Chris d’Entremont, député fédéral conservateur, à son bureau à Yarmouth.  
Chris d’Entremont, député fédéral conservateur, à son bureau à Yarmouth.  

Chris d’Entremont réagit au nouveau budget fédéral

Norbert LeBlanc
YARMOUTH : L’honorable Chrystia Freeland, la vice-première ministre et la ministre des Finances a présenté son budget 2021-2022, le 20 avril dans la Chambre des communes à Ottawa. Deux ans se sont écoulés depuis la présentation du dernier budget fédéral.

Parmi les faits saillants du nouveau budget proposé par Mme Freeland nous notons les suivants : des investissements de 101,4 milliards de dollars sur trois ans; la création d’un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants; la prolongation des mesures de soutien d’urgence afin de favoriser la transition des Canadiens et des entreprises du pays jusqu’à la relance; la prolongation des prestations de maladie d’assurance-emploi; l’augmentation de la sécurité de la vieillesse pour les personnes âgées de 75 et plus; l’appui des petites et moyennes entreprises dans le cadre de plusieurs programmes; un appui au secteur touristique; investissement pour appuyer les femmes et les Canadiens noirs; création d’un salaire minimum fédéral de 15 $/h; bonification de l’allocation canadienne pour les travailleurs; appui à construire et à réparer 35 000 logements abordables; investissement de 17,6 milliards de dollars dans une relance verte; investissements pour combler les écarts entre les peuples autochtones et les non autochtones.


Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Chris d’Entremont à son bureau à Yarmouth, le mercredi 21 avril pour discuter ses réactions du nouveau budget fédéral. M. d’Entremont a commencé ses commentaires en parlant des points positifs dans le nouveau budget. Il est très content que le gouvernement ait choisi d’investir 38 millions de dollars dans la recherche sur la question du diabète, vu que cette année marque le 100e anniversaire de la découverte de l’insuline. Il est également content que le gouvernement fédéral ait décidé d’investir 300 millions de dollars envers les quais et les ports. Il a hâte de découvrir où ces investissements auront lieu.


En ce qui regarde les défis entourant le nouveau budget fédéral, Chris d’Entremont a constaté que les 100 milliards d’argents proposés comme nouvelles dépenses semblent être des dépenses reliées aux prochaines élections. En ce qui concerne les investissements dans les services de garde d’enfants, Chris d’Entremont nous a informés que cette annonce marque la neuvième tentative à créer un programme canadien de garde d’enfants. M. d’Entremont est de l’opinion que la réalisation d’un tel programme pourrait seulement avoir lieu suite à une collaboration et consultation avec les autorités provinciales.


M. d’Entremont a constaté que le gouvernement avait investi très peu de nouveau d’argents envers la pandémie. Il est de l’opinion que le gouvernement devrait s’engager dans la recherche et la production de vaccins à l’intérieur de notre pays. Étant membre du comité fédéral sur la santé, Chris d’Entremont a déjà eu l’occasion d’écouter à des présentations de recherchistes sur le besoin de produire nos propres vaccins, il a mentionné que le Canada sera vulnérable aussi longtemps que nous dépendons des autres pays pour la production des vaccins.


Chris d’Entremont nous a longuement parlé du déficit canadien. Il est de l’opinion que les anciens gouvernements fédéraux (conservateur et libéraux) ont mieux géré les finances du pays en comparaison avec le gouvernement actuel. Il a également constaté qu’il souhaitera avoir plus d’investissement dans les secteurs primaires du pays. Chris d’Entremont a terminé son entrevue en faisant deux déclarations : il ne souhaite pas que des élections soient déclenchées au pays, surtout pendant le creux de la pandémie. Il nous a également informés qu’il se présentera aux prochaines élections fédérales.