48e Concours de contes et de dessins de Noël!

Bravo! Le Courrier a reçu plus de 700 dessins et 100 contes! Un grand merci aux écoles qui ont participé au 48e concours : École Pubnico-Ouest, École Belleville, École Wedgeport, École Stella-Maris, École Joseph-Dugas, Centre scolaire de la Rive-Sud, École Beaubassin, École Bois-Joli, École NDA, École acadienne de Pomquet, École des Beaux-Marais, École Mer et Monde et École Rose-des-Vents.

     Joyeux Noël et bonne lecture!

Résultats du 48e Concours de contes et de dessins de Noël du Courrier de la Nouvelle-Écosse

     Nous avons le plaisir de publier un conte ou un dessin de chaque classe participante en remerciement pour votre très grande participation.

    Voici les GAGNANTS du concours 2019 :

Catégorie A (maternelle - DESSIN) : Zoe Doucet, École Joseph-Dugas - Prix : 25 $

Catégorie A (1re année - DESSIN) : Bowie Gillis, École Beaubassin - Prix : 25 $

Catégorie B (2e année - DESSIN) : Shelby d’Entremont, École Wedgeport - Prix : 25 $

Catégorie B (3e année - DESSIN) : Hanna DeYoung, École acadienne de Pomquet - Prix : 25 $

Catégorie C (5e année - CONTES ET POÈMES) : MIa Lee Guay, École Beaubassin - Prix : 25 $

     FÉLICITATIONS à toutes les gagnantes et tous les gagnants!

     Au cas où nous aurions omis une classe, merci de nous le faire savoir au plus tôt.

     BRAVO À TOUS!

     Nous vous donnons rendez-vous à l’automne 2020 pour le 49e Concours de contes et de dessins de Noël.

Catégorie B
3e année 
École Beaubassin

                Les sapins

     Les sapins sont magiques.
     Faits de bois de l’Arctique.

     Toutes les soirées de Noël,
     Ils sont remplis de cadeaux.
        Faits par le Père Noel –
        Ils sont les plus beaux.

        C’est tellement décoratif
       Ces sapins sont magiques.
     La plus brillante chose à faire
      C’est de regarder les sapins.
       Et là tu manges les biscuits,
              Faits par ta mère.

Catégorie C
Theo Lapaix
4e année,
École des Beaux-Marais

Catégorie B
3e année 
École Rose-des-Vents
Catégorie B
3e année
École Beaubassin
Catégorie B
2e année 
École Belleville

                                                       De la neige pour Noël

     Par un beau soir du 24 décembre, il y avait une petite fille de cinq ans qui s’appelait Brooklynn. La petite Brooklynn aimait beaucoup la neige, mais cette année il n’avait pas neigé. Pas un seul flocon de neige! Le grand frère de Brooklynn, Alexandre, avait douze ans et il aimait jouer au soccer et au basketball.

     En attendant la neige, Brooklynn regarde par la fenêtre... pas de neige. Et là la mère des enfants rentre dans la cuisine avec un contenant de crème glacée dans la main. Alexandre a une idée!

     Puis là, Alexandre va dehors, prend sa bicyclette et un sac et il s’en va au magasin.

     Plus tard, Alexandre revient à la maison avec un sac plein de fruits et de toutes sortes de bonnes choses. Il rentre dans la maison et sa maman lui demande : « Où es-tu allé, mon cher? » Alexandre répond : « Si Brooklynn veut de la neige, elle n’aura pas seulement un seul flocon mais tout un bonhomme! » Brooklynn tourne la tête pour regarder Alexandre et sa mère, et elle dit : « Qu’est-ce que vous faites? » « Je vous donne de la neige! », répond Alexandre.

     Il prend le contenant de crème glacée et les fruits puis il écope la crème glacée dans une assiette. Brooklynn arrive en courant avec un gros sourire. Elle prend les fruits et les met sur le bonhomme de crème glacée.

     Trente minutes plus tard, Brooklynn a fini le petit bonhomme et regarde dehors, puis il commence à neiger. Brooklynn tire sur la chemise d’Alexandre et lui dit : « Allons dehors jouer dans la neige! » Puis grâce à cette belle neige, c’est un beau Noël pour tout le monde!

Catégorie C
Carley Blanchard
6e année
École Wedgeport

Catégorie A
1re année
École Joseph-Dugas
Catégorie A
Maternelle
École Stella-Maris

           Noël et beau

Chanter avec les amis.
Aider les autres.
Décorer l’arbre de Noël.
Emballer les cadeaux.
S’amuser avec les amis.

Catégorie C
Jesse N.
5e année
École des Beaux-Marais

     Les cinq souhaits

     Il était une fois, une petite fille prénommée Mia qui avait déménagé à Chéticamp. Mia était très populaire à Stony Brooke et elle allait manquer toutes ses amies de l’école de Stony Brooke. Sa famille venait de déménager dans une petite maison verte à deux étages située à une intersection de de la ville de Chéticamp. Mia est quasiment tombée par terre quand elle est rentrée dans sa nouvelle maison, car on pouvait y voir une atmosphère noire. Aucune décoration de Noël, aucune feuille de gui accrochée au plafond, même pas de couronne qui décorait la porte; c’était triste. Mia a demandé à sa mère si elle pouvait aller voir dans le grenier dans l’espoir d’y trouver des décorations de Noël. Une fois arrivée dans le grenier, l’endroit était vide. Il y avait un miroir brisé, une bouteille de colle et un chapeau de Noël. Elle a décidé de mettre le chapeau sur sa tête. 

