Riley Deveau.

Riley Deveau remporte la médaille d’argent au Championnat canadien junior 2019

POINTE-de-l’ÉGLISE : Riley Deveau a remporté une médaille d’argent dans la catégorie individuelle deKumite pour les hommes (Junior 61 kg) au Championnat canadien junior 2019 de Karaté Canadaqui se sont tenus à Edmonton, en Alberta, du 3 au 5 mai 2019. Il a perdu son premier combat mais est revenu pour gagner 8 combats de suite pour gagner une médaille d’argent.

En total, on comptait 443 athlètes et cinq membres du club de karaté Bushino Ki à Clare. Ce n’est pas tous les membres qui ont remporté une médaille, mais ils se sont tous mérités des points et ont appris beaucoup de leur expérience pour les préparer aux prochaines compétitions.

Cinq membres du club de karaté Bushino Ki à Pointe-de-l’Église ont participé à l’édition du Championnat canadien junior de cette année.

De gauche à droite : Dorian Thibault, Dylan Thibault, Riley Deveau, Sensei Anna Bartlett, Marc-André Thériault, Denise Thibault et l’entraîneuse Trysten Deveau.

POINTE-de-l’ÉGLISE :L’équipe Enactus Sainte-Anne s’est rendue à Vancouver du 7 au 9 mai dernier afin de participer aux compétitions nationales d’Enactus. Ils ont su profiter pleinement de l’expérience et ont remporté avec eux deux prix et de belles idées pour l’année prochaine ! L’équipe était composée de sept membres, soit Lucien Dakouo, Jean-Paul Kalwahali, Claudia Kamana, Jaidyn McCarty, Catherine Mfegue, Karelle Ngassam et Marcel Saulnier, et était accompagnée de leur professeure Dianne Blinn.

L’évènement a commencé en coup de canon lorsque pendant la cérémonie d’ouverture, Jaidyn McCarty, présidente d’Enactus Sainte-Anne, s’est mérité une des 10 bourses de 2 500 $. Intitulé le « Founders Bursary Award », ce prix est accordé aux étudiants et étudiantes qui ont démontré des habiletés de leadership supérieures et ont contribué positivement au développement de leur équipe.

Lors de cette même soirée, Mary Lou Schaefer, Conseillère en production multimédia, Marketing et Communications de The Co-operators, a reçu le prixde conseillèrede projet d’Enactus de l’année. Ce prix est donné afin de reconnaître la personne qui a conseillé de façon remarquable l’équipe Enactus à laquelle elle était assignée. Madame Schaefer avait été assignée par son entreprise The Co-operators, ainsi qu’Enactus Canada, à l’équipe Enactus Sainte-Anne afin d’aider au développement d’un projet traitant de la santé mentale.

Le lendemain, dans la première ronde des compétitions, les membres de l’équipe Enactus Sainte-Anne ont présenté leurs projets à un jury composé d’une quinzaine de représentants de diverses entreprises nationales et internationales. L’équipe s’est classée deuxième de sa poule et a remporté le prix « Opening round runner up ». Parmi les projets menés cette année par nos étudiants et étudiantes, nous pouvons noter : des sessions d’éducation financière à l’école élémentaire, un projet traitant de la santé mentale des étudiants universitaires et des sessions de déclaration d’impôt offertes aux étudiants du campus.

De plus, les membres de l’équipe ont eu l’occasion d’assister à d’autres activités en marge des compétitions. Ils ont, par exemple, assisté à une présentation du conférencier David Katz, fondateur de Plastic Bank, et ils ont assisté à des forums de discussion, tel que Executif Forum,menés par des chefs d’entreprise. Claudia Kamana et Marcel Saulnier sont restés deux jours après les compétitions afin d’assister à un camp de leadership organisé par Enactus Canada.

Responsable de l’encadrement de l’équipe Enactus Sainte-Anne, la professeure Dianne Blinn a exprimé sa satisfaction et sa fierté: « Les jeunes ont travaillé très fort pendant toute l’année. Ils se sont classés devant des universités de plus grande taille. Ils ont acquis une expérience qui leur sera utile tout au long de leur parcours professionnel et même personnel. Je suis très fière d’eux.»

