Les résidants de tout âge ont participé. Ceux qui ne se sont pas agenouillés sont restés debout avec une main sur l’autre comme symbole d’amour, de respect et de dignité envers les gens qui vivent le racisme et, bien sûr, à la mémoire de George Floyd. Ce geste a eu lieu dès 16 h 08 pendant 8 minutes et 46 secondes.
Les résidants de tout âge ont participé. Ceux qui ne se sont pas agenouillés sont restés debout avec une main sur l’autre comme symbole d’amour, de respect et de dignité envers les gens qui vivent le racisme et, bien sûr, à la mémoire de George Floyd. Ce geste a eu lieu dès 16 h 08 pendant 8 minutes et 46 secondes.

Manifestation pacifique pour témoigner de la solidarité contre le racisme

CHÉTICAMP : Le jeudi 4 juin, des centaines de résidants de la région de Chéticamp ont manifesté de façon pacifique pour protester le racisme contre les noirs tout en respectant la distance sociale. Cette démonstration a eu lieu pour apporter un appui et une compassion envers George Perry Floyd fils (4 octobre 1973 - 25 mai 2020), un homme néo-africain américain qui est décédé sans pitié durant une arrestation de la police.

Des manifestants de partout au monde protestent le geste de cruauté inacceptable et de violence. George Floyd, un homme noir âgé de 46 ans, est décédé après que Derek Chauvin, un policier blanc, s’est agenouillé sur le cou de M. Floyd pendant 8  minutes et 46 secondes alors qu’il était en menottes le visage à terre dans la rue. Deux autres officiers ont retenu aussi la victime et un quatrième officier a empêché les spectateurs d’intervenir. Durant les trois dernières minutes, George Floyd était immobile et n’avait aucun pouls. Les officiers n’ont fait aucune tentative de le ranimer et l’officier Chauvin a gardé le genou sur le cou de M. Floyd quand les techniciens médicaux ont tenté de le secourir.

George Floyd a été soupçonné d’avoir passé un faux billet de 20 $ à un marché local. Plusieurs témoins ont pris des vidéos de l’incident qui ont été largement diffusées ainsi que des enregistrements de caméras de sécurité des entreprises locales. Une plainte criminelle qui a ensuite été émise indique que la victime a répété qu’il ne pouvait pas souffler quand il était debout à côté de la voiture de police et il refusait d’entrer dans la voiture avant de tomber par terre. Il est tombé le visage en premier et quand l’officier Chauvin a placé son genou sur son cou, il répétait qu’il ne pouvait pas souffler : « Maman » et « s’il-vous-plaît ».

Hélas, parce que cet homme mesurait six pieds quatre pouces, ses amis et sa famille le nommaient Big Floyd ou Big George et l’ont caractérisé comme étant un géant amical et un père très aimant de cinq enfants.

Suite au décès de George Floyd, les manifestations et protestations contre l’usage de force excessive par les policiers et le manque de responsabilité se sont vite répandues à la grandeur des États-Unis et partout au monde.

La principale organisatrice de la manifestation locale, Andrea Timmons de Pleasant Bay, a montré avec fierté son affiche lors de la marche qui présentait un œuf blanc et un brun. « Mon affiche montre comment le racisme est ridicule. Nous sommes tous pareils, peu importe la race ou la couleur ! »  

Elle était surprise du grand appui. « Quand cet incident tragique s’est produit, je me sentais impuissante et très troublée et je ne pouvais pas exprimer mes sentiments. J’ai voulu offrir une force à nos alliés. Je voulais que mes amis se sentent en sécurité et aimés et que tous les enfants, peu importe la race, ne craignent jamais pour leur vie, surtout aux mains des policiers, ceux qui doivent nous protéger, non pas nous tuer. »