     Mia pensait que, pour être plus joyeuse, elle devrait dresser une liste de cinq souhaits qu’elle aimerait voir se réaliser pour Noël. Mais, la sœur de Mia, Lila, l’appela pour l’avertir que le souper était prêt. Une fois le souper terminé, Mia mit son pyjama de lutin. Chaque soir, Mia faisait une prière avant de s’endormir. Ce soir, elle demanda aux étoiles pour un cactus. C’était le premier souhait sur sa liste. Le lendemain matin, elle se réveilla et se frotta les yeux pour être certaine qu’elle voyait la bonne chose. « Oh mon doudou! » Elle n’en croyait pas ses yeux. C’était un cactus sur son pupitre! Mia sortit de ses couvertures et courut jusqu’à la chambre de sa mère en la remerciant pour le joli cadeau. Florence, la mère de Mia, ne lui avait pas donné de cadeau. Mia était très confuse. Tout le reste de la journée, elle ne put s’empêcher de penser au mystère de ce cactus.

     Le soir venu, Mia fit la même chose, elle fit un autre vœu au firmament des étoiles. Elle souhaita pour de belles espadrilles orange vif pour sa première journée d’école le lendemain matin.

     Le lendemain matin, Mia se réveilla avec la sensation qu’on la secouait. Elle ouvrit les yeux et vit sa mère perchée au-dessus d’elle. Même couchée, elle parvint à sursauter. Sa maman Florence lui dit qu’elle allait être en retard pour sa première journée d’école si elle ne se réveillait pas immédiatement. Mia sortit de ses couvertures aussi vite qu’un léopard. Elle fouilla dans son placard afin de trouver l’habit parfait pour sa première journée à sa nouvelle école. En allant vers la salle de bain, Mia aperçut une paire d’espadrilles orange vif sur son pupitre. Un petit sourire se dessina sur le visage de Mia. Elle s’apprêtait à exploser de joie en se rendant compte que son deuxième souhait s’était aussi réalisé! Lorsque Mia est arrivée à l’entrée de sa nouvelle école toute bien habillée, elle avait un papillon dans l’estomac. Elle était tellement nerveuse! Mais comme elle pensa dans sa tête qu’elle avait l’air très chic, le papillon s’envola. À part cela, elle a vraiment aimé l’école. De retour à la maison, elle a fait un troisième vœu aux étoiles pour une palette de maquillage.

     Le lendemain matin, Mia a décidé de porter un beau chandail bleu pour la dernière journée d’école avant le congé de Noël. Elle se sentait extrêmement chic aujourd’hui, donc elle fouilla dans son pupitre pour un beau rouge à lèvres et, sous de quatre paires de chaussettes, elle trouva une petite boîte en plastique. C’était une palette de maquillage avec six couleurs différentes! C’était étrange. Mia décida de mettre la couleur “boule de neige” sur ses yeux et de mettre le chapeau de Noël sur sa tête. Après une longue journée à l’école, Mia était finalement de retour à la maison. Elle était contente d’être revenue chez elle. Encore une fois, elle serra ses mains l’une contre l’autre, ferma les yeux et fit un autre vœu. Elle chuchota une petite phrase : « Je souhaite avoir une boule de Noël pour décorer le sapin. » Le lendemain après-midi, Mia, Lila et Florence sont allées ramasser un sapin de Noël à la ferme de sapins de Chéticamp surnommée « Oh mon Père Noël ». Mia n’avait jamais eu un sapin de Noël, car elle déménageait tellement.

     Après quelques heures, elles ont trouvé le sapin parfait. Ensuite, elles ont pris le chemin du retour vers leur maison. Il faisait une température de -5 degrés à l’extérieur. Quand elles sont arrivées à la maison, Mia a couru vers sa chambre pour chercher des chaussettes. Mais, du coin de l’œil, elle vit une petite réflexion brillante à côté de l’armoire. Elle s’approcha et vit une boule de Noël qui ressemblait à un cochon! C’était tellement mystérieux. Elle ramassa le cochon de verre et descendit les escaliers. Quand elle arriva dans le salon, le sapin est déjà monté. Mia demanda à parler seule avec Lila. Elle lui raconta que depuis qu’elle avait rédigé la liste des cinq souhaits, les cinq s’étaient réalisés. Alors, chaque soir, elle rêvait sur une étoile filante, pour quelque chose de très spécial; quelque chose qu’elle ne pourrait jamais perdre ni briser. Quelque chose qu’elle ne pourrait jamais détruire.

     Le lendemain matin, Mia se réveilla très tôt, car c’était la veille de Noël. Elle commença à sortir les guirlandes et les lumières qu’elle plaçait autour de la maison. Plus tard, Mia et Lila sont allées marcher autour du quartier et elles ont aperçu une affiche annonçant une PARADE DE NOËL, LE 24 DÉCEMBRE AU CENTRE-VILLE. Lila arracha l’affiche du poteau d’électricité et les filles rentrèrent à la maison. Au retour, Lila demanda à sa mère si elles pouvaient aller à la parade. Florence pensa que c’était une merveilleuse idée! Toutes les filles se préparaient dans de belles tenues rouges, vertes et blanches. Elles avaient l’air de vraies princesses de Noël. Mia se demandait pourquoi son dernier souhait ne s’était pas réalisé. Quand Florence et Lila furent prêtes à partir, Mia ne l’était pas. Elle regardait partout pour son chapeau, mais elle ne le trouvait pas. Les filles ont regardé partout, mais pas de chapeau. Florence suggéra d’aller à la parade sans chapeau. Mia ne voulait pas partir sans son chapeau, mais elle se décida à partir quand même.

     Quand elles arrivèrent au centre-ville, la parade avait déjà commencé. Il y avait plein de lumières, et la chanson Rudolph, le renne au nez rouge jouait à la radio. Il était déjà 18 h 30 et le vœu de Mia n’avait pas encore été exaucé. Ça ne faisait aucun sens. Chaque jour, elle recevait ses vœux le matin, mais pas aujourd’hui. À la parade, il y avait plusieurs stations. Il y avait une foire d’art, une ferme, un photomaton et même un endroit où on faisait de la peinture sur le visage! Mia et Lila ont commencé par aller à la station du photomaton. Quand ce fut leur tour, elles prirent 12 photos! Ensuite, elles sont allées se faire peinturer le visage. Lila a demandé une image d’un lion et Mia a décidé de faire peindre un cochon sur son visage.

