Des participants dans les jardins communautaires.
Des participants dans les jardins communautaires.

Le camp d’été De la pelle à la fourchette 2019

Rosie AuCoin-Grace
CHÉTICAMP : Avec l’arrivée de l’été, le Conseil des arts de Chéticamp est fort occupé avec diverses activités, dont les camps d’été offerts aux jeunes de tout âge.
Les jeunes à l'oeuvre dans la cuisine.

     Parmi ces activités, des ateliers ont eu lieu du 3 au 5 juillet à l’École NDA. Quinze élèves âgés de 6 à 12 ans venant de partout en Nouvelle-Écosse ont participé à un camp de nutrition. Le camp De la pelle à la fourchette visait à donner aux jeunes une meilleure idée d’où vient la nourriture et à leur permettre de reconnaître le lien entre la nourriture et le jardin. Aussi, le camp était conçu pour enseigner aux jeunes comment être plus confiants dans la préparation de la nourriture dans la cuisine. On voulait qu’ils partent des ingrédients de base plutôt que de conserves et on voulait aussi les exposer à de nouveaux aliments auxquels ils n’avaient probablement pas encore goûté. On voulait aussi leur démontrer que de goûter à de nouveaux plats pouvait être agréable. Après trois jours de travail dans les jardins communautaires, au marché du village, dans une ferme biologique et à la préparation de goûters et de repas santé, ces jeunes gens sont rentrés chez eux avec une nouvelle perspective du système alimentaire.

     « C’est un plaisir de travailler avec une équipe de jeunes gens si intéressés et motivés à travailler et à apprendre », a commenté l’animatrice Georgia MacNeil.

     Joeleen Larade, directrice administrative du Conseil des arts, croit fermement aux initiatives visant les jeunes. « Je crois sincèrement que c’est par les moyens d’éducation comme les ateliers/camps que nous pouvons implanter la graine, pour ainsi dire, chez les jeunes et piquer l’intérêt pour qu’ils apprennent tout en s’amusant. Ça les stimule à penser davantage à la nourriture locale et à l’environnement qui les entoure. Les enfants aiment se salir les mains dans la terre, jouer dans la boue, couper des légumes et travailler avec les animaux. Ce type d’ateliers fournit une occasion aux animatrices/animateurs de transférer grâce aux camps des leçons qui dureront toute la vie », estime-t-elle.

     Ce projet, organisé par le Conseil des arts de Chéticamp, est rendu possible par l’appui généreux du ministère de l’Éducation, du Conseil scolaire acadien provincial et de divers organismes locaux.