Le parlement d’Ottawa.
Le parlement d’Ottawa.

Élections fédérales : Qui seront les prochains députés francophones?

OTTAWA (ON) : Lors des élections fédérales de 2015, 14 francophones ont remporté des sièges à l’extérieur du Québec. Cette année, une quarantaine de francophones se portent candidats dans plus d’une vingtaine de circonscriptions dans les provinces et territoires officiellement de langue anglaise ou bilingue. Au 15 septembre, dans l’Ouest, dans le Nord et en Nouvelle-Écosse, six francophones avaient des chances d’obtenir un siège. Tour d’horizon.

      Territoires du Nord-Ouest

     Le Franco-Ténois Yanik D’Aigle est le candidat conservateur de cette circonscription d’une superficie de plus d’un million de kilomètres carrés, qui inclut l’entièreté du territoire. M. D’Aigle, dont les enfants fréquentent l’école francophone de Yellowknife, est gestionnaire pour une institution financière. Le députant sortant du Parti libéral, Michael McLeod, est légèrement en avance sur lui dans les intentions de vote. Il est à noter que le candidat vert, Paul Falvo, est à l’aise de s’exprimer en français.

     L’élection s’inscrit dans un contexte où les enjeux autochtones occupent une place singulière. Les autochtones représentent 50,7 % de la population totale du territoire. Ce chiffre est de 3,2 % pour les francophones. Le français est l’une des onze langues officielles des TNO avec l’anglais et neuf langues autochtones. Depuis sa création en 1976, la circonscription a changé de mains à plusieurs reprises. Elle a été représentée par un progressiste-conservateur de 1979 à 1988, une libérale de 1988 à 2006 et un néodémocrate de 2006 à 2015, avant de revenir aux libéraux en 2015. S’il est élu, M. D’Aigle ne serait toutefois pas le premier francophone du territoire à siéger aux Communes. Il y a notamment eu Eugène Rhéaume dans les années 1960.

     
     Edmonton - Centre (Alberta)

     Cette circonscription est la seule qui est présentement détenue par un francophone à l’ouest du Manitoba. Le député franco-albertain sortant, Randy Boissonneault du Parti libéral, a été élu aux Communes pour la première en 2015 avec 37,2 % des voix. Avant d’être élu, M. Boissonneault était connu pour son engagement communautaire, notamment au sein du milieu associatif francophone en Alberta. À la suite de son élection en 2015, il a été nommé conseiller spécial aux affaires LGBTQ2 pour le premier ministre et secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien de l’époque, Mélanie Joly. Pour son travail à ce poste, qu’il a occupé jusqu’à janvier 2017, il a figuré au palmarès 2016 de Francopresse des dix francophones les plus influents à l’extérieur du Québec.

     Les francophones représentent 2,8 % de la population de la circonscription d’Edmonton- Centre. La réélection de M. Boissonneault est loin d’être assurée. Il est devancé d’une quinzaine de points par son adversaire conservateur. Il n’est toutefois pas le premier libéral à avoir été élu dans cette circonscription, située dans une province très favorable au Parti conservateur. En effet, ce siège, détenu par les conservateurs sous l’ère Harper, est aussi celui de l’ancienne ministre libérale Anne McLellan, connue pour ses multiples victoires par de très faibles marges. Dans l’histoire de la province, quelques Franco-Albertains sont devenus députés fédéraux, dont l’ancien président de la Chambre des Communes Marcel Lambert et Joseph Miville Dechene.

     Winnipeg - Centre (Manitoba)

     Le député libéral Robert Falcon-Ouellette, autochtone d’origine et francophone, est sur la voie pour être réélu, disposant de plus d’une quinzaine de points d’avance sur ses plus proches adversaires. M. Falcon-Ouellette avait facilement été élu en 2015 avec 54,5 % des voix. À la suite de son élection, ce vétéran des Forces canadiennes et candidat défait à la mairie de Winnipeg a été pressenti pour un poste au cabinet. La circonscription de Winnipeg – Centre, où la population francophone se chiffre à 2,2 %, est l’ancien fief du néodémocrate Pat Martin qui a siégé aux Communes de 1997 à 2015.