     Il était maintenant 19 h et son souhait ne s’était toujours pas réalisé. C’était étrange, quand elle mettait son chapeau, tous ses vœux se réalisaient, mais quand elle ne l’avait pas, son souhait ne se réalisait pas. Mia pensa que le chapeau était magique! Mia et Lila allaient à la ferme. Les yeux de Mia brillaient quand elle vit un cochon tellement beau et tellement joli. C’était bizarre, le cochon portait un chapeau de Noël qui ressemblait à celui qu’elle avait trouvé dans le grenier. Elle s’approcha et elle toucha le chapeau. C’était le sien! Elle le ramassa. Comment s’était-il rendu jusqu’ici?

     À côté du cochon, il y avait une enseigne disant qu’on pouvait acheter Ronald pour 5,00 $ mais qu’il fallait le garder ici! Mia demanda à sa mère Florence si elle pouvait avoir le cochon. Florence ne voulait pas d’un cochon dans la nouvelle maison. Quand Mia lui a dit que le cochon devait rester dans l’enclos de cochons, Florence a dit : « Si c’est seulement 5,00 $ et qu’il va rester dans l’enclos, tu peux donc l’acheter. » Et c’est ainsi que le dernier souhait de Mia s’est réalisé et qu’elle a trouvé un nouvel ami.

Catégorie C
Siena Myatt

6e B année
École du Carrefour

Catégorie A
Maternelle 
École NDA
Catégorie A
Maternelle 
École Mer et Monde
Catégorie A
Maternelle 
École acadienne de Pomquet

     La mission du Père Noël

     Il était une fois la veille de Noël dans une petite ville appelée le pôle Nord, une petite lutine qui s’appelait Holly berry. Cette petite lutine n’avait jamais eu une mission du Père Noël, mais ce noël-ci, Holly berry était sûre que ce serait son tour. Toutes les années auparavant, ses amies étaient choisies pour une mission spéciale du Père Noël. La veille de Noël, Jingle bell a entendu quelque chose à la porte : cogne cogne cogne. C’était le Père Noël! Holly berry ne l’avait jamais vu auparavant mais elle avait entendu des choses.

     Toutes les choses que Holly berry avait entendues étaient dix fois meilleures dans la vraie vie. Le seul problème, c’était que le Père Noël était triste. « Ho! Ho! Ho! Holly berry, j’ai besoin de ton aide. Rudolph est malade et j’ai besoin d’en prendre soin. Il faut que toi tu m’aides à livrer les présents aux enfants », dit le Père Noël. « Oui, bien sûr », s’empressa de dire Holly berry! Le Père Noel lui a donc donné une liste des enfants qui étaient gentils avec une liste des maisons. « Tiens, se dit Holly berry, le Père Noël m’a même donné un petit sifflet rouge pour diriger les rennes pour qu’ils puissent bien voler. Merci! », dit Holly berry. « Tu dois quitter à minuit tapant », dit le Père Noël. « Au revoir! Oh mon dieu! Whoopie! Je suis partie avec les rennes, mais je ne vais pas voir Rudolph. » Holly berry a attendu et attendu, puis finalement minuit a sonné.

     Holly berry a pris les listes et le sifflet rouge et a quitté pour se rendre à la maison du Père Noël. Quand Holly berry est arrivée, les lutins lui ont remis tous les présents et celle-ci est partie faire la distribution des cadeaux. Holly berry est retournée au pôle Nord à 7 h du matin. Le Père Noël l’a remerciée d’avoir accompli la mission! Et c’est ainsi qu’Holly berry a réussi la première mission que lui avait confiée le père Noël!


Catégorie C
Gwen Mackay

5e année
École Stella-Maris

Catégorie A
1re année 
École acadienne de Pomquet

     Un Noël sous les Tropiques

     Marika est une petite fille de 6 ans. Elle vit avec sa mère et son grand frère Caleb dans un petit village sur une île tropicale. Pas de neige, pas de glace, juste de la chaleur.

     Un après midi, elle regardait la télévision. Il y avait une publicité pour un magasin américain. Sur un fond rouge avec des cadeaux et un sapin argenté, Marika pouvait lire : « Pour un Joyeux Noël, visitez Shoppings! »

     C’est quoi Noël, se demanda-t-elle?

     Après avoir fini son émission, elle alla demander à sa mère :

     « Maman, c’est quoi Noël? »

     « C’est une grande fête au mois de décembre, il y a des cadeaux, un sapin et de la neige »,  répondit sa mère.

     On peut le célébrer?

     « Non, ma belle, il n’y a pas de sapin qui pousse ici et on ne peut pas utiliser tout l’argent sur les cadeaux », dit sa mère en lui caressant les cheveux. « Tu devrais aller dehors pendant que je prépare le souper. »

      La tête basse, Marika sortit de la maison silencieusement. Sans dire un mot à son frère qui jouait au soccer, elle se coucha sur le sable et regarda les nuages se tortiller dans tous les sens.

     Trente minutes plus tard sa mère l’appela à la table.

     « Du riz et du poulet, encore », remarqua-t-elle, déçue.

     Marika finit son souper rapidement. Comme c’était mercredi, elle alla s’asseoir sur le divan et alluma leur grande télévision en forme de boite. Son émission préférée joue chaque mercredi à 18 h 30 pile, il était 18 h 27. Quand elle alluma la télévision, elle vit de nouveau la même publicité lorsque sa mère entra dans le salon. Celle-ci lui dit : « Alors c’est là où tu as appris l’existence de Noël? Tu sais on pourrait peut-être célébrer Noël l’année prochaine. » « Ok », dit Marika tristement.

     La semaine passa lentement. C’était une semaine normale comme toutes les autres. Jeudi, vendredi, samedi, dimanche et lundi. Mais, le mardi sa mère lui avait dit qu’elle et Caleb iraient au marché acheter des choses et qu’ils en auraient pour une heure.

