Mike Kelloway, le nouveau député de Cape Breton–Canso.
Mike Kelloway, le nouveau député de Cape Breton–Canso.

La circonscription Cape Breton–Canso n’a pas changé de couleur

Robert Fougère
PETIT-de-GRAT/RICHMOND/CAP-BRETON/CANSO : C’est Mike Kelloway, le candidat libéral, qui a eu gain de cause le 21 octobre dernier. Il a devancé son plus proche rival, le candidat conservateur Alfie MacLeod, de 1 619 votes. La victoire n’a pas été facile et le libéral Mike Kelloway tirait de l’arrière pendant une partie de la soirée. Finalement, le rouge l’a remporté sur le bleu, en recueillant 38,5 % des votes.

     Le NPD a fini en troisième position avec 6 258 votes pour la candidate Laurie Suitor. Clive Doucet, du Parti vert, a obtenu 3 246 votes. Billy Joyce, l’Acadien de Petit-de-Grat et candidat du PPC, a obtenu 968 votes, tandis que l’indépendante Michelle Dockrill recevait 671 votes. En septième et dernière place, Darlene Lynn LeBlanc, de l’ANC, a eu 139 votes.

     Le PPC avait huit candidats pour l’ensemble de la province de la Nouvelle-Écosse. Or, c’est l’Acadien de Petit-de-Grat Billy Joyce qui a affiché le plus grand nombre de votes, soit 968 pour ce candidat PPC de Cape Breton – Canso.

     La circonscription de Cape Breton–Canso continuera donc d’être représentée sous la bannière libérale, ce qui est le cas depuis 2000. Le député sortant Rodger Cuzner avait été élu pour un premier mandat en 2000, ce qui signifie que le rouge domine depuis. Encore là, en 2000, c’était Alfie MacLeod qui avait fini en 2e position pour les Conservateurs, par un écart de 12 701 votes. Il a donc réduit l’écart de beaucoup cette fois-ci. Est-ce qu’il y aura un troisième essai? On ne lui a pas posé la question.

     Rodger Cuzner, qui a représenté cette circonscription depuis l’année 2000, a annoncé sa retraite en 2019, quelques mois avant les élections d’octobre 2019.

     M. Kelloway a déclaré dans un communiqué que sa famille et ses amis l’ont encouragé à découvrir et à suivre ses passions, c’est-à-dire, le développement social, le bénévolat qu’il juge extrêmement important et le désir inlassable de faire de notre communauté un meilleur endroit pour les jeunes et les moins jeunes.

     Quelles seront les priorités de M. Kelloway? Il dit vouloir rencontrer et travailler pour tout le monde, pour toutes les communautés de sa circonscription. Selon lui, ce sont les gens ordinaires qui ont les réponses et les solutions. Il s’agit de travailler en partenariat avec les gens et les communautés et de communiquer les besoins et les pistes de solution autour de la table à Ottawa. Durant la campagne électorale et lors d’un débat sur les ondes de la télévision communautaire Télîle, il a voulu faire comprendre aux gens que la santé ferait partie de ses priorités, même si c’est la responsabilité première de la province. Il voit un rôle à jouer pour le gouvernement fédéral et il reconnaît les besoins en région du Cap-Breton, en matière de santé. Le domaine de la santé, au Cap-Breton, fait couler beaucoup d’encre depuis plusieurs années et fait jaser davantage encore.

     Les électeurs seront sans doute à l’affût de changements positifs dans ce domaine de la santé.

     Au moment de rédiger cet article, M. Kelloway n’avait pas répondu à l’invitation de discuter avec le Courrier de la Nouvelle-Écosse. Dès que cette entrevue aura lieu, on en fera part aux lecteurs.