     Saint-Boniface - Saint-Vital (Manitoba)

     Les sondages laissent présager une lutte très serrée entre deux Franco-Manitobains, soit le député libéral sortant, Dan Vandal, et la conservatrice Réjeanne Caron. M. Vandal, un ancien conseiller municipal pour le quartier de Saint-Boniface à Winnipeg, a été élu pour la première fois en 2015 avec 58,4 % des voix. Durant la dernière législature, il a notamment occupé les fonctions de secrétaire parlementaire au ministre des Services aux Autochtones et de président du caucus autochtone libéral en plus d’avoir siégé au Comité permanent des Langues officielles.

     Mme Caron, d’origine métisse, est une ancienne combattante qui possède aussi une longue expérience au sein du Service de police de Winnipeg. Ayant été investie en février 2018, elle a disposé de plus d’un an et demi pour préparer sa campagne et mieux se faire connaitre sur le terrain. La circonscription est de tradition libérale, mais est passée à quelques reprises aux mains des conservateurs. Toutefois, Shelly Glover est la seule conservatrice à avoir été élue pour plus d’un mandat.

     La circonscription de Saint-Boniface - Saint-Vital, avec 12,4 % de population francophone, est celle avec le plus grand nombre de francophones dans l’Ouest canadien. Depuis sa création en 1924, la circonscription a été représentée par plusieurs Franco-Manitobains, dont les anciens ministres libéraux Joseph-Philippe Guay, Roger Teillet, Ron Duhamel, Raymond Simard ainsi que par le progressiste-conservateur Léo Duguay. Depuis 1945, un Franco- Manitobain a remporté 20 des 25 élections qui se sont déroulées dans cette circonscription, incluant deux partielles.


     Nova-Ouest (Nouvelle-Écosse)

     Deux Acadiens s’affronteront pour remporter ce siège laissé vacant par le départ du député libéral Colin Fraser. Jason Deveau de la Baie Sainte-Marie cherche à se faire élire sous la bannière libérale. Il est l’ancien chef de cabinet de M. Fraser et s’est fait connaitre dans la région par son engagement au sein de plusieurs organismes communautaires. M. Deveau dispose d’une avance confortable dans les sondages, mais il fera face à un candidat vedette du Parti conservateur, Chris d’Entremont.

     Député provincial depuis 2003, M. D’Entremont a toujours été élu avec de fortes majorités. En plus d’avoir joué un rôle de premier plan dans l’adoption de la Loi sur les services en français de la Nouvelle-Écosse en 2004, il a notamment été ministre de la Santé, des Affaires acadiennes et, pour une brève période, des Finances. Dans le cas de l’élection d’un gouvernement conservateur, il serait pressenti pour un poste au cabinet.

     Les francophones représentent 13,4 % de la population de la circonscription de Nova-Ouest. Cette circonscription rurale englobe les régions acadiennes de Clare et d’Argyle. Elle a changé d’allégeance à de multiples reprises depuis sa création en 1968. Elle a été remportée à huit reprises par les libéraux et sept fois par les conservateurs. Il s’agit notamment de l’ancien siège du ministre Robert Thibault et du député Gérald Comeau.


     Sackville - Preston - Chezzetcook (Nouvelle- Écosse)

     Le député libéral sortant, Darrell Samson, est candidat et dispose d’une avance confortable sur ses adversaires. M. Samson est un ancien directeur général du Conseil scolaire acadien de la Nouvelle-Écosse. Élu pour une première fois en 2015 avec 48 % des voix, il a délogé le député néodémocrate Peter Stoffer, qui était alors en poste depuis 1997. Durant son premier mandat comme député, il a entre autres occupé le poste de président du caucus libéral des communautés de langue officielle en situation minoritaire et celui de président de la Section canadienne de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. Les francophones constituent 2,7 % de la population de la circonscription.


     Ailleurs

     Les projections électorales sont tirées du site 338Canada.com, qui propose un modèle statistique basé sur les tendances électorales, l’évolution démographique et les sondages politiques. Les données utilisées ont été mises à jour le 15 septembre 2019. Les données sur la langue proviennent du recensement de 2016 de Statistique Canada.

     Relevons que l’équipe d’ONFR+ a proposé des portraits de circonscriptions d’intérêt pour les Franco-Ontariens et les journalistes de l’Acadie Nouvelle font de même au Nouveau-Brunswick.

OTTAWA : Il est souvent difficile de déterminer qui a gagné lors des débats entre candidats d’un parti ou aux élections. Dans le cas du débat en français des candidats à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) qui a eu lieu le soir du 17 juin, le gagnant n’était sûrement pas le français.