     « Hmmm? C’est bizarre qu’ils ne m’aient pas offert de les rejoindre », pensa-t-elle.

     Marika continua son émission de télévision et comme avait dit sa mère, elle et son frère arrivèrent une heure plus tard. Sa mère tenait à peu près cinq sacs d’épicerie, elle fit un bisou sur le front de Marika et lui dit : « Tu devrais aller dehors, ça fait longtemps que tu regardes la télévision. »

     Marika écouta sa mère, elle prit le ballon de soccer de son frère et sortit dehors. Après environ une heure à frapper le ballon contre le mur de la maison, Marika remisa le ballon à l’intérieur et se coucha près de l’eau et laissa les vagues mouiller ses pieds.

     « Viens manger, ma belle! » lui cria sa mère trente minutes plus tard.

     Sur son assiette elle vit du riz, du brocoli, des tomates et du ... attends ... du porc!

     « Du porc? s’exclama Marika. On n’a jamais de porc! »

     « Disons qu’aujourd’hui c’est spécial », dit sa mère en faisant un sourire complice à son fils.

     Ce soir là Marika s’endormit le sourire aux lèvres.

     Le lendemain Marika se leva et se rendit en trainant les pieds jusqu’à la cuisine pour manger le déjeuner. Après avoir fini son repas, sa mère l’entraîna dehors, même si Marika voulait regarder la télévision.

     Une fois dehors, elle vit un grand palmier avec des lumières et des guirlandes de Noël, et au pied de l’arbre il y avait environ une dizaine de cadeaux. Chacun était emballé dans du papier et des rubans multicolores et chacun portait un nom d’inscrit. Marika courut vers le premier cadeau qu’elle vit avec son nom d’inscrit dessus; elle le déballa au plus vite et trouva dans la boite une petite souris faite à la main par sa mère. Le visage de Marika s’illumina de joie. Aujourd’hui le mercredi 25 décembre était la meilleure journée de sa vie.

Catégorie C
Mia Lee Guay

5e année
École Beaubassin

Catégorie B
2e année
École Stella-Maris
Catégorie A
1re année 
École Stella-Maris
Catégorie B
2e année 
École Joseph-Dugas
Catégorie A
1re année
École Beaubassin
Catégorie B
3e année
École Stella-Maris
Catégorie B
2e/3e année combiné
Centre Scolaire de la Rive-Sud
Catégorie B
3e année
École acadienne de Pomquet
Catégorie B
3e année 
École Joseph-Dugas
Catégorie A
Maternelle
École Beaubassin
Catégorie A
Maternelle
École Bois-Joli
Catégorie B
2e année
École Wedgeport
Catégorie B
2e année
École NDA
Catégorie B
3e année
Centre Scolaire de la Rive-Sud
Catégorie B
2e année 
École Beaubassin
Catégorie B
3e année
École Stella-Maris
Catégorie A
Maternelle 
École Joseph-Dugas
Catégorie B
2e année
École Pubnico-Ouest
Catégorie A
Maternelle
École Beaubassin
Catégorie B
3e année
École Wedgeport
Catégorie B
2e année
École Rose-des-Vents
Catégorie A
1re année 
École Rose-des-Vents
Catégorie B
3e année 
École Belleville
Catégorie B
2e année 
École Beaubassin
Catégorie A
Maternelle 
École Beaubassin
Catégorie B
3e année 
École NDA
Catégorie A
1re année
École Pubnico-Ouest
Catégorie B
2e année 
École Beaubassin
Catégorie A
1re année
École NDA

          Si j’étais une petite renne

Si j’étais une petite renne
Je volerais partout dans le monde
Je mangerais toutes les carottes
En une seule
Minute et j’aiderais
Le Père Noël à tirer
son traîneau toute la nuit

Si j’étais une petite renne
Je boirais du chocolat chaud
À une température très haute
Avec une canne de bonbon
Et des guimauves

Si j’étais une petite renne
À la fin de la nuit
Je vais aller dans mon étable et dormir
Ah! la vie d’une renne
est fatigante!


Catégorie C
Lily
5e année
École des Beaux-Marais

Catégorie A
Maternelle 
École Bois-Joli
Catégorie A
1re année 
École Belleville
Catégorie A
Maternelle 
École Bois-Joli

          Un Noël enflammé

     Dans un pays lointain, jouait une fillette nommée Wendy.La jeune fille adorait Noël. Chaque année, Wendy suppliait sa mère de mettre les décorations de Noël dès la première neige. Wendy adorait aussi les poupées. Elle avait la plus grosse collection du village.

     Un soir qu’elle jouait avec ses poupées devant le feu crépitant, elle entendit soudainement une flamme du feu parler et ce qu’elle entendit n’était pas bon...

     Wendy comprit vite que ce que la flamme disait était un plan. Ce n’était pas précis mais en gros c’était ceci : brûler les fesses du Père Noël quand il descendrait dans la cheminée. Wendy pensa « RIDICULE ». Puis, elle réalisa quel était le problème. Pas de Père Noël, alors pas de Noël. Elle pensa à tous les enfants qui seraient déçus. Par la suite, elle voulut faire quelque chose, mais sa mère l’emmena dans sa chambre pour la coucher et la border. Wendy attendit donc minuit pour se glisser en douce dans le salon. Arrivée en bas, elle repéra la flamme et s’assit devant le feu.

     « Hé! dit-elle, pourquoi planifies-tu cela? »

     « Je le fais, car chaque année je demande du bois sec au Père Noël et il ne m’en a jamais apporté. Par conséquent, cette année, je prends ma revanche et il va le regretter! », conclut-elle.

     « Non! s’écria Wendy, en se souvenant soudainement qu’il valait mieux chuchoter. Tu ne peux pas... Noël sera ruiné! »

     « Dommage... », dit la flamme avant de s’éteindre.

