Une grand-maman, Donna Boudrot et sa petite-fille, Eliza, suivent l’atelier de cuisine avec Chef Luc Schofield.  
Une grand-maman, Donna Boudrot et sa petite-fille, Eliza, suivent l’atelier de cuisine avec Chef Luc Schofield.  

Des Rendez-vous 2021, à la COVID-19

Robert Fougère
PETIT-DE-GRAT/ISLE MADAME/AILLEURS : Les activités des Rendez-vous de la Francophonie 2021 ont dû prendre place en respectant la distanciation, le port du masque et les autres maintes mesures de Santé publique, Nouvelle-Écosse. Ce qui semblerait dire qu’il n’a pu y avoir de véritables Rendez-vous de la francophonie, en 2021.
Delores Boudreau avec Isabella Sampson, qui chante Partons la mer est belle, lors du Cercle musical à La Picasse.


Ce qui est véritable et véridique, c’est qu’il y a eu des Rendez-vous de la francophonie 2021. Dans certains cas, les gens ne pouvaient se rencontrer en personne. Dans diverses autres, il était possible. Lorsqu’on se rencontrait en personne, il s’agissait de petits groupes suivant les mesures de distanciation. 


Qu’est-ce que cela dit de la réussite ou des succès?


En Richmond, les gens intéressés ont eu droit à une belle brochette d’activités malgré les mesures imposées et nécessaires pour faire en sorte que les gens restent en santé et puissent célébrer des Rendez-vous de la francophonie 2022, à la manière habituelle. Les défis ont su être surmontés. 


Un vif regard jeté sur ce qui s’est passé en région de l’Isle Madame et Richmond indique qu’il y aurait avantages à ne pas jeter le tout au panier, pour revenir à l’ancienne manière de faire. C’est-à-dire, pour ce qui est des Rendez-vous de la francophonie, en Richmond, il y a eu de francs succès qu’il vaudrait peut-être mieux conserver et répéter à plusieurs reprises, même en dehors du cadre des Rendez-Vous. 


C’est ça que COVID-19 a fait. Cette pandémie a obligé de faire autrement et autrement n’est pas toujours négatif. Si Covid-19 n’a pas permis de se réunir en grand nombre, elle a permis de participer à multiples activités qui, autrement, n’aurait pas vu le jour. Et pour ce qui est du nombre de participants, on a possiblement atteint tout autant de personnes.


D’abord, ce qui vient à l’esprit, c’est cuisiner avec le chef Luc Schofield. La Picasse, Centre communautaire culturel avait organisé, avec chef Luc, pour que les gens cuisinent un fricot au poulet et une tarte au sucre dans le confort de leurs cuisines, tout en suivant une recette fournie au préalable. Ceci, tout en suivant les directives et suggestions de Chef Luc, sur Zoom et en français. Ce qui reste, dans cet esprit, c’est que des mamans et papas, des grands-mamans et grands-papas, des filles et petites-filles, fils et petits-fils pouvaient cuisiner ensemble, sans être ensemble ou hors de leurs « bulles ». Une vraie activité intergénérationnelle sans avoir à se déplacer ou à déplacer quoi que ce soit. Une activité qui a pu être réalisée et qui a même pu accommoder des personnes ayant des problèmes de mobilité. Est-ce qu’on n’a pas fait d’une pierre plusieurs coups?  


Un deuxième beau et bon coup était celui d’un spectacle de musique transmis ou véhiculé sur les ondes de Radio Richmond, en partenariat avec La Picasse. Les frères Boudreau, Paul, Blair et Kenny, des musiciens qui jouent ensemble depuis quasi toujours en région de Richmond, ont su divertir les gens dans leurs foyers. Encore ici, un spectacle qui entrait dans les foyers de la région et, grâce à l’Internet, qui pouvait entrer dans tous les foyers francophones et francophiles de la province ou plus loin encore.  