Félicitations à toute l’équipe Enactus Sainte-Anne ! Votre implication auprès de la communauté est une source d’inspiration pour tous !

À propos de Enactus 

Enactus est une organisation internationale à but non lucratif qui englobe plus de 1700 universités et grandes écoles réparties dans 36 pays. Au Canada, plus de soixante-dix universités et collèges en font partie. Le programme Enactus agit en tant que plateforme d’apprentissage expérimental qui permet aux étudiants d’acquérir les compétences et la vision nécessaires au leadership dans un monde qui évolue constamment.

À propos de Enactus Sainte-Anne

Enactus Sainte-Anne Anne se caractérise par un grand dynamisme et un esprit de corps qui désire créer un monde meilleur et plus durable pour l’avenir. Il s’agit d’une équipe dynamique constituée de divers membres, tant en éducation, qu’en science, qu’en administration. Leur objectif est de réaliser de nouveaux projets qui profitent aux étudiants universitaires et secondaires, ainsi qu’aux membres de la communauté de Clare. Enactus Sainte-Anne siège aussi à la Chambre de commerce de Clare et les étudiants et entrepreneurs peuvent échanger des idées et collaborer sur différents projets.

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Le Centre acadien de l’Université Sainte-Anne et la Fédération régionale des arts et du patrimoine (FRAP) vous invitent à une soirée de dévoilement le lundi 27 mai à 19 h à la salle Marc Lescarbot.

Depuis l'automne 2018, Chad Comeau travaille à l'élaboration d'un jeu vidéo connu jusqu'ici comme Clare Game 2019. Ce projet, coordonné par la FRAP, s'inscrit dans les activités de Clare 250. Après plusieurs mois, il est maintenant temps de dévoiler le nom officiel du jeu de même que le logo et la chanson thème.

« Le projet de jeu vidéo avec Chad est le premier gros projet de la FRAP. Octroyé sur trois ans, ce projet représente pour nous non seulement une collaboration idéale, mais aussi l’occasion de montrer notre capacité de gestion en tant qu’organisme communautaire en développant des partenariats, dont celui avec le Centre acadien », explique Natalie Robichaud, vice-présidente de la FRAP.

La soirée du 27 mai sera aussi l'occasion de lancer le site web Clarepedia, une ressource de type encyclopédique créée en partenariat avec le Centre acadien de l’Université Sainte-Anne pour appuyer les joueurs et leur permettre de développer leurs connaissances de la région de Clare.

« L’identité du jeu s’est vraiment solidifiée au cours du projet », explique Chad Comeau, créateur du jeu. « Nous sommes très excités de finalement partager un regard audiovisuel de notre travail. » Il précise que le lancement officiel du jeu est prévu pour août 2019.

Une période de questions suivra la présentation du jeu par Chad Comeau. Un léger goûter sera servi.

Ce projet est financé par Patrimoine canadien, le Gouvernement de la Nouvelle-Écosse et la municipalité de Clare.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Le concepteur de jeu Chad Comeau et le graphiste Marc d’Entremont, originaires de la Baie Sainte-Marie, lancent À tchi?, un jeu de car tes original inspiré de coutumes acadiennes.

Une campagne de socio financement pour le jeu a été lancée le 10 mai 2019. Puisque la production de jeux physiques est coûteuse, l’appui du public est nécessaire pour concrétiser le projet. Les personnes intéressées sont donc invitées de se réserver une copie par précommande. La campagne se trouve sur Kickstarter (https://www.kickstarter.com/projects/fringfrang/a-tchi-jeu-de-cartes-card-game), ou visitez tout simplement www.atchi.ca

Que signifie le nom À tchi? En rencontrant quelqu’un à Clare, en Nouvelle-Écosse, on lui demande d’expliquer « à tchi » ils ou elles sont. On répond en nommant nos parents, leurs parents, et ainsi de suite. Par exemple, le musicien Marc à Paul à Jos souligne cette coutume. En jouant À tchi?, on performe cette tradition, sous forme de jeu de mémoire. Les joueurs compétitionnent l’un contre l’autre ou forment une équipe de 2 à 6 joueurs pour découvrir qui peut le mieux se souvenir de sa lignée familiale.

