Karina Jeddry qui observe de près une petite tortue qui se dirige vers la mer.
Karina Jeddry qui observe de près une petite tortue qui se dirige vers la mer.

Une expérience de vie à étudier les tortues au Costa Rica

METEGHAN : Le jeudi 25 octobre, 36 membres et invitées de l’Association Madeleine LeBlanc se sont réunies au Seashore Restaurant dans l’ambiance de l’Halloween pour partager un délicieux repas.

     Betty Ann German a présenté l’invitée de la soirée, Karina Jeddry. Mme Jeddry, une jeune femme passionnée par la nature, l’environnement, la diversité des espèces vivantes ainsi que les diverses cultures, a poursuivi ses études postsecondaires au Nova Scotia Community College, campus de Lunenburg, dans le programme Ressources naturelles de l’environnement. En juin 2014, elle et deux autres étudiantes ont choisi de faire un stage au Costa Rica pour faire y étudier les tortues.

     À l’aide d’une présentation PowerPoint, Mme Jeddry a commencé par situer Costa Rica sur une carte géographique. Costa Rica est un pays d’Amérique centrale situé entre la mer des Caraïbes à l’est, l’océan Pacifique à l’ouest, Nicaragua au nord et Panama au sud. La capitale, San José est la plus grosse ville du pays.


« Apprendre l’espagnol a été un défi car le professeur n’avait aucune connaissance du français ni de l’anglais. »
Karina Jeddry

     L’aventure a commencé dès leur arrivée au Costa Rica. La première semaine elles ont suivi un cours d’espagnol à la Costa Rica Language Academy (CRLA). Apprendre l’espagnol a été un défi car le professeur n’avait aucune connaissance du français ni de l’anglais. Elles ont quand même appris la langue suffisamment pour communiquer avec les habitants. Ensuite, elles ont voyagé en bateau le long d’une rivière pendant une heure pour se rendre à un petit village dans la forêt, bordant la mer des Caraïbes, un village sans électricité. Chaque jour, on leur attribuait des tâches comme le nettoyage de la plage, le compostage, le recyclage de plastique ainsi que le nettoyage autour de la maison. Le soir et la nuit, elles devaient assurer une garde de nuit sur la plage. Durant ces gardes, elles marchaient le long de la plage afin de dissuader les braconniers à la recherche d’œufs de tortue pour les manger ou les vendre. Les braconniers vendent aussi la chair de tortues. Malheureusement, les tortues sont devenues une espèce en voie de disparition.

     Durant leur garde, les étudiantes devaient examiner le sable pour y déceler des pistes de tortues et des trous d’œufs. Quand elles trouvaient une tortue, elles se couchaient sur le sable et l’observaient. Elles ne devaient pas distraire la tortue. Cette dernière creuse un trou pour y pondre ses œufs et, pendant la ponte, elle entre dans une transe, un état de semi-conscience. Pendant cette transe, les observateurs prennent des mesures et prélèvent d’autres données. La tortue peut pondre plusieurs œufs, même jusqu’à 110. Après avoir pondu ses œufs, elle les recouvre de sable et s’éloigne du nid pour ne jamais y retourner. Les observateurs retirent le sable du trou et apportent les œufs à une alevinière où ils ont plus de chance de survivre. Même si la tortue ne retourne pas au nid après avoir pondu ses œufs, souvent elle retournera à la même plage pour y pondre d’autres œufs. La tortue Luth (leatherback turtle) est sans doute l’une des plus impressionnantes par sa taille et son poids.

     Mme Jeddry dit qu’une tortue devient mature sexuellement à l’âge de 25 ans. Elle explique les divers facteurs qui influencent le sexe des petits. Il est impossible de connaître l’âge d’une tortue vivante.

     Les trois étudiantes ont aussi voyagé vers la côte Pacifique pour étudier les tortues de cette région. Ici, les tortues sont noires et moins grosses. Il n’y avait pas de braconniers sur les plages du Pacifique, mais elles ont rencontré plusieurs touristes.

