Élyse Delaney est choisie pour une troisième session avec le Chœur mondial des jeunes

Rosie AuCoin-Grace
SAINT-JOSEPH-du-MOINE : Dans le comté d’Inverness la musique traditionnelle a été transmise de génération en génération. Dans les dernières décennies, la région de Chéticamp a placé beaucoup d’efforts dans la préservation et la promotion de tel matériel. Le Conseil des arts de Chéticamp contribue à la préservation des arts et de la culture dans la région par sa capacité de livrer un grand choix de productions théâtrales et musicales. Le Conseil est basé à l’École NDA avec sa scène théâtrale à la fine pointe où les jeunes ont fréquenté l’estrade de même que des artistes de partout au monde.

     Plusieurs jeunes artistes locaux ont eu l’occasion d’être impliqués dans le Conseil des arts et d’être encouragés d’essayer de nouveaux médiums. Cela les a inspirés à continuer dans leur destin musical/théâtral. Élyse Delaney, fille de Gordon et de Monique Delaney de Saint-Joseph-du-Moine, est devenue bien connue comme grande artiste. Depuis le moment quand elle s’est présentée sur l’estrade en chantant pour la première fois, c’était évident que son talent est inné avec une voix angélique dès l’âge de treize ans.

     Elle est vite devenue populaire comme chanteuse, comédienne et danseuses à claquette avec la troupe de danse de la Swing du Suête. Elle s’est présentée dans divers spectacles scolaires, soirées de bénéfices et les productions suivantes du Conseil des arts : Soirée chez Gélas, Ma grande foi de Dieu, L’Auberge des morts subites, Le Vieux bus bleu, En direct de la campe, Gélas la réunion, C’était presqu’une histoire d’amour, Dans ma maison, le Grand cercle et le Gala 125 de l’Église Saint-Pierre, parmi d’autres.

     Élyse était la grande fierté de la région durant les cérémonies d’ouverture des Jeux du Canada en 2011 alors qu’elle et Jordan Croucher ont chanté l’hymne national dans les deux langues. En la même année, Élyse a aussi chanté l’hymne national ainsi que l’hymne acadien, l’Ave Maris Stella, lors de la levée du drapeau au Centre des visiteurs de Chéticamp, une célébration en reconnaissance du 75e anniversaire du Parc national des Hautes-Terres.

     Élyse a partagé l’estrade avec plusieurs chanteurs et musiciens du Cap-Breton et avec d’autres de partout au monde, traversant nombreux styles musicaux, époques, traditions et langues au fil de sa carrière musicale.

     Elle a eu l’honneur de participer dans nombreuses programmations symphoniques comme le 100e anniversaire du Silver Dart, le Grand Cercle et le Messiah de Hendel avec la Symphonie de la Nouvelle-Écosse. Élyse a aussi été l’invité soliste pour le Messish de Hendel à Moncton, accompagnant l’ensemble Tutta Musica en 2018 et 1019.

     En 2012, Élyse a eu l’honneur d’aller en France faire partie du Festival acadien à Saint-Aubin- sur-Mer, la Semaine acadienne. Le thème du festival portait sur la femme acadienne. « Je me suis sentie spéciale d’avoir été choisie pour représenter les femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse. J’ai eu un grand plaisir et je vais chérir les souvenirs de tout le monde que j’ai rencontré de partout », a-t-elle confié.

     En 2017, la jeune chanteuse était une des deux Canadiens choisis pour le Chœur mondial des jeunes. Suivant une audition réussie à l’automne, Élyse a voyagé en Hongrie pour un séjour de 10 jours de pratiques avant d’entamer une tournée de 12 jours en 5 pays européens : Hongrie, Serbie, Croatie, Bosnie et Herzégovine et Slovénie. Elle était en Europe en juillet et était enchantée de l’expérience. Il y avait 55 chanteurs venant de 37 pays.