OTTAWA : La 45e Assemblée générale annuelle (AGA) de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a eu lieu le samedi 13 juin. La réunion a eu lieu par vidéoconférence, la première fois que la FCFA coordonne ce genre de réunion annuelle. Elle était prévue d’avoir lieu à Québec pendant le sommet de la Francophonie, cependant dû à la pandémie causée par le COVID-19, la FCFA a été obligée de s’adapter à cette nouvelle réalité, de se rencontrer en ligne par des rencontres virtuelles. Les organismes membres de la FCFA étaient tous présents ainsi qu’un grand nombre d’observateurs. Jean Johnson a présidé la rencontre.

OTTAWA :  Féminisation des titres, rédaction épicène, formulation neutre, grammaire non sexiste, écriture inclusive : ces différents courants, tendances ou propositions d’écriture ou de discours verbal visent à réduire ou éliminer de la langue française la discrimination des femmes, des personnes non binaires et d’autres membres de la société, en particulier dans les documents ou les déclarations publiques.

OTTAWA :  Lors de leur assemblée générale annuelle virtuelle, le 13 juin dernier, les associations membres de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada ont tenu des élections pour combler trois des cinq postes à leur conseil de direction pour des mandats de deux ans. De l’Alberta à l’Île-du-Prince-Édouard, les élus sont tous de nouveaux visages à la FCFA.

DARTMOUTH : Bienvenue à la soirée Trivia et Poutine présenté par le Francofest en partenariat avec le Bureau du Québec dans les provinces atlantiques pour célébrer la Saint-Jean-Baptiste, la fête des franco-canadiens, ainsi que la Fête nationale du Québec.

FRANCOPRESSE : La Cour suprême du Canada a donné raison à la communauté francophone de la Colombie-Britannique, qui réclame depuis dix ans devant les tribunaux que le système scolaire de langue française soit mis à égalité avec le système anglophone au niveau des installations et des services disponibles.

ATLANTIQUE : La présidente de la Société Nationale de l’Acadie, Mme Louise Imbeault, la ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel, et la Commission permanente de concertation entre l’Acadie et le Québec annoncent fièrement qu’elles décernent le prix Acadie-Québec 2020 à Antonine Maillet, une figure emblématique de la littérature de langue française en Amérique depuis plus de 60 ans.

OTTAWA : La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) tiendra le samedi 13 juin sa 45e assemblée générale annuelle (AGA). Les 18 organismes membres voteront pour élire une nouvelle vice-présidence, le Franco-Manitobain Justin Johnson ayant choisi de ne pas solliciter un deuxième mandat, ainsi que pour combler les postes à la trésorerie et à la représentation des organismes nationaux au Bureau de direction.

NOUVEAU-BRUNSWICK : Julie Bissonnette a terminé son mandat à titre de cheffe de poste au Bureau du Québec dans les provinces atlantiques (BQPA), le vendredi 22 mai. Entrée en fonction le 30 juillet 2018, elle était la première femme à occuper ce poste. Depuis son départ, elle occupe le poste de vice-présidente à la Société du Plan Nord au sein du gouvernement du Québec.

OTTAWA (ON) : La rencontre régulière de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) a eu lieu les 26, 27, 28 et 29 février 2020 à Ottawa. Pendant la première journée, une réunion du bureau de direction de la FCFA a eu lieu dans l’avant-midi et pendant l’après-midi il y a eu une séance d’orientation avec l’équipe francophone. Toutes les rencontres de la FCFA ont eu lieu à l’hôtel Lord Elgin, près de la colline du Parlement au centre-ville.

HALIFAX : Avec près d’une vingtaine d’activités organisées en français durant le mois de mars 2020, les habitants de la région de la Municipalité régionale de Halifax (MRH) pourront célébrer le mois de la Francophonie et découvrir le travail des organismes francophones de la région.

Dans le cadre du mois de la Francophonie, les Rendez-vous de la Francophonie vousoffrentuneprogrammation divertissante et enrichissante du 1er au 31 mars 2020. En rassemblant et en répertoriant les activités organisées par des francophones et francophiles de partout au pays, les Rendez-vous de la Francophonie communiquent le dynamisme des communautés et des régions et font la promotion de ces célébrations dans le calendrier pancanadien pour vous inviter à vous joindre à la fête. Pour consulter la liste des activités et le calendrier, visitez https://rvf.ca

HALIFAX : Le gouvernement du Canada investit dans le parcours d’intégration francophone visant à mieux attirer et retenir les immigrants francophones au pays. Entre autres, le Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 Investir dans notre avenir prévoit un projet pilote mené par l’entremise de l’immigration pour les communautés accueillantes francophones en situation minoritaire.