     Wendy monta dans sa chambre en pleurant, mais elle savait tout de même qu’elle attendrait la veille de Noël pour l’arrêter et sauver Noël.

     Soirée du 24 décembre

     Les escaliers craquèrent sous les pieds de Wendy, mais elle réussit à descendre sans réveiller personne. Elle courut s’asseoir devant le feu éteint. Soudain elle entendit quelque chose se cogner contre les rebords de la cheminée. Puis, tout à coup, elle se retrouva nez à nez avec le Père Noël. C’est comme si la flamme le savait, car aussitôt elle s’alluma.
     - « Oh non! se dit-elle. J’ai raté ma chance!!! »

     Le Père Noël devait tout savoir, car il dit : « Je ne peux pas te donner du bois sec, car je n’en ai pas, mais je peux être ton ami! »

     La flamme, déçue, soupira puis dit : « D’accord. Car, après tout, l’amitié est plus importante qu’un cadeau... »

Quant à Wendy, tout heureuse, elle sourit!


Catégorie C
Toulouse Dugas

5e année
École Joseph-Dugas

Catégorie A
Maternelle 
École Bois-Joli
Catégorie B
3e année 
École acadienne de Pomquet
Catégorie B
2e année 
École acadienne de Pomquet
Catégorie A
1re année
École acadienne de Pomquet
Catégorie B
2e année
École Bois-Joli
Catégorie A
Maternelle
École des Beaux-Marais

POMQUET : Pour la première fois en trois ans, nous avons eu un carnaval tout blanc à Pomquet. La température était belle, aucune activité n’a été annulée et il y avait de la neige pour la soirée de glissade! Cette année encore, des centaines de personnes ont circulé dans le village pour venir aux activités du carnaval entre le 14 et le 23 février. Il y en avait pour tous les goûts, avec des jeux, de la musique, du fricot, entre autres.

     Plusieurs organismes de la région ont mis en commun leurs ressources afin de créer un carnaval dynamique avec au moins une activité chaque jour pendant plus d’une semaine. Lors du carnaval, il y a toujours des activités importantes, dont le défilé des enfants. Le thème cette année était les couleurs acadiennes. Nous avons eu la chance d’y accueillir notre représentant à Ottawa, Mike Kelloway, ainsi qu’Acajou, la mascotte des Jeux de l’Acadie. Nous étions aussi heureux d’accueillir Weldon et Josée Boudreau pour une soirée musicale le lundi du carnaval. Luke Rennie et Bryden Boudreau de la région de Pomquet ont fait la première partie du spectacle. Luke est un élève à l’école acadienne de Pomquet et Bryden est enseignant dans la même école. Les commentaires après le spectacle étaient très positifs, et on espère inviter ces artistes encore bientôt. Nous avons aussi eu notre trivia acadien animé par David Maillet. Comme toujours, les amateurs de bonne bouffe sont venus en grand nombre pour le dîner au fricot et le déjeuner aux crêpes.

     En terminant, la SASC tient à remercier tous les bénévoles pour leur travail et pour leurs sourires durant toute la semaine. Merci aussi à la municipalité du comté d’Antigonish et au Gouvernement du Canada pour l’appui financier.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Vous voulez contribuer aux recherches pour mieux comprendre les effets des médias sur le développement des enfants? Le Laboratoire d’études sur la petite enfance de l’Université Sainte-Anne est à la recherche de parents d’enfants âgés entre 30 et 48 mois pour participer à une étude.

     Si vous habitez dans les comtés de Digby, Yarmouth ou Halifax ou dans la région du Cap-Breton, vous êtes admissibles à participer à l’étude et à recevoir une carte-cadeau Amazon d’une valeur de 50 $ pour vous remercier de votre temps. Votre participation ne prendra pas plus d’une heure et demie, et la rencontre peut avoir lieu à l’Université Sainte-Anne (pour les personnes habitant à proximité du campus de la Pointe-de-l’Église) ou chez vous.

DARTMOUTH : Cette fin de semaine, si une tempête de neige fut annoncée en Nouvelle-Écosse, c’est plutôt un vent de rencontres et de découvertes, accompagné de bourrasques de rires, qui s’est répandu dans la région de Bridgewater.

     La Rencontre jeunesse provinciale (RJP) attire chaque année des dizaines de jeunes Acadiens et Acadiennes et des jeunes d’expression française des quatre coins de la province. Ils étaient près de 80 jeunes du secondaire, à se rassembler au Centre scolaire de la Rive-Sud du 31 janvier au 2 février, afin de partager un moment privilégié, de tisser des liens d’amitié significatifs et de développer leurs connaissances.

RIVE-SUD : En décembre 2019, pour donner le goût aux élèves de contribuer à leur communauté, le Centre scolaire de la Rive-Sud a organisé une activité de collecte de dons pour la banque alimentaire. S’inspirant des douze jours de Noël, pendant dix jours, les élèves étaient encouragés à apporter un don pour la banque alimentaire. Une différente suggestion d’ar ticle était donnée chaque jour, avec une promesse d’un « Pizza Party » pour la classe qui réussirait à ramasser le plus d’aliments non périssables.

     Une table était à l’entrée de l’école pour montrer aux élèves les dons apportés, en pensant que chaque élève apporterait un article. Ce qui ne fut pas le cas. Six tables accueillaient les élèves chaque jour. Certaines classes ont réussi à collectionner plus de cinquante articles par jour, et ce, pour un total de 4 479 articles. Le tout a été apporté à la banque alimentaire de Bridgewater le vendredi 20 décembre par des membres du personnel, des élèves et des parents volontaires.

TUSKET : Pendant les dernières semaines, il y a eu deux bonnes nouvelles provenant de l’École secondaire de Par-en-Bas (ESPB). D’un côté, l’équipe féminine senior a gagné un championnat provincial au volley-ball. De l’autre côté, l’ESPB a été choisie pour accueillir un centre de métiers spécialisés pour les élèves au secondaire deuxième cycle.

