Troisième mandat pour Allister Surette

Richard Landry
Le mandat du recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne, Allister Surette, a été renouvelé pour un troisième mandat de cinq ans. C’est ce qu’a annoncé Martin Marcoux, président du Conseil des gouverneurs de l’Université, le 4 juin dernier. M. Surette sera donc recteur jusqu’au 30 juin 2026

POINTE-de-l’ÉGLISE : Le mandat du recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne, Allister Surette, a été renouvelé pour un troisième mandat de cinq ans. 

« Sous la responsabilité de monsieur Surette, l’Université Sainte-Anne a réalisé d’importants progrès, estime Martin Marcoux. L’Université a franchi le cap des 500 étudiants pour la première fois de son histoire en plus d’être maintenant reconnue comme chef de file en recherche dans plusieurs domaines et de bénéficier d’une notoriété et d’une visibilité accrues. Le recteur a mené deux campagnes majeures de financement, ce qui a totalisé des investissements de près de 17 millions de dollars pour l’établissement. »

Il a confiance que le recteur, en poste depuis 2011, saura positionner l’Université afin qu’elle soit prête à saisir les opportunités qui se présenteront, pendant et après la crise de la COVID-19, et qu’elle continuera à contribuer à la vitalité et à la prospérité de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse.

« Un enseignement de qualité et des activités de recherche de classe mondiale demeureront les piliers du plan d’action du recteur, a précisé le président du Conseil des gouverneurs. Le recteur s’assurera que les membres de la communauté universitaire ont les outils nécessaires pour s’acquitter de ces deux volets. »

Quant à lui, le recteur est heureux de pouvoir continuer son travail à l’Université. « Je termine ma neuvième année et il reste un an dans mon deuxième mandat comme recteur. J’ai pu voir la réalisation du Plan d’action 2013 à 2018 qui a très bien réussi. Il fallait ensuite préparer un nouveau Plan stratégique pour 2019 à 2024. Il était important d’avoir une nouvelle vision pour l’Université, selon lui, et après beaucoup de consultations auprès de 120 participants (personnel, étudiants, communauté), le Conseil des gouverneurs a approuvé un Plan qui présente cinq axes comme guide de travail pour l’Université. »

Les axes sont, en ordre de priorité : 1) le recrutement, la rétention et l’expérience étudiante, 2) l’innovation et l’excellence en enseignement et en recherche, 3) l’ancrage dans la communauté, 4) la visibilité de l’établissement et 5) le numérique. Les deux premiers sont les plus importants, selon le recteur.

« Quelques années passées, nous avons fait une analyse des risques pour la première fois à l’Université, a-t-il précisé. Le premier risque identifié est le recrutement. C’est le nombre d’étudiants qui ont confiance dans nos programmes qu’il faut viser. Aussi, nous avons prévu un programme pour l’entretien différé. Nos édifices vieillissent ce qui crée des défis. Nous avons un projet d’immobilisations qui continue. Nous avons préparé un budget capital en plus du budget d’opération en vue de continuer d’investir des sommes considérables dans les infrastructures, comme les rénovations que nous avons faites au centre sportif, au Château, au Centre acadien et aux résidences, et il y en a d’autres à venir. »

Le plus gros accomplissement réalisé, d’après le recteur, est dans le domaine de la recherche. « C’est un engagement très important dans la communauté. La recherche nous aide à développer davantage des industries et des projets importants, comme nous faisons avec le homard, la pêche, l’agroalimentaire, le vin, etc. C’est un gros virage à l’Université qu’il faut développer. L’Université a approuvé un nouveau plan stratégique sur la recherche en mai dernier, ce qui donne une nouvelle étape dans le domaine de la recherche. »

Allister Surette est présentement président du Congrès mondial acadien 2024 qui aura lieu en Clare et Argyle. « Je voyais une ouverture sur le CMA 2024 pour faire avancer davantage l’Université Sainte-Anne dans cette perspective. Nous allons toujours répondre à notre mission principale, soit le développement de la culture acadienne. »

Avec le nouveau Plan stratégique et la situation unique de la pandémie de la  COVID-19, le recteur estime qu’il y a beaucoup de défis sur la table. Il se dit prêt à les affronter.

Martin Marcoux est de l’avis que sous le leadership d’Allister Surette, et en coopération avec le corps professoral, les membres du personnel et de la communauté et la population étudiante, l’Université sera en mesure de surmonter les mois et les années difficiles à venir.


Le recteur et vice-chancelier, Allister Surette, photographié lors d’une collation des grades à l’Université, a vu son mandat s’étendre pour encore cinq ans.