Ouverture des établissements agréés de garde d’enfants le 15 juin

HALIFAX : Les centres de garde d’enfants fonctionneront d’abord à une capacité de 50 %, et pourront graduellement augmenter leur capacité s’ils sont en mesure de respecter les lignes directrices des services de la santé publique dans le contexte de la COVID-19. Les garderies familiales pourront fonctionner au maximum de leur capacité. Tous les établissements doivent respecter les lignes directrices des services de la santé publique dans le contexte de la COVID-19.

« Je remercie les fournisseurs de services agréés de garde d’enfants et les familles pour leur patience et leur compréhension depuis le début de la pandémie de COVID-19, affirme Zach Churchill, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Nous aidons maintenant les centres à reprendre leurs activités d’une façon qui respecte les lignes directrices qui ont été envoyées à tous les fournisseurs agréés. »  

   Les lignes directrices des services de la santé publique ont été élaborées avec l’aide des services de pédiatrie du IWK Health Centre et incluent les commentaires reçus lors des consultations menées par le secteur auprès de plus de 2 500 participants. Les lignes directrices offrent des conseils aux centres sur la prévention et la réduction de la propagation de la COVID-19, la gestion des éclosions de maladie et l’utilisation d’équipement de protection individuelle.         

    Elles présentent également les mesures de la santé publique concernant l’éloignement physique, les pratiques d’hygiène, les pratiques de nettoyage, les activités extérieures et autres considérations.

   Selon ces lignes directrices, tous les fournisseurs de services agréés de garde d’enfants doivent avoir en place un plan individuel propre à leur emplacement afin d’appuyer la reprise des activités. Ils communiqueront directement avec les familles au cours des prochains jours au sujet de leurs plans respectifs. Les plans incluront des mesures telles que :
--     le nettoyage plus fréquent;
--    l’espacement des heures auxquelles les parents viennent prendre ou déposer les enfants;
--     une limite sur le nombre de visiteurs essentiels qui entrent dans l’établissement;
--     l’espacement de six pieds entre les enfants pendant la sieste;
--     la création de groupes pour que les mêmes enfants soient ensemble chaque jour;
--     la restriction des contacts entre les groupes dans le centre;
--     l’éloignement social pratiqué par les employés, les visiteurs et les autres groupes, dans la mesure du possible.

   Le gouvernement fournira également du désinfectant pour les mains et des masques chirurgicaux à usage unique aux établissements agréés pendant les six prochains mois.

   Les familles n’auront pas à payer les frais si elles n’ont pas accès à leur place dans l’établissement ou si elles ne sont pas prêtes à y retourner. Les fournisseurs recevront du financement selon une formule d’échelle mobile jusqu’en septembre à mesure qu’ils augmentent leur capacité, conformément aux lignes directrices des services de la santé publique. On encourage les familles à communiquer avec leurs fournisseurs au sujet de la réinscription de leurs enfants dans les établissements agréés de garde d’enfants.


CHÉTICAMP : Le jeudi 4 juin, des centaines de résidants de la région de Chéticamp ont manifesté de façon pacifique pour protester le racisme contre les noirs tout en respectant la distance sociale. Cette démonstration a eu lieu pour apporter un appui et une compassion envers George Perry Floyd fils (4 octobre 1973 - 25 mai 2020), un homme néo-africain américain qui est décédé sans pitié durant une arrestation de la police.

OTTAWA : Le premier ministre Justin Trudeau a posé le genou au sol lors d’une manifestation contre le racisme au centre-ville d’Ottawa vendredi. Le débat sur le racisme systémique est relancé depuis une semaine au pays dans la foulée des évènements qui ont lieu aux États-Unis.

ONTARIO : Le télétravail dans la fonction publique fédérale est là pour de bon. Il aura fallu une pandémie mondiale pour provoquer ce que de nombreux employés réclamaient depuis une décennie. Enfin, diront plusieurs, il est possible de travailler à la maison et d’éviter les interminables bouchons de circulation sur les autoroutes de la capitale du Canada.