     Championnat de volley-ball : Les filles de l’équipe senior de volley-ball se sont rendues à Port Hawkesbury pour participer à un tournoi provincial de la deuxième division. Les membres de cette équipe sont : Taylor Surette, Macey d’Eon, Autumn Amiro, Monique Muise, Megan d’Entremont, Jayden Fowler, Julia Muise, Jacey Shand, Mollie Cottreau, Halle Surette (capitaine), Amaris DeViller (cocapitaine), Chloe d’Entremont et Kennedy Pitman. Les deux entraîneurs de l’équipe sont Katrina Surette et Philippe Cottreau. Ricky Muise est le formateur de l’équipe. Ce tournoi a eu lieu la fin de semaine des 6 et 7 décembre.

RIVE-SUD : Dix-neuf élèves ont très bien représenté le Centre scolaire de la Rive-Sud dans la compétition de qualification du First Lego League qui a eu lieu sur le campus du NSCC à Bridgewater le vendredi 6 décembre. Ils ont très bien démontré les valeurs fondamentales qui font partie intégrante de la compétition. Un gros bravo aux élèves!

     Nous aimerions féliciter les membres de l’équipe Vipères 1 qui ont remporté le trophée des Valeurs fondamentales et qui ont remporté la 2e place au classement final. Ces élèves représenteront l’école à la compétition provinciale qui aura lieu à l’Université Acadia en février. Les membres de cette équipe sont : Lucas Merrill, Maeva Brisson, Charlize Donat, Daniel Munroe, Erik Cross, Sadie David, Maddax Silver, Cameron Muir, Carter Hatt et Keegan Williams.

RIVE-SUD : Des élèves de 6e, 7e et 8e années du Centre scolaire de la Rive-Sud de Cookville, en Nouvelle-Écosse, viennent de se classer parmi les dix premiers au défi de la classe de musique CBC pour la catégorie vocale junior.

     Les élèves ont créé une vidéo sur YouTube intitulée Rivière : Centre Scolaire de la Rive-Sud. Ils ont produit un arrangement a cappella pour interpréter la chanson River de Joni Mitchell et ils ont traduit les paroles en français.

     Les élèves ayant participé à la réalisation de cette vidéo sont Josianne Driscoll, Joli Lavigne, MiraKole Lavigne, Arianna Sager, Lily Segal, Abbie Smeltzer et Kyrie Thompson. Nous leur souhaitons bonne chance alors qu’ils entrent dans la phase finale du concours et courent la chance de gagner 3 000 $ pour le programme de musique de l’école. Les gagnants seront annoncés le mardi 17 décembre.

TRURO : Le Club d’environnement de l’École acadienne de Truro a apporté une lettre le 29 novembre à Lenore Zann, membre de l’Assemblée législative élue pour la circonscription de Truro-Bible Hill-Millbrook-Salmon River en octobre dernier.

     Dans la lettre, les élèves ont parlé des changements climatiques et l’urgence d’agir. Mme Zann les a remerciés et a exprimé son appui pour la cause, en plus de répondre à plusieurs questions détaillées au sujet des actions prioritaires qu’elle compte faire. Elle a dit qu’elle va présenter la lettre à l’Assemblée législative à Halifax.

TUSKET : L’École secondaire de Par-en-Bas (ESPB) a envoyé deux équipes afin de participer à un tournoi de volley-ball à St. John’s Terre-Neuve. Le tournoi a eu lieu les 25, 26, et 27 octobre. Claudette Deveau, entraîneuse de l’équipe senior masculine, a accompagné onze de ses joueurs à ce tournoi. Katrina Surette, entraîneuse de l’équipe senior féminine, a accompagné une équipe de treize athlètes.

     Tournoi masculin : On a rencontré le 29 octobre dernier, Mme Claudette Deveau, qui est enseignante depuis une trentaine d’années et qui s’est toujours intéressée à la vie sportive scolaire et surtout au volley-ball. Pendant sa longue carrière, elle a entraîné les garçons et les filles à divers niveaux. Ces dernières années, elle a été l’entraîneuse de l’équipe masculine de volley-ball à l’ESPB. Le premier tournoi auquel Mme Deveau a participé à Terre-Neuve a été en 2006. Elle a trouvé cette expérience si positive pour son équipe de filles cette fois-là, qu’elle a choisi d’y retourner. Elle estime que ce type de tournoi est une excellente occasion pour ses joueurs de participer à une compétition de haut niveau à l’extérieur de la province.

HALIFAX : Il n’y a pas que les étudiants qui ont fait leur rentrée. Le Conseil jeunesse provincial de la Nouvelle-Écosse (CJP) était aussi de la partie et a connu un mois de septembre rempli de nouveautés et d’activités.

     Pour assurer une meilleure promotion du CJP et de ses événements, l’organisme a dévoilé un nouveau site internet (www.conseiljeunesse.ca) dans le courant de l’été. Aussi, une tournée des écoles francophones de la province a eu lieu durant le mois de septembre avec l’aide de son ancien président, Charles MacDougall. Ce précieux outil ainsi que la tournée offrent une plus grande visibilité à l’organisme et à ses activités auprès des jeunes, afin de les inciter à y participer. Une occasion pour eux de vivre une expérience enrichissante en français!

HALIFAX : Le Conseil jeunesse provincial de la Nouvelle-Écosse (CJP) a tenu son assemblée générale annuelle (AGA), le 27 septembre 2019, à Debert dans le cadre du Forum des conseils étudiants du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP).

     Suite à son AGA, un nouveau conseil de direction a été élu à la tête de l’organisme. Intégrant le « PAR et POUR les jeunes » dans son mode de gouvernance, le CJP est heureux de pouvoir compter, cette année encore, sur des jeunes motivés et engagés, et tient à les féliciter pour leur élection!

