Colton LeBlanc, le député d’Argyle-Barrington.
Colton LeBlanc, le député d’Argyle-Barrington.

Colton LeBlanc nous parle de la pandémie dans sa région

Norbert LeBlanc
TUSKET : Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a eu une conversation avec Colton LeBlanc le mardi 2 juin dernier. M. LeBlanc est le député progressiste conservateur d’Argyle-Barrington et il a été élu en 2019.

La première question dont le député a répondu était d’expliquer comment la pandémie actuelle avait affecté son emploi. Il nous a informés que la COVID-19 est arrivée en Nouvelle-Écosse avec une grande vitesse et cela a obligé les autorités de la santé de prendre des décisions draconiennes et les Néo-Écossais ont embarqué sur une aventure absolument nouvelle avec beaucoup de défis.

Colton LeBlanc nous a informés qu’il a été obligé de fermer ses bureaux de circonscription la troisième semaine de mars en raison des directives de santé publique. Jeannette d’Entremont, l’assistante à M. LeBlanc a continué le travail de bureau à partir de sa résidence personnelle. Le député a également continué son travail de sa résidence. Il nous a expliqué qu’il s’est rendu à son bureau à plusieurs reprises pour utiliser la technologie de son bureau. Il nous a confié que sa réception d’Internet à la maison n’était pas la meilleure. Pendant les derniers mois, les électeurs de son district lui ont posé des questions au sujet de la pandémie, des directives imposées sur la population, ainsi que plusieurs questions par rapport au système d’éducation locale.

Colton LeBlanc a longuement parlé des effets de la pandémie sur la région. Il a parlé des défis concernant la pêche, surtout celle de la pêche aux homards. Il a également parlé des défis de travailler de la maison et des problématiques avec Internet, surtout avec l’absence d’Internet à haute vitesse dans les milieux ruraux. Il a conclu que la pandémie avait confirmé le besoin de fournir un système d’Internet adéquat à tous les citoyens.

En ce qui regarde la gestion de la crise de la pandémie, il nous a confié que son parti politique a voulu dès le début appuyer le gouvernement et la santé publique dans la gestion de la pandémie. Il a noté qu’il était primordial pour les autorités gouvernementales et surtout ceux de la santé d’aplatir la courbe de la COVID-19. Il a décidé d’utiliser les médias sociaux pour informer les résidents de sa circonscription des plus récentes informations sur la lutte contre le coronavirus.

Colton LeBlanc a parlé de sa déception de ne pas pouvoir participer à des comités législatifs. Il est de l’opinion que ces comités sont représentés par les trois partis politiques et que ces comités sont un forum de collaboration et de partage d’idées. Il regrette que ces comités n’aient pas eu lieu, enlevant l’opportunité de se rencontrer, même pas par rencontre virtuelle.

Colton LeBlanc a terminé son entrevue en parlant du travail du docteur Strang et des prochaines étapes dans cette crise. Il a noté que le docteur Strang a travaillé fort pour gérer ce dossier et ainsi protéger la santé des Néo-Écossais. Il a également partagé ses inquiétudes pour les suivants : la prochaine saison touristique, la nouvelle année scolaire et particulièrement les marchés qui devront s’adapter à la nouvelle réalité.