C’est important, pour elle, que les communautés montrent leur appui. « À cause du racisme, plusieurs gens ne savent pas où ils peuvent être en sécurité et ça me brise le cœur. Tout au moins, nous pouvons montrer que même si le racisme existe, la majorité d’entre nous n’en veut pas et nous ne sommes pas racistes. Je crois que notre manifestation avec une population surtout blanche et même les personnes âgées qui se sont mises à genou ou sont sorties pour appuyer, c’était un signe d’appui formidable. Quelques-uns parmi nous ont conduit le long de la route principale à Chéticamp en klaxonnant et montrant des cartons mélangés d’œufs bruns et blancs. Les affiches indiquaient Black Lives Matter (la vie des noirs importe), One Race — Human Race (une race — la race humaine) et George will never be forgotten (on n’oubliera jamais George). Nous nous sommes agenouillés à 16 h 08 pendant 8 minutes et 46 secondes. Cela semblait un très long moment et c’était la partie très émotionnelle du ralliement pour moi. J’ai vu la durée que George Floyd était par terre avec un genou sur son cou. Personne ne l’a aidé, personne ne les a empêchés. C’est dégoûtant. J’ai crié que nous avons besoin d’un changement hier. Ça n’aurait jamais dû arriver. Nous sommes tellement privilégiés comme blancs et il est temps de lutter pour les victimes du racisme. Ils sont fatigués d’avoir à se battre en vivant dans la peur. Nous devons faire notre part. C’est à nous tous de mettre fin aux injustices, de protéger et d’aimer. »

Lynn Smith MacMichael, qui habite à Grand-Étang, était aussi très impliquée dans la manifestation. « Il n’y avait aucune hésitation de ma part, selon elle. Je voulais aider à organiser la manifestation avec Andrea parce que je suis fatiguée de voir et d’entendre au sujet des gens noirs qui se font tuer par la police.

Une manifestation pacifique a eu lieu contre le racisme à Chéticamp.

Est-ce que cela va cesser ? Le racisme ne devrait jamais être toléré par toute communauté et surtout par un officier de la police qui a fait la promesse de servir et protéger. Ce n’est pas parce que mon fils est noir, mais parce nous sommes une race humaine. Toute la tragédie de Floyd m’a bouleversée. C’est le temps de mettre fin au racisme dans notre société. En voyant toutes les protestations en Amérique du Nord, nous avons jugé qu’il est important que nous prenions position contre les actions des officiers de la police et d’appuyer que La vie des noirs importe. »

Lynn a abordé la réussite de l’événement. « Andrea et moi étions tellement contentes de voir le nombre de personnes qui ont participé. Les gens étaient alignés le long des routes de Chéticamp à Grand-Étang et même plus loin. Les gens ont klaxonné pour nous encourager. C’est triste de voir que nos enfants vivent dans un monde où le racisme existe. Mon petit-fils, Logan, a dix ans et a écrit un discours qu’il a présenté durant le ralliement. Il a dit « Depuis COVID-19, les gens meurent. Nous ne nous tuons pas entre nous. Cessons de blesser les autres, peu importe la couleur de votre peau. »

OTTAWA : Le premier ministre Justin Trudeau a posé le genou au sol lors d’une manifestation contre le racisme au centre-ville d’Ottawa vendredi. Le débat sur le racisme systémique est relancé depuis une semaine au pays dans la foulée des évènements qui ont lieu aux États-Unis.

HALIFAX : Les centres de garde d’enfants fonctionneront d’abord à une capacité de 50 %, et pourront graduellement augmenter leur capacité s’ils sont en mesure de respecter les lignes directrices des services de la santé publique dans le contexte de la COVID-19. Les garderies familiales pourront fonctionner au maximum de leur capacité. Tous les établissements doivent respecter les lignes directrices des services de la santé publique dans le contexte de la COVID-19.

ONTARIO : Le télétravail dans la fonction publique fédérale est là pour de bon. Il aura fallu une pandémie mondiale pour provoquer ce que de nombreux employés réclamaient depuis une décennie. Enfin, diront plusieurs, il est possible de travailler à la maison et d’éviter les interminables bouchons de circulation sur les autoroutes de la capitale du Canada.