Nicolas Winkler
Je me suis réveillée vendredi dernier et, comme beaucoup d’entre nous, j’ai pris mon téléphone et consulté mes comptes de médias sociaux, même si je m’étais promis d’arrêter de le faire.

Emily Fisher
En début 2019, le parc provincial Owl’s Head, situé à Little Harbour, a été retiré d’une liste provinciale de terres à protéger par Iain Rankin, alors ministre des Terres et des Forêts. Depuis, un promoteur privé tente d’acquérir ses quelque 285 hectares pour en faire des terrains de golf, ce à quoi s’opposent plusieurs Néo-Écossais. Ces derniers espèrent que la récente victoire du gouvernement progressiste-conservateur de Tim Houston pourrait signifier un autre avenir pour le parc.

Marine Ernoult
Initiative de journalisme local – APF – Atlantique
Le dérèglement climatique touche toutes les régions du monde, à un rythme très rapide, et il s’intensifie de manière sans précédent, alerte le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dans son récent rapport.  Qu’en est-il au Canada Atlantique? Quelles seront les conséquences de ce réchauffement?

Marie-Paule Berthiaume
La récente « alerte rouge pour l’humanité » lancée par les experts du climat des Nations Unies et un été marqué par une série de catastrophes climatiques sans précédent incitent un nombre croissant d’individus à faire la grève des naissances. Cette décision découle chez la plupart d’une anxiété liée aux conditions climatiques, mais pour d’autres, il s’agit surtout de ralentir la croissance démographique pour réduire la consommation des ressources terrestres. Le sujet demeure toutefois sensible et peu abordé.

Marie-Soleil Desautels
L’Aquilon
L’AQUILON (Territoires du Nord-Ouest) – À quelque 50 km au sud de Fort Simpson se trouve la station de recherche Scotty Creek qui repose en partie sur du pergélisol. Le pergélisol, c’est du sol qui reste gelé pendant au moins deux années, et on en retrouve sous quelque 50 % de la surface du Canada. Là, comme ailleurs au pays, il dégèle à cause des changements climatiques.

Evelyn LeBlanc-Joyce
Evelyn LeBlanc-Joyce
MAVILLETTE – Un nouveau pont a été construit à Mavillette, en 2018, remplaçant un petit pont étroit, entouré de blocs rocheux, par un grand pont large. Cela peut sembler ne pas être un événement particulièrement important. Cependant, ce nouveau pont a entraîné de nombreux changements. Les habitants ont remarqué que du sable s’élevait de la plage. Certaines plantes et certains arbres ont commencé à devenir gris et à mourir. Il y a eu moins d’observations d’oies, de poissons et de hérons. En trois ans, les marais de Mavillette ont connu des changements radicaux. Mais que se passe-t-il vraiment ? Quelle en est la cause exacte et que fait-on maintenant?

Ramona E. Blinn
Ramona E. Blinn
POINTE-de-l’ÉGLISE: Chaque automne, le professeur Shawn Craik de l’Université Sainte-Anne mène des soirées de capture et de baguage d’une petite espèce de hibou, la nyctale, pour étudier sa migration. Les gens de Clare, comme Raymond Gaudet, sont invités à y participer.

HALIFAX – Le Nova Scotia Nature Trust est l’un des deux seuls organismes en Amérique du Nord à recevoir cette année un important soutien financier de la part de la Fondation d’Entreprise Michelin. En raison des antécédents exceptionnels de la Nature Trust en matière de conservation des terres, la Fondation lui a octroyé 300 000 $ pour sa campagne twicethewild.ca, qui vise à doubler, d’ici 2023, à travers la province, les terres que le Nature Trust protège et dont il a l’intendance. Grâce aux généreux fonds de contrepartie de la campagne, le don de la Fondation d’Entreprise Michelin permettra de mobiliser en tout 1,2 M$.

Roselyne Gagné-Turcotte
L’Aurore boréale
L’AURORE BORÉALE (Yukon) – Située à environ 125 km du cercle polaire arctique, Old Crow est la communauté la plus au nord du Yukon. En juillet, 100 % des besoins énergétiques des quelque 250 personnes qui y vivent seront comblés par 750 panneaux solaires installés en bordure de la piste d’atterrissage de l’aéroport du village.

N.-É. – Les producteurs de framboises bénéficient d’un projet pilote du gouvernement visant à prolonger la saison de croissance, à augmenter leurs profits et à stimuler l’économie en réduisant la dépendance de la province à l’égard des produits importés.

Cathy Simon
DARTMOUTH – Le 5 juillet dernier, la province a investi une somme de plus de 5,4 millions de dollars afin de venir en aide aux Néo-Écossais qui sont qualifiés pour travailler dans les bois tout en soutenant la transition vers la foresterie écologique. Ce financement est destiné aux travaux sylvicoles afin d’aligner les objectifs de foresterie écologique ainsi que l’amélioration des chemins forestiers.

