes de mieux-être psychosocial. Ces dispositifs de soutien offrent des stratégies d’adaptation dans le contexte de la pandémie, stratégies qui sont essentielles pour aider les gens de la Nouvelle-Écosse durant cette période difficile », ajoute Patricia Murray, directrice générale intérimaire, Association canadienne pour la santé mentale, Division de la Nouvelle-Écosse.


La ligne d’aide en santé mentale reçoit normalement environ 20 000 appels par an et, en 2020, à cause de la pandémie, elle a reçu plus de 25 000 appels. Celle-ci fonctionne 24 heures par jour, sept jours sur sept, et offre une aide d’urgence pour les enfants, les jeunes et les adultes partout dans la province. Toute personne ayant des problèmes de santé mentale devrait appeler sans frais au 1-888-429-8167.