Louise Mabulo, entrepreneure, chef et fermière des Philippines lors des discussions officielles du HLPF des Nations Unies.  
Louise Mabulo, entrepreneure, chef et fermière des Philippines lors des discussions officielles du HLPF des Nations Unies.  

Les jeunes portent le flambeau du changement climatique  

Réanne Cooper
Lors d’une des rencontres officielles du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable (HLPF), les Objectifs de développement durable (ODD) numéro 12, 13 et 17 ont fait l’objet de discussions. ODD 12 représente l’établissement des modes de consommation et de production durables, tandis que le ODD 13 touche sur les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques. Enfin, ODD 17 est définie comme étant les : « partenariats pour la réalisation des Objectifs ».
Photo du marché local de la région de Clare, Nouvelle-Écosse où il est possible d’acheter plusieurs aliments de fermiers et entrepreneurs locaux.  

L’ouverture de la discussion au Forum présente le changement climatique, la perte de la biodiversité et la pollution comme étant trois situations d’urgence interdépendantes provoquées par les activités humaines. Lors de la pandémie, les émissions de gaz à effets de serre (GES) ont diminué, mais seulement de façon temporaire. En fait, 2015 à 2020 a été la période de six ans la plus chaude jamais enregistrée. Il est désormais nécessaire que des actions concrètes soient prises et ce, de façon accélérée. Les gouvernements, le secteur privé, les communautés et la société civile sont des acteurs clés et doivent développer des partenariats (ODD 17) pour travailler efficacement ensemble. Bien qu’il soit nécessaire et urgent que les gouvernements et les acteurs du secteur privé travaillent ensemble pour mener du gros changement, rapide et drastique, le consommateur est déjà en train d’exiger des changements. C’est-à-dire, le consommateur veut savoir d’où provient les aliments qu’il achète et veut s’associer davantage à des produits durables, locaux et qui encouragent la protection de l’environnement. Il est donc important de développer des modes de consommation et de production durables, qui aideront dans la lutte contre le changement climatique.


Une des intervenantes de la discussion, Louise Mabulo, est une jeune entrepreneure, chef, fermière et récipiendaire de plusieurs prix, notamment celui du « UN Young Champion of the Earth ». Elle œuvre dans une entreprise à San Fernando, Camarines Sur, Philippines nommée The Cacao Project. Ce projet adresse l’insécurité alimentaire et encourage la création de forêts résilientes et durables pour les fermiers de la région. En même temps, ceci mène à de meilleures conditions de vie pour ces familles. The Cacao Project vise également à améliorer l’engagement jeunesse en éduquant les jeunes dans les écoles et les universités, sur l’importance de l’agriculture pour prévenir de futures crises de sécurité alimentaire aux Philippines.


Lorsqu’on revient à l’ODD 17, soit les partenariats pour atteindre les ODD, Louise Mabulo a fait le lien avec l’importance de groupes intergénérationnels. Selon elle, « il y a une occasion pour les jeunes d’être des porteurs de flambeau des connaissances des aînés et peuvent aider à promouvoir une transition juste et un avenir de production responsable » (traduction de l’auteure). Elle précise que l’on a intérêt à traduire les connaissances et pratiques de production traditionnelles durables de nos aînés dans le monde moderne dans laquelle nous vivons maintenant. En faisant cela, Louise Mabulo précise qu’il faut systématiquement déstructurer les stigmates culturels entourant l’agriculture, la production alimentaire et les emplois verts pour exploiter pleinement le potentiel d’autonomisation de ces communautés pour qu’elles participent à la restauration des paysages.


Dans le cadre du Canada atlantique, vous voyons des initiatives qui encouragent l’achat local ainsi que la production et consommation durable. La présence d’aliments agroalimentaires locaux dans notre épicerie ou marchés, les boîtes d’abonnement de fermes locales et les méthodes de production durables pour la planète en sont des exemples. Nos communautés ont des chaînes d’approvisionnement plus petites que les grandes villes. Ainsi, nous avons intérêt à appuyer des initiatives locales puisque ceci encourage l’économie locale, la réduction d’émissions de gaz à effets de serre et les fermiers locaux. L’appropriation locale des ODD est très importante, maintenant plus que jamais. Si le Canada atlantique veut se démarquer comme un leader du pays en développement durable, les instances gouvernementales, le secteur privé et autre partie prenante doivent soutenir, financièrement entre autres, ces initiatives locales. 


La pandémie a évident mis un frein sur l’avancement de l’Agenda 2030 et l’atteinte des 17 ODD. Cependant, le monde entier était déjà de l’arrière sur plusieurs ODD avant même l’arrivée de la pandémie. Alors, il est très important, plus que jamais à voir l’importance des partenariats, à tous les niveaux, comme étant cruciale pour l’atteinte des ODD et pour nos communautés partout dans le monde.