Nova Scotia Nature Trust vient de réaliser l’une des plus importantes acquisitions de son histoire en achetant une propriété côtière intacte de 363 acres près de Port La Tour, sur la côte sud de la province. L’organisme, qui protège le patrimoine naturel de la Nouvelle-Écosse par la conservation des terres, a choisi ce lieu d’exception vaste, intact et géographiquement divers notamment parce qu’il accueille les oiseaux migrateurs et nicheurs, et abrite de nombreuses espèces en voie d’extinction.

Réanne Cooper
Lors d’une des rencontres officielles du Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable (HLPF), les Objectifs de développement durable (ODD) numéro 12, 13 et 17 ont fait l’objet de discussions. ODD 12 représente l’établissement des modes de consommation et de production durables, tandis que le ODD 13 touche sur les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques. Enfin, ODD 17 est définie comme étant les : « partenariats pour la réalisation des Objectifs ».

Marie-Paule Berthiaume
La Nouvelle-Écosse détient les objectifs les plus ambitieux au pays en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), comme d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050. Alors que l’objectif semble réaliste, le projet de liquéfaction de gaz naturel proposé par l’entreprise albertaine Pieridae Energy pour la ville maritime de Goldboro pourrait en compromettre l’atteinte. Plusieurs variables, dont le stockage des 3,7 mégatonnes d’émissions de carbone annuelles prévues par le projet, mêlent les cartes.

PONT MAITLAND, le 6 juillet: Pour assainir l’air, lutter contre les changements climatiques, rendre nos communautés plus résilientes et protéger la biodiversité, Parcs Canada se mobilise pour planter 150 000 arbres en 2021 dans jusqu’à 18 parcs nationaux d’un océan à l’autre.

Cathy Simon
DARTMOUTH : Le 9 juin dernier, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a ajouté, près de la baie St Margarets, une zone de nature sauvage à la liste des zones protégées qui feront l’objet d’une consultation publique. Celle-ci s’ajoute à la liste annoncée en avril dernier des 61 zones de nature sauvage, de réserves naturelles et de parcs provinciaux.

Thibault Jacquot-Paratte
Avec la fin du semestre universitaire, un grand nombre de jeunes diplômés se retrouvent dans le monde professionnel. Si certains diplômes sont issus de programmes plus communs, d’autres sont plus rares ou plus spécifiques. C’est le cas du Advanced Diploma Program in Sustainable Aquaculture (Programme de diplôme avancé en aquaculture durable) de l’Université Memorial, que complète en ce moment Simon Boutin, originaire de Dartmouth.

Ramona E. Blinn
Ramona E. Blinn
CLARE : L’Institut de recherche Mersey Tobeatic (IRMT) mène toutes les décennies un projet de recherche visant à étudier les reptiles et les amphibiens en Nouvelle-Écosse. Cette année débute une mise à jour du projet, à laquelle les citoyens sont invités à participer via l’application iNaturalist. Pour les curieux et les amateurs de nature, c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups!

Marc Poirier
Francopresse
FRANCOPRESSE - La faune aquatique revit dans la rivière Petitcodiac à Moncton. La construction d’un pont-chaussée à la fin des années 60 a obstrué la rivière à marée et affecté la circulation des poissons. Francophones, anglophones et Autochtones se sont battus pendant plus de 50 ans pour que la rivière et les poissons circulent librement à nouveau sous un tout nouveau pont.

Marie-Paule Berthiaume
Depuis plus d’une décennie, des experts s’inquiètent du déclin des populations d’abeilles à travers le monde, un danger qui n’épargne pas le Canada. Célébrées le 20 mai de chaque année à l’occasion de la Journée mondiale des abeilles, ces petites productrices de miel sont principalement menacées par les maladies, la destruction de leur habitat naturel, la raréfaction de leurs sources alimentaires et l’utilisation de pesticides. Pour empêcher leur extinction, les experts recommandent de laisser fleurir!

Cathy Simon
DARTMOUTH : Le jeudi 27 mai dernier, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et le ministère de l’Environnement et du Changement climatique ont annoncé une consultation publique sur les changements climatiques et les objectifs de développement durable. L’engagement du public a commencé le 27 mai dernier, et toutes les soumissions doivent être reçues avant le 26 juillet 2021 à 23 h 59.

Marie-Paule Berthiaume
Néo-Écossaises et diplômées en sciences de l’environnement, Renée LeBlanc et Kate Pepler sont toutes deux propriétaires d’entreprises inspirées par le mouvement « zéro déchet ». Pour les entrepreneures, c’est une manière de faire leur part dans la lutte aux changements climatiques et d’offrir à leurs communautés des options d’achat soucieuses de l’environnement. Rien ne pourra les arrêter, pas même une pandémie!