Cathy Simon
DARTMOUTH  : C’est le 18 mai dernier que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a annoncé l’investissement de plus de 850 000 $ en fonds fédéraux en vertu de l’Accord sur la relance sécuritaire afin de financer un soutien en santé mentale. Cet investissement appuiera vingt-huit organismes de la province et, par le fait même, reconnaît l’importance de soutenir la santé mentale et le bien-être de sa population

FRANCOPRESSE : Oh! que ça dégouline de bons sentiments, de sucre et de mièvrerie dans tous les magasins! Coffrets de chocolat à prix réduit, bouquets de roses en veux-tu en voilà, parfums dispendieux et bons cadeaux pour une journée de spa… À moins que vous ne viviez enfermés chez vous depuis des mois (comment ça, c’est le cas?), vous n’avez pas pu manquer l’information : dimanche prochain, c’est la fête des Mères.

Robert Fougère
PORT HAWKESBURY : L’ambulance est un véhicule qui sert, le plus souvent, à transporter, vers des hôpitaux, des malades en situation de crise ou des accidentés et blessés. C’est ça sa vocation première, sans conteste.

Norbert LeBlanc
YARMOUTH : Après plusieurs mois d’attentes, nous, mon épouse et moi-même avons reçu les nouvelles que nous pouvions recevoir notre première dose du vaccin contre la COVID-19. Pour recevoir ce vaccin, il a fallu attendre que notre cohorte, ceux et celles qui se trouvait entre les âges de soixante-dix et soixante-quatorze puisse faire la demande de s’inscrire afin de recevoir le vaccin. Nous nous sommes inscrits en ligne en utilisant le site web https://novascotia.ca/coronavirus/book-your-vaccination-appointment/fr/. Nous avons reçu la confirmation de nos rendez-vous à 7 h du matin le vendredi 2 avril. Nos rendez-vous ont été coordonnés pour avoir lieu à une clinique au campus Burridge du collège communautaire à Yarmouth.

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTCAMP : Autism Speaks Canada est un organisme de bienfaisance national canadien qui se consacre à la promotion de solutions dans tout le spectre et tout au long de la vie pour répondre aux besoins des personnes atteintes de troubles du spectre autistique et de leurs familles. Autism Speaks Canada a été constitué en société en 2006 et a fait des investissements extraordinaires dans la communauté de l’autisme.  

Robert Fougère
PETIT-DE-GRAT/ISLE MADAME/AILLEURS : Les activités des Rendez-vous de la Francophonie 2021 ont dû prendre place en respectant la distanciation, le port du masque et les autres maintes mesures de Santé publique, Nouvelle-Écosse. Ce qui semblerait dire qu’il n’a pu y avoir de véritables Rendez-vous de la francophonie, en 2021.

 EN : On ne pense pas beaucoup à l’air qui circule à l’intérieur d’une pièce avant de se retrouver dans un endroit surchauffé, étouffant et bondé, sans possibilité d’en sortir facilement. Il est toutefois important de s’y arrêter, surtout quand il s’agit de sa maison.

Ramona E. Blinn
HALIFAX : La première clinique spécialisée d’endométriose en Atlantique ouvrira à l’hôpital IWK Health. L’équipe envisage de rencontrer les besoins et d’améliorer la santé des femmes vivant avec cette condition médicale qui est souvent douloureuse.

Laure Trottier
L’Aurore boréale
L’AURORE BORÉALE (Yukon) – Mars 2020 : le Canada se métamorphose, se confine, et… se connecte. Pour parler à des proches, pour travailler à domicile, ou même pour accéder à des soins de santé. Un an plus tard, zoom sur les pratiques médicales en ligne, aussi prometteuses que laborieuses.

Norbert LeBlanc
SUD-OUEST : Le comité régional de Réseau Santé Sud-Ouest a tenu sa réunion régulière le jeudi 4 février dernier à 18 h 30. Cette réunion a été une rencontre virtuelle via Zoom. La grande majorité des membres étaient présents. Blair Boudreau, président de Réseau Santé Sud-Ouest a présidé la rencontre. Shawna Comeau, coordonnatrice de la rencontre de l’organisme a agi à titre de personne ressource.

Inès Lombardo
Francopresse
FRANCOPRESSE : La crise des surdoses d’opioïdes touchait déjà bon nombre de personnes au Canada avant la pandémie. La crise sanitaire joue un sombre rôle dans l’augmentation des décès par surdoses. Entre avril et juin 2020, 1 628 décès liés aux opioïdes, pour la plupart accidentels, ont été enregistrés au pays.