     Karina Jeddry a aussi parlé de la cuisine du Costa Rica. Le plantain et les fèves noires sont des éléments de base et souvent ils sont servis à tous les repas, incluant le petit-déjeuner. Le plantain est un fruit de la famille des bananes et peut être utilisé de plusieurs manières : frit dans l’huile, cuit au four, bouilli en soupe et servi en dessert.

     Les habitants du Costa Rica se saluent en disant « Pura Vida! », une expression qui signifie vie simple/vie pure. C’est leur manière de dire bonjour ou au revoir.

     Après quelques questions et réponses, Mme German a terminé la soirée en remerciant Mme Jeddry d’avoir accepté de partager ses expériences d’étude du Costa Rica.

YARMOUTH:  Dans une conférence de presse du 22 juillet, l’honorable Zach Churchill, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance a annoncé que l’enseignement en classe reprendra au début septembre 2020.

PAR-en-BAS : Le Conseil acadien de Par-en-Bas (CAPEB) a tenu sa réunion régulière le jeudi 16 juillet. Cette réunion était une rencontre virtuelle et onze membres du Conseil d’administration y ont participé. C’était la première fois que le CAPEB a tenu une réunion avec le système de vidéoconférence ZOOM. Pendant cette période de pandémie causée par le COVID-19, plusieurs organisations et associations se rencontrent avec la technologie moderne. En effet cette rencontre du CAPEB était une deuxième tentative, car les membres n’ont pas été capables de se brancher le 6 juillet, faute de la nouvelle technologie.

HALIFAX : C’est avec un pincement au coeur, mais avec beaucoup de fierté que nous vous annonçons que François Rouleau a accepté un poste de directeur général pour un conseil scolaire francophone en milieu minoritaire dans une autre province pour l’année à venir.

HALIFAX : En date du 22 juillet, la Nouvelle-Écosse compte un cas évolutif de la COVID-19. Le laboratoire de microbiologie du Centre des sciences de la santé QEII fonctionne 24 heures par jour et, le 20 juillet, on y a analysé 528 tests effectués sur des Néo-Écossais. Aucun foyer agréé de soins de longue durée en Nouvelle-Écosse n’a de cas évolutif de COVID-19. Jusqu’à présent, la Nouvelle-Écosse a obtenu 60 702 résultats négatifs au test, elle compte 1 067 cas confirmés de la COVID-19 ainsi que 63 décès. Il y a un cas évolutif de COVID-19. À l’heure actuelle, aucune personne n’est hospitalisée en raison de la COVID-19.

POINTE-de-l’ÉGLISE : L’Université Sainte-Anne félicite très chaleureusement les 48 étudiantes et étudiants qui ont reçu leurs diplômes collégiaux ou leur diplôme de fin d’études secondaires pour adultes. Plus que jamais, cette cohorte a fait preuve de persévérance, de détermination et a su surmonter plusieurs défis pour en arriver là.

La BUTTE : Le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) est fier d’annoncer que Lisa St-Jarre occupera le poste de direction par intérim et que Janelle Samson MacLean occupera pour sa part le poste de direction adjointe par intérim pour l’année scolaire 2020-2021 à l’École des Beaux-Marais.

TUSKET : La pandémie de la COVID-19 a eu un impact sur les organisations communautaires. Une telle organisation, le Conseil acadien de Par-en-Bas (CAPEB) a été obligée de faire des adaptations afin de continuer à remplir son mandat, de faire la promotion de la langue et la culture acadienne dans la région de Par-en-Bas. Afin de mieux comprendre comment le CAPEB s’est adapté à cette nouvelle réalité de la COVID-19, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Sally Kenney, le mardi 7 juillet dans ses bureaux au Centre communautaire de Par-en-Bas à Tusket.