     Élyse est émerveillée d’avoir été impliquée dans des chœurs. « En grandissant comme fière Acadienne, j’étais chanceuse d’avoir été impliquée dans nombreuses productions à Chéticamp au fil des ans, selon elle. Comme j’avais l’occasion de chanter dans des groupes musicaux, de jouer des rôles dans le théâtre, etc., mes intérêts et ma compréhension de l’harmonie et du chant en chorale ont beaucoup facilité mes études à l’Université de Moncton de 2011 à 2016. J’ai acquis l’expérience là dans le chœur du département de Musique, j’ai entamé des chants professionnels avec le Chœur de Louisbourg et j’étais très occupée avec les spectacles de l’Université. J’ai aussi chanté dans les productions d’opéra de l’Université : Cendrillon, The Old Maid and the Thief et La Clemenza di Tito. J’ai chanté un récital à une collation des grades et j’ai assisté au Festival national de musique en 2016 à Edmonton. J’ai joins le Chœur des jeunes du Nouveau-Brunswick, ce qui a mené à une audition pour le Chœur national des jeunes avec lequel j’ai chanté en 2014, 2016 et 2018. J’ai appris au sujet du Chœur mondial des jeunes de mon ami David d’Alberta. Il en faisait partie cette année-là et m’a encouragée d’aller à l’audition. Aussi le conducteur du Chœur mondial des jeunes était un ancien de ce Chœur mondial. J’ai fini mes études de premier cycle en Éducation de la musique à l’Université de Moncton au printemps de 2016 et j’ai enseigné la musique dans des écoles de Halifax et Dartmouth depuis. Je suis maintenant chanteuse au chœur Galileo Baroque, de l’église Saint-Georges et des Halifax Camerata Singers. »

     Élyse Delaney a continué son cheminement. « Durant ma session avec le Chœur mondial des jeunes en 2017, j’ai eu l’occasion de jouer comme alto et de faire un solo dans Ukuthula, une prière africaine pour la paix. « C’était une pièce musicale très significative dans le monde dans lequel nous vivons. J’ai joué avec ce même chœur en 2019. C’était le 30e anniversaire du Chœur et la tournée était en France et au Portugal. En 2020, si la tournée n’est pas annulée à cause du COVID-19, nous allons jouer en Allemagne et aux pays environnants comme l’Autruche, l’Italie, les Pays-Bas et la Russie. »

     Après son retour de l’Europe, Élyse a continué avec des emplois d’été en jouant le rôle de Jeanne Dugas et en chantant ce caractère historique à Grand-Pré. Elle demeure excitée du potentiel de possibilités futures des chœurs. « En ce qui concerne mes aptitudes à caractères musicale et artistique, j’ai reçu ma base du Conseil à Chéticamp en ayant pris des leçons en chantant avec les films de Disney et Céline Dion en grandissant. En y songeant, cette formation a rendu l’harmonisation et le chant musical paraître naturels chez moi. J’ai été définitivement très chanceuse d’avoir cela comme préparation pour profiter au mieux des possibilités », a-t-elle confié.

     Durant l’annonce récente qu’Élyse a été choisie encore pour une troisième session avec le Chœur mondial des jeunes en 2020, plusieurs membres de la famille et ses nombreux amis sont excités et fiers. « Je suis tellement fière d’avoir été choisie de nouveau, selon elle. Le fait de représenter son pays est un honneur ! Je suis aussi très excitée d’avoir quatre autres Canadiens avec nous cette fois. Ce projet est une expérience qui change la vie et chaque année, l’occasion de visiter de nouvelles parties du monde et de revoir les amis ainsi que de rencontrer plus de musiciens formidables de partout au monde, c’est une façon idéale de passer ses vacances d’été. Je suis super excitée d’être réunie avec la famille du Chœur mondial des jeunes et de continuer de grandir et de faire de la musique avec le monde. J’ai hâte de rencontrer l’équipe cet été. »

     Pour les intéressés, Élyse présentera un court concert via la page Facebook du RANE (Regroupement des aînés de la Nouvelle-Écosse) le jeudi 14 mai à 14 h.