     En réponse aux vœux et souhaits émis par les jeunes francophones et Acadiens de la province, l’accent sera particulièrement porté sur des actions liées à l’environnement et au rapprochement avec le peuple mi’kmaq.

MONCTON (N.-B.) : Le jeune artiste acadien Jacques Surette est en nomination dans la catégorie Artiste acadien/francophone de l’année aux Prix Music Nova Scotia. Le choix du lauréat se fera lors de la Semaine Music NS qui aura lieu à Truro du 7 au 10 novembre 2019. Les autres sélectionnés dans cette catégorie sont Maxim Cormier et Selby Evans.

     Jacques Surette est un auteur-compositeur de 19 ans de Yarmouth dans le Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse. Il a commencé à jouer de la guitare à l’âge de 12 ans et à composer à 14 ans. Il est la nouvelle étoile de son coin de pays et rayonne de plus en plus un peu partout en Acadie et ailleurs. Son premier disque Marche, marche, marche, paru chez Le Grenier musique, de Moncton, est sorti le 7 juin 2019. Il a été coréalisé par Lisa LeBlanc et Benoit Morier et enregistré au Studio MRC de Memramcook (Nouveau-Brunswick) en janvier-février 2019.

Prochains spectacles

     ● le vendredi 13 septembre 2019 : Festival St-Roch Expérience du Festival d’été de Québec, Québec (QC);

     ● le vendredi 27 septembre 2019 : Vitrine officielle au Contact East, Charlottetown (Î.-P.-É.);

     ● le vendredi 18 octobre 2019 : Festival Parlure d’icitte, Memramcook (N.-B.);

     ● le vendredi 8 novembre 2019 : Vitrine officielle à la Franco Fête en Acadie, Moncton-Dieppe (N.-B.) et

     ● du dimanche 10 au samedi 16 novembre 2019 : Du haut des airs, Coup de cœur, Montréal (QC).

     Pour plus de détails sur Jacques Surette : www.jacquessurette.com

     Pour voir la liste de tous les nominés aux Prix Music Nova Scotia :
     http://musicnovascotia.ca/content/list-nominees-announced-2019-music-nova-scotia-awards

CHÉTICAMP : Chaque été, le Conseil des arts de Chéticamp offre un incroyable programme d’activités variées pour les élèves. Tout récemment, il a tenu un autre camp artistique réussi d’une durée de trois jours.

     Le camp a débuté le vendredi 29 juillet et après trois jours de répétitions, quatorze élèves ont eu le privilège de participer à la production musicale Gélas - La Mi-Carême le soir du 31 juillet.

     Ces jeunes artistes, âgés de 6 à 12 ans, venaient d’un peu partout dans la province de la Nouvelle-Écosse. « C’est toujours encourageant de voir la passion des jeunes pour le théâtre. Ce fut un plaisir de travailler avec ce groupe dynamique de jeunes et j’ai hâte de voir les nombreux projets auxquels ces élèves participeront à l’avenir », affirme Claudia Marchand, directrice du camp.

     La directrice générale du Conseil des arts de Chéticamp, Joeleen Larade, déclare pour sa part : « Je crois vraiment à ces camps éducatifs, amusants et motivants pour notre jeune génération. C’est dans ces camps que nos jeunes découvrent le théâtre, la danse, la chanson et les spectacles sur scène devant un public. C’est comme planter la graine pour ainsi dire. Chacun des acteurs et des musiciens qui participent aux productions de cet été, ont tous commencé avec ces camps et regardez où ils en sont maintenant! Il ne fait aucun doute que nos jeunes et ces camps sont une priorité pour Le Conseil. »

     « Nous aimerions remercier les commanditaires de nos camps artistiques dont le soutien est très apprécié. Les partenaires de cette initiative sont : le ministère de l’Éducation, le Conseil scolaire acadien provincial, le ministère de la Culture et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse, sans compter de nombreux partenaires locaux », précise Mme Larade.

     Pour de plus amples renseignements sur ces camps et d’autres activités, vous pouvez composer le 902-224-1876 ou envoyez un courriel à direction@artscheticamp.org

     Quelle façon inspirante d’initier nos jeunes aux arts de la scène, alors qu’ils quittent Chéticamp après y avoir vécu une expérience mémorable et éducative, une expérience qui restera gravée dans leur cœur pour toujours!

La BUTTE : Une cinquantaine de parents ont participé à la vente de produits créés par six entreprises de jeunes âgés de 9 à 11 ans (soit de la 4e à la 6e année). Ceux-ci ont participé au Camp d’entrepreneuriat d’été 2019 à l’École secondaire de Clare. Douze jeunes des écoles Joseph- Dugas de la Pointe-de-l’Église et Stella-Maris de Meteghan ont participé au Camp qui s’est tenu du 8 au 11 juillet.

     Le total de la vente des produits créés par les jeunes s’élevait à 570,50 $. La vente a eu lieu dès midi le jeudi 11 juillet. Dale Deveau, organisateur pour le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ), estime que les jeunes participants étaient très dévoués à l’activité.

     « Les ateliers du Camp ont permis d’expliquer ce qu’est un entrepreneur, comment on songe aux idées pour créer une entreprise en essayant de faire des produits qui sont utiles et qui répondent à des besoins et comment créer des plans d’affaires. Il s’agissait aussi de connaître le marketing et les services à la clientèle et de faire la promotion des produits auprès du public », a-t-il expliqué.

     Il y a aussi eu une présentation offerte par Labo créatif sur la technologie de l’informatique pour les entreprises avec Glen Gaudet.

     L’activité était organisée en partenariat avec le CDÉNÉ, le Conseil scolaire acadien provincial, le CBDC Clare-Digby, la Société acadienne de Clare et la Chambre de commerce de Clare.

CHÉTICAMP : Avec l’arrivée de l’été, le Conseil des arts de Chéticamp est fort occupé avec diverses activités, dont les camps d’été offerts aux jeunes de tout âge.