En plus de cela, il y a eu le cercle musical animé par la renommée Delores Boudreau et mettant en vedettes des Acadiennes et Acadiens de l’Isle Madame, de Louisdale et de Port Hawkesbury. Un bel exemple de talents variés et une belle activité intergénérationnelle, encore une fois, qui entraient dans les foyers, grâce à Facebook Live, comme activité des Rendez-vous de la francophonie. Il s’agissait d’un rendez-vous d’artistes et d’une rencontre avec des gens un peu partout sur le territoire, dans leurs salons.


Et il y avait d’autres rencontres, du genre, en provenance du Centre communautaire culturel La Picasse. Trop nombreuses pour commenter, mais très intéressantes et bien réussies aussi. Et des repas à prendre sur place, ou à sortir, pour ceux et celles qui ont encore de la difficulté à se présenter en public, par les temps de pandémie. 


La Picasse a pu organiser des activités sur place, tout de même. Un exemple est la journée de leadership et de créativité pour jeunes filles de la région, qui a été réussie en partenariat avec la FFANE (Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse) tout en suivant les règlements en vigueur. Lynn Thériault, agente de la programmation nous a dit : « Nous sommes chanceux d’avoir une très grande salle où nous pouvons avoir des activités et en même temps respecter les règles de Santé publique. Avec nos activités, nous avons essayé de planifier pour tous les groupes d’âge. »   


L’École Beau-Port, aussi dans cette même région, a fait la une des Rendez-vous de la francophonie 2021. La une, dans le sens que l’École Beau-Port figurait au programme national du lancement des Rendez-vous de la francophonie 2021. Une occasion intéressante et un témoignage de l’engagement des jeunes danseuses et de leur enseignante, Mme Renée. Cathy Simon, coordonnatrice des communications au CSAP (Conseil scolaire acadien provincial) a dit : « Nous avons exploré la possibilité chez plusieurs écoles et c’est l’École Beau-Port qui a répondu à la demande avec enthousiasme. Les élèves et le personnel de l’école ont travaillé très fort pour produire un vidéoclip qui a été intégré dans la vidéo nationale. Nous en sommes très fiers! »


Les Rendez-vous 2021 ont aussi permis aux gens de cette région, Richmond, de goûter à des activités provenant de quasi toutes les autres régions de la Nouvelle-Écosse. Nombreuses ont été les personnes à suivre des activités et des spectacles sur Facebook live ou sur Zoom. Nous avons eu droit à la visite des Mi-carêmes de Chéticamp, aux musiciens Weldon Boudreau et Josée en spectacle dans la région de Truro, de violoneux, de chanteuses et de raconteurs de la région de Pomquet. Il a été possible de se rendre en Clare, en Argyle, à Sydney. Bref, les gens ont pu se rendre très loin en restant à la maison, tout en goûtant à la culture et à la langue visées par les Rendez-vous de la francophonie.


Les Rendez-vous de la Francophonie est un événement national annuel qui aide à créer des connexions entre les différentes régions du pays. Il a été démontré qu’il est possible aussi de créer des liens entre les différentes parties de notre province, les différentes parties de nos régions.    


La COVID-19 a fermé des portes et a fait que d’autres portes se sont ouvertes, toutes grandes. Les responsables ont su pivoter. Saurons-nous garder ouvertes toutes les portes qui se sont ouvertes, par la force des choses, en 2021 en marchant de l’avant vers 2022 ?  


Les Rendez-vous de la francophonie comporte un thème différent chaque année. Sur le site Web, on présente le thème 2021 comme suit : « Le slogan de cette année est : ACADIE, au cœur de mon pays! Une langue, des milliers d’histoires ».


Ce thème permettra de faire connaître la contribution des Acadiennes et Acadiens au tissu culturel canadien et de reconnaître la présence historique de ce peuple sur le territoire ainsi que sa spécificité culturelle dans toute sa diversité. Il permettra également à tous d’en apprendre davantage sur le peuple acadien et son importance dans notre société. »

Deux danseuses, à l’École Beau-Port, qui danse devant le drapeau acadien lors du lancement des Rendez-vous 2021.  
Les danseuses de l’École Beau-Port dans le stationnement, faisant partie du vidéoclip national du lancement des Rendez-vous 2021.