HALIFAX : Suite à la consultation auprès de la communauté acadienne et francophone de 2017, la Municipalité régionale d’Halifax a mis en œuvre des initiatives pour répondre à certains besoins pressants identifiés lors de la consultation, y compris l’augmentation des documents de communication bilingues, la création d’un poste permanent pour les services en français et la création du microsite en français Halifax.ca/fr, entre autres.

HALIFAX : Cette quatrième Réception des conseillers municipaux acadiens et francophones a été organisée par le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ) en marge de la conférence annuelle de la Fédération des municipalités de la Nouvelle-Écosse et en partenariat avec le ministère des Affaires municipales de la Nouvelle-Écosse. Cette soirée, organisée sous l’impulsion de Julie Oliver, directrice générale du CDÉNÉ, fut l’occasion pour les participants de réseauter en français, d’échanger au sujet de leurs pratiques professionnelles.

HALIFAX : Les années passent et les éditions du Francofest Halifax se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Pour cette 9e édition, le comité organisateur et ses partenaires nous auront proposé une programmation épurée et bien équilibrée et une panoplie d’activités diversifiées et gratuites, pour la plupart, le tout, sur une période de presque trois semaines de festivités.

DARTMOUTH : C’est en fin de semaine que la Fédération culturelle acadienne de la Nouvelle-Écosse (FéCANE) a tenu, au Delta de Dartmouth, sa 16e assemblée générale annuelle. Celle-ci a donné l’occasion aux membres de la FéCANE de se réunir et de faire le point sur le changement de leur direction générale.

COMEAUVILLE : Quatre élèves du cours de Civisme à l’École secondaire de Clare continuent de travailler à leur projet de panneaux d’arrêt bilingues sur les chemins de Clare. Le mardi 29 octobre, ils ont rencontré l’honorable Loyd Hines, ministre provincial des Transports et du Renouvellement des infrastructures, pour discuter du projet.

DARTMOUTH : L’assemblée générale annuelle de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse (FPANE) a eu lieu le 20 octobre 2019, à Dartmouth.

HALIFAX : Quelque 300 élèves de la région d’Halifax seront réunis le mercredi 13 novembre à l’édifice Seton à l’université Mount Saint-Vincent à Halifax pour le Forum local du Français pour l’avenir. Des jeunes de français langue première et des jeunes de français langue seconde de la 7e et la 8e année auront l’opportunité de par ticiper à une expérience inoubliable entièrement en français.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Par décrets du premier ministre en date du 9 janvier 2018 et du 7 janvier 2019, Jean-Douglas Comeau ainsi que Allister Surette ont été nommés au grade de Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques. Cette distinction honorifique leur sera formellement remise par Johan Schitterer, Consul général de France dans les provinces de l’Atlantique vendredi 1er novembre lors d’une cérémonie qui aura lieu à 17 h 30 à la chapelle de l’Université Sainte-Anne, campus de Pointe-de-l’Église.

VILLE de QUÉBEC : Lors de la cérémonie de remise des insignes de l’Ordre des francophones d’Amérique et du Prix du 3-Juillet-1608, Allister Surette figurait parmi les récipiendaires honorés. Avaient été distingués avec lui : des autres continents, Ekaterina Isaeva; des Amériques, Miléna Santoro; de l’Acadie, Allister Surette; et des autres provinces canadiennes soit de l’Ontario, François Larocque; de l’Ouest canadien, Suzanne de Courville Nicol; du Québec, Guy Breton et Michel Tremblay.

POINTE-de-l’ÉGLISE : La 41e cérémonie de remise des insignes de l’Ordre des francophones d’Amérique s’est tenue le 9 octobre 2019 à l’hôtel du Parlement de Québec, sous la présidence d’honneur de Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la Langue française, en présence d’Alicia Despins, membre du comité exécutif de la Ville de Québec et conseillère municipale responsable de la culture, de la techno-culture et des grands événements, et de Pierre Boutet, président du Conseil supérieur de la langue française.