Des associations francophones de partout au pays, de même que plusieurs députés fédéraux, demandent que les formulaires du recensement de 2021 soient modifiés afin de pouvoir brosser un portrait complet du nombre d’enfants dont les parents ont le droit de demander qu’ils soient instruits en français.

a BUTTE : Le 12 juin dernier, la Cour suprême du Canada a tranché en faveur de la Fédération des parents francophones de la Colombie-Britannique (FPFCB) et du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) dans la cause du mode de financement de l’éducation en français en contexte minoritaire.

WEDGEPORT : En mars 2018, le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance avait annoncé la construction d’une nouvelle école pour Wedgeport. Le 9 juin dernier, le ministre du MEDPE, monsieur Zach Churchill a annoncé que le nouveau site de l’École Wedgeport sera sur la route 334, tout prêt de l’école existante.

Le mandat du recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne, Allister Surette, a été renouvelé pour un troisième mandat de cinq ans. C’est ce qu’a annoncé Martin Marcoux, président du Conseil des gouverneurs de l’Université, le 4 juin dernier. M. Surette sera donc recteur jusqu’au 30 juin 2026

OTTAWA : Les universités francophones du pays misent sur l’inscription d’étudiants internationaux pour stimuler la vie en français et renflouer leurs coffres. Les mesures sanitaires imposées par les gouvernements fédéral et provinciaux affecteront directement les inscriptions pour la rentrée 2020.

ALBERTA : Trois semaines après que l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) ait lancé une campagne de mobilisation pour sauver le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’incertitude règne toujours quant à l’avenir du seul établissement postsecondaire de langue française à l’ouest du Manitoba. Le Campus fait face aux récentes compressions budgétaires en éducation postsecondaire du gouvernement de l’Alberta et à un gel de son financement reçu par le Programme des langues officielles en enseignement (PLOE) du gouvernement fédéral depuis 2003.

OTTAWA : L’Université de l’Ontario français (UOF) organisera son premier colloque étudiant cet été avant même d’accueillir des étudiants de premier cycle. Il sera virtuel et s’intéressera au monde après la COVID-19. Pour l’organisatrice Jade Boivin, le colloque servira à faire progresser la recherche en français, à créer des liens entre les chercheurs et à faire connaître la nouvelle université.

La BUTTE : Tous les élèves du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) ont la possibilité de poursuivre leurs études scolaires durant la pandémie COVID-19. « Les enseignants appuient les élèves dans la continuité de l’enseignement au moins jusqu’au 22 mai. La fermeture des écoles est toujours en évaluation par le ministère de l’Éducation et de la Petite-Enfance», a noté Michel Comeau, directeur général du CSAP.

YARMOUTH : Alors que les Néo-Écossais s’isolent et restent proches de chez eux à cause du virus Covid 19, d’innombrables oiseaux s’embarquent dans une longue aventure miraculeuse pour nous rejoindre. Des minuscules colibris aux majestueux balbuzards pêcheurs, les oiseaux migrateurs ont commencé à parcourir les milliers de kilomètres qui les ramènent à leur habitat estival en Nouvelle-Écosse. Et cette année, une merveilleuse surprise les attend. L’île Peases, une première escale essentielle à la fin de leur voyage est maintenant protégée, pour toujours, grâce au Nova Scotia Nature Trust. Le Nova Scotia Nature Trust espère que la bonne nouvelle apportera un peu de lumière et d’encouragement aux Néo-Écossais.

POINTE-de-L’ÉGLISE : C’est sous le thème La recherche au service du bien commun : perspectives et enjeux que l’Université Sainte-Anne tiendra la 6e édition de sa semaine de la recherche. Coordonnée par le Centre acadien, cette édition est remplie d’activités pour tous les goûts

POINTE-de-l’ÉGLISE : Des étudiantes inscrites à l’Option immersion française intégrée à l’Université Sainte-Anne se préparent à vivre une année entière de découvertes culturelles dans le cadre d’un échange avec l’Université de Veracruz au Mexique. Elles vont participer à un projet de jumelage qui leur permettra de vivre des expériences marquantes et authentiques avec des étudiants et étudiantes du Mexique, tout en perfectionnant leur français.