À tchi? est créé en partenariat avec le Centre acadien de l’Université Sainte-Anne. Le projet À tchi? s’inscrit dans la mission du Centre acadien, soit de faire connaître et rayonner la culture acadienne. Le Centre acadien est fier d’appuyer ce projet qui permettra de faire connaître un aspect du riche patrimoine oral acadien.

Ce jeu de cartes, conçu pour honorer et partager une tradition vivante, est composé de plus de cent prénoms de membres des familles fondatrices de la région de Clare, en Nouvelle-Écosse, et ailleurs en Acadie.

PETIT-RUISSEAU : La différence ne se limite pas seulement à la couleur de peau, de taille, d'origine ou de l'accent. La différence est aussi celle de l'orientation sexuelle. Alors, pour marquer cela, la municipalité de Clare et la Société acadienne de Clare (SAC) ont uni leurs efforts pour organiser une première dans la communauté : une cérémonie de levée du drapeau de la fierté le 15 mai 2019. Cet événement soulignait le 50eanniversaire de la décriminalisation partielle de l’homosexualité au Canada et la journée mondiale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie qui est le 17 mai de chaque année.

Passé presque inaperçu dans sa promotion, cet événement a attiré environ 70 personnes, surtout des jeunes qui sont venus appuyer avec grande fierté cette belle initiative de la municipalité et de la Société acadienne de Clare.

Mais comment une telle initiative est-elle née? Selon Amy Paradis, agente de communication de la municipalité de Clare, c'est Charles MacDougall de l'organisme Rivière de la Fierté de Moncton qui l'a contacté et lui a demandé si la municipalité de Clare voulait faire partie de 50 municipalités à travers le Canada à hisser le drapeau arc-en-ciel et de la journéeinternationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie et le 50eanniversaire de la décriminalisation partielle de l’homosexualité au Canada.

MmeParadis ajoute que cette décision a été prise à l'unanimité par les conseillers de la municipalité. Pour la municipalité, « cet événement avait pour objectif d’illustrer les enjeux auxquels la communauté 2SLGBTQ+ affrontent, les réussites et les avancées jusqu’à présent, ainsi qu’une perspective sur le présent et l’avenir. » Quant à la SAC, la directrice de cet organisme Nathalie Robichaud explique que les deux communautés sont minoritaires et marginalisées, donc, il devrait avoir une solidarité entre ces deux communautés. Elle ajoute : « En tant que minorité, c’est important que ces deux communautés se soutiennent. Pour se rendre plus fort, il faut qu’une communauté embrasse la diversité et l’inclusion. »

Pour les personnes présentes à cet événement, leur réaction avait un dénominateur commun : cela aurait dû être fait depuis longtemps.

Parmi les participants, il y avait les membres du comité étudiant Arc-Ensemble de l’École secondaire de Clare qui sont venus appuyer Evelyn LeBlanc-Joyce et Tristan MacAlpine. Ces deux jeunes ont pris la parole en envoyant un message d'optimisme et de progrès quant à la reconnaissance et l'appui à cette communauté. Pour ce faire, Tristan MacAlpine ajoute: « J’espère que les gens passant devant la municipalité en voiture remarqueront le drapeau et penseront aux énormes progrès accomplis. »

La municipalité de Clare et la Société acadienne de Clare ont brisé ce tabou en emboîtant le pas avec d'autres municipalités à travers le Canada en acceptant de hisser le drapeau arc-en-ciel ou de la fierté de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et en questionnement (LGBTQ) flotte à côté de celui du Canada et de l'Acadie. Un pas de plus vers l'avenir.