     Parmi ces activités, des ateliers ont eu lieu du 3 au 5 juillet à l’École NDA. Quinze élèves âgés de 6 à 12 ans venant de partout en Nouvelle-Écosse ont participé à un camp de nutrition. Le camp De la pelle à la fourchette visait à donner aux jeunes une meilleure idée d’où vient la nourriture et à leur permettre de reconnaître le lien entre la nourriture et le jardin. Aussi, le camp était conçu pour enseigner aux jeunes comment être plus confiants dans la préparation de la nourriture dans la cuisine. On voulait qu’ils partent des ingrédients de base plutôt que de conserves et on voulait aussi les exposer à de nouveaux aliments auxquels ils n’avaient probablement pas encore goûté. On voulait aussi leur démontrer que de goûter à de nouveaux plats pouvait être agréable. Après trois jours de travail dans les jardins communautaires, au marché du village, dans une ferme biologique et à la préparation de goûters et de repas santé, ces jeunes gens sont rentrés chez eux avec une nouvelle perspective du système alimentaire.

     « C’est un plaisir de travailler avec une équipe de jeunes gens si intéressés et motivés à travailler et à apprendre », a commenté l’animatrice Georgia MacNeil.

     Joeleen Larade, directrice administrative du Conseil des arts, croit fermement aux initiatives visant les jeunes. « Je crois sincèrement que c’est par les moyens d’éducation comme les ateliers/camps que nous pouvons implanter la graine, pour ainsi dire, chez les jeunes et piquer l’intérêt pour qu’ils apprennent tout en s’amusant. Ça les stimule à penser davantage à la nourriture locale et à l’environnement qui les entoure. Les enfants aiment se salir les mains dans la terre, jouer dans la boue, couper des légumes et travailler avec les animaux. Ce type d’ateliers fournit une occasion aux animatrices/animateurs de transférer grâce aux camps des leçons qui dureront toute la vie », estime-t-elle.

     Ce projet, organisé par le Conseil des arts de Chéticamp, est rendu possible par l’appui généreux du ministère de l’Éducation, du Conseil scolaire acadien provincial et de divers organismes locaux.

TUSKET: La neuvième édition annuelle du spectacle Star Acadie a été présentée à la salle Père-Maurice-LeBlanc au Centre communautaire de Par-en-Bas. Cet événement organisé par le Festival acadien international de Par-en-Bas a eu lieu le mercredi 10 juillet 2019. Le spectacle s’est déroulé entièrement en français devant une foule impressionnante et reconnaissante pour la qualité et la grande variété de musique.

     Les organisateurs avaient choisi cette date au début de l’été pour présenter ce spectacle qui gagne en popularité pour une variété de raisons. En effet, le public apprécie la qualité de la musique et des artistes, tous des talents émergents, qui démontrent une remarquable présence sur scène. Cette activité contribue également à la valorisation de la langue et de la culture française. C’est absolument réjouissant de voir les jeunes qui s’occupent eux- mêmes de la coordination, de la musique, et des chansons de ce spectacle annuel.

     Les répétitions pour Star Acadie qui ont eu lieu à Pubnico et à Tusket ont commencé au cours du mois de juin et elles se sont terminées la veille du spectacle. Seize jeunes ont participé au spectacle. Dix jeunes chanteurs âgés de 10 à 14 ans ont présenté leurs chansons, tandis que six jeunes de 15 à 19 ans ont présenté leurs chansons dans la deuxième catégorie. Les chanteurs étaient accompagnés des musiciens suivants : Parker d’Eon aux batteries et la guitare;

     Jamie Doucet à la guitare; Adria Owen à la guitare et l’harmonie; Emma Gould au piano; Abby Morton à la basse et Mason Comeau au violon. Les juges du spectacle étaient Vicki Porter, Dave LeBlanc et Valérie Nadon. Johnny d’Eon était responsable du son et Randall Cottreau était le technicien responsable de l’éclairage. Suzanne d’Entremont a agi à titre de maîtresse de cérémonie.

     Voici les noms des participants à Star Acadie 2019 : Manon d’Entremont, Connor Frotten, Amber d’Entremont, Olivia LeBlanc, Leta-Marie Adams, Sophie d’Entremont, Brooke d’Eon, Camryn Vacon, Dana Hill, Jillian Leger, Marissa Williams, Janessa MacKinnon, Maggie Amirault, Arwen Brobbin, Edyn d’Entremont et Lily Swin. Deux autres personnes ont participé au spectacle, soit Ireland Nickerson, gagnante de 2018 et Suzanne d’Entremont aussi gagnante de 2018.

     Les gagnants pour Star Acadie 2019 sont : Catégorie des 10 à 14 ans – 1er prix de 500 $, Brooke d’Eon; 2e prix de 250 $, Jilian Legere; vote du public, 100 $, Brooke d’Eon; mention spéciale choix des juges, 150 $, Connor Frotten et mention spéciale, choix des juges, 150 $, Amber d’Entremont. Dans la catégorie des 15 à 19 ans, les gagnants sont : 1er prix de 500 $, Edyn d’Entremont; 2e prix de 250 $, Arwen Brobbin; vote du public, 100 $, Arwen Brobbin; mention spéciale choix des juges, 150 $, Marissa Williams; mention spéciale choix des juges, 150 $, Maggie Amirault et chanson originale, 200 $, Lily Swim. Le prix du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) a été décerné à Brooke d’Eon et ce prix comprend une tournée provinciale dans les écoles du CSAP. Cette tournée sera coordonnée et commanditée au cours de la prochaine année scolaire.

     Le succès d’un tel spectacle a été assuré grâce à la participation de nombreux commanditaires, dont Coastal Financial Credit Union, Tim Hortons, Tusket Ford, le Conseil acadien de Par-en-Bas, COOP, Cassa, R & K Murphy, Pharmasave, Acadian Plumbing, LaTchuisine,GarianConstruction, la Municipalité d’Argyle et Service Canada.