Allister Surette, nouveau récipiendaire de l’Ordre des francophones d’Amérique.
Allister Surette, nouveau récipiendaire de l’Ordre des francophones d’Amérique.

Allister Surette reçoit le prix de l’Ordre des francophones d’Amérique

Norbert LeBlanc
VILLE de QUÉBEC : Lors de la cérémonie de remise des insignes de l’Ordre des francophones d’Amérique et du Prix du 3-Juillet-1608, Allister Surette figurait parmi les récipiendaires honorés. Avaient été distingués avec lui : des autres continents, Ekaterina Isaeva; des Amériques, Miléna Santoro; de l’Acadie, Allister Surette; et des autres provinces canadiennes soit de l’Ontario, François Larocque; de l’Ouest canadien, Suzanne de Courville Nicol; du Québec, Guy Breton et Michel Tremblay.

     La cérémonie de remise des insignes a eu lieu le mercredi 9 octobre à compter de 17 h 30 à l’hôtel du Parlement de Québec dans la salle rouge. Diane Martin a agi comme maîtresse de cérémonie et a invité Pierre Boutet, président du Conseil supérieur de la langue française et président de l’Ordre des francophones d’Amérique, à présenter son allocution. Mme Martin a ensuite présenté Simon Jolin-Barrette, le ministre de l’Immigration, de la Francisation et le ministre responsable de la Langue française. Dans son allocution, le ministre a souligné les efforts continuels de son gouvernement en vue d’assurer la pérennité de la langue française. Le discours de la remise du prix du 3-Juillet-1608 a été prononcé par une représentante de la ville de Québec. Ce prix a été accordé à la Chambre de commerce de Montréal.

     En présentant Allister Surette, Mme Martin a dit : Allister Surette est présentement recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne et il occupe ce poste depuis juillet 2011. Originaire de Pubnico-Ouest, un village connu pour l’industrie de la pêche et habité par des Acadiens qui sont fiers de leurs origines, M. Surette a vécu au cours de sa vie plusieurs expériences et a accumulé plusieurs réussites. Il a été élu à l’Assemblée législative de sa province et il a occupé plusieurs postes politiques jusqu’en 1998. Il a été président et directeur général du Collège de l’Acadie et il a joué un rôle clé dans la création et le développement de l’Université Sainte-Anne d’aujourd’hui. Il a été membre fondateur et président du comité d’organisation du 3e Congrès mondial en Nouvelle-Écosse en 2004. Il a participé à de nombreuses organisations dans sa province natale et il a reçu plusieurs distinctions pour son engagement dans la vie économique et culturelle de la Nouvelle-Écosse. Il est présentement coprésident de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne et le président du Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse.

     Dans son discours, M. Surette s’est dit reconnaissant envers les membres du Conseil supérieur de la langue française et des personnes qui ont présenté et appuyé sa candidature pour cet honneur. Il a constaté que ce n’était pas avant l’âge de 31 ans en 1993, l’année qu’il s’était lancé en politique, qu’il a vraiment découvert l’Acadie, la francophonie canadienne et la francophonie internationale. Il a également dit tenir à assurer un leadership dans divers dossiers afin d’appuyer sa communauté locale, provinciale et nationale. Allister Surette a parlé de l’établissement d’un système de gestion des écoles francophones en Nouvelle-Écosse et il s’est dit fier que ses deux filles aient pu profiter d’une éducation uniquement en français.

     Le 11 octobre, Martin Marcoux, président du conseil des gouverneurs de l’Université Sainte-Anne, a déclaré en entrevue téléphonique : « Au nom du conseil des gouverneurs, nous aimerions féliciter Allister Surette pour la distinction de l’Ordre des francophones d’Amérique ». Selon lui, M. Surette mérite ce prix pour son travail, son dévouement, et son professionnalisme à l’égard de l’avancement de la francophonie en Nouvelle-Écosse.