EN : Bien que nous soyons nombreux à avoir un ami ou un membre de la famille atteint de démence, plusieurs aspects de cette affectation sont souvent mal compris. Pour mieux comprendre la démence, voici trois faits importants à savoir :1. La démence n’est pas une conséquence inévitable du vieillissement

HALIFAX : Une canadien.ne sur quatre est personne aidante - c’est à dire quelqu’un qui fournit des soins ou de l’aide à un proche ayant un problème de santé de longue durée, un handicap mental ou physique ou des problèmes liés au vieillissement. Peut-être que vous en êtes, que vous en connaissez, ou que vous recevez l’aide d’une d’entre elles ?

POINTE-de-l’ÉGLISE:  L’Université Sainte-Anne annonce qu’en raison de la pandémie, les sessions d’immersion de printemps et d’été 2021 n’auront pas lieu. Les étudiantes et étudiants, les équipes d’animation et les membres du personnel devront se résigner encore une fois.

EN : Il est important que votre demeure soit un environnement sécuritaire afin de protéger votre famille et vos biens les plus importants. Comme nous passons toutes et tous beaucoup plus de temps à la maison maintenant, il est essentiel de reconnaître cette réalité. Profitez donc de l’arrivée de la nouvelle année pour réactiver votre plan de sécurité. Voici trois façons simples de vous y prendre :

Dans une année qui a mis en évidence les enjeux de la santé à l’échelle mondiale, le Réseau Santé a dû adapter ses activités en 2020 pour faire face aux défis de la pandémie de la COVID-19. L’organisme a redoublé ses efforts sur plusieurs fronts pour souligner le fait que l’accès aux services de santé dans sa langue demeure plus important que jamais lors d’une crise sanitaire. Voici quelques exemples de nos initiatives et activités repensées :

Norbert LeBlanc
TUSKET : Pendant l’été et tôt à l’automne, il semblait que le Canada Atlantique avait réussi à contrôler la propagation de la COVID-19. En effet les citoyens des quatre provinces atlantiques faisaient partie d’une bulle atlantique, une situation qui permettait aux résidents de voyager n’importe où dans les provinces atlantiques sans être obligés de s’isoler.

Bruno Cournoyer Paquin
Francopresse
OTTAWA : Le Canada vient d’approuver le vaccin Pfizer/BioNTech contre la COVID-19. Selon le premier ministre Trudeau, 249 000 doses devraient être distribuées aussi tôt que la semaine prochaine. Or, ce vaccin doit être conservé à une température de -70 Co. En entrevue avec Francopresse, David Wishart, professeur au Département de sciences biologiques de l’Université de l’Alberta et directeur du Centre d’innovation métabolomique, explique les défis logistiques entourant la distribution du vaccin.

EN : La plupart des Canadiennes et des Canadiens sont maintenant conscients de l’importance de faire leur part pour limiter la propagation de la COVID-19. Nous connaissons les recommandations de la santé publique comme le port du masque ou du couvre-visage et la distanciation à deux mètres l’un de l’autre. Toutefois, il existe maintenant un autre moyen d’avoir un impact majeur dans la lutte contre le coronavirus.

Bruno Cournoyer Paquin
Francopresse
OTTAWA : Au Canada, 77 % des décès liés à la COVID-19 auraient eu lieu dans des centres de soins de longue durée, tant et si bien qu’Ottawa songe à y instaurer des normes nationales. Une idée saluée par plusieurs experts, qui estiment que de recruter davantage de personnel ne suffira pas à combler les failles du système actuel. Pour Thomas Hadjistavropoulos, professeur au Département de psychologie et titulaire de la Chaire de recherche en vieillissement et santé de l’Université de Régina, il est nécessaire d’établir des standards fédéraux plus élevés : « Selon moi, les soins de longue durée sont la plus grande faiblesse du réseau de santé canadien. »

Bruno Cournoyer Paquin
Francopresse
OTTAWA : Aucun vaccin pour la COVID-19 n’a encore été homologué au Canada. Cependant, avec plus d’une centaine de vaccins en développement à travers le monde — dont une demi-douzaine au Canada — cela ne saurait tarder. Les autorités de santé publique feront alors face à d’importants défis logistiques, sans parler des questions éthiques que soulèvera l’accès au vaccin.

(EN) : L’exercice et l’activité physique sont essentiels à notre santé mentale et physique, et ce, à toutes les étapes de la vie. Plusieurs d’entre nous retrouvons l’intérêt pour l’activité physique après cette période de confinement et de distanciation sociale. Cela est d’autant plus important si vous êtes atteint d’arthrite.