Zach Churchill, ministre de l’Éducation.
Zach Churchill, ministre de l’Éducation.

Ouverture des écoles en septembre

Norbert LeBlanc
YARMOUTH:  Dans une conférence de presse du 22 juillet, l’honorable Zach Churchill, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance a annoncé que l’enseignement en classe reprendra au début septembre 2020.

Pendant cette conférence, il a annoncé que les Centres régionaux d’éducation et le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) auront des plans pour leurs écoles. Il a également annoncé qu’il y aurait des mesures de nettoyage améliorées dans les écoles publiques et une plus grande attention sera accordée au lavage/désinfection des mains et la distanciation sociale des élèves et du personnel. Il a annoncé que l’utilisation d’un masque sera requise dans certains endroits, tel que les corridors et sur les autobus scolaires. Les élèves pourront continuer à prendre leur repas à l’école. Il a également été décidé que les élèves n’auront pas accès à des casiers.

Pendant cette conférence, le ministre Churchill a également annoncé ses plans de réponse à la COVID-19. Ce plan sera mis en vigueur si la situation de la pandémie exige que d’autres mesures aient lieu. Les points de ce plan se concernent avec un modèle d’apprentissage mixte ou certains élèves seront en classe et certains élèves suivront leur éducation à la maison. Dans ce système, les élèves de la maternelle à la 8e année recevront un enseignement en classe avec des classes de plus petite taille et les élèves de la 9e à la 12e année recevront du soutien pour apprendre à la maison. Dans une situation extrême, le ministre a annoncé que toutes les écoles seraient fermées et le passage à l’apprentissage à domicile sera appliqué à travers la province.

Le Courrier de la Nouvelle-Écosse est heureux d’avoir eu une entrevue avec le ministre Churchill le mercredi 29 juillet. Cette entrevue a eu lieu par téléphone pendant que le ministre était en route pour ses bureaux à Halifax.

Le ministre Churchill nous a informés que si la COVID-19 devient problématique dans une région de la province, il va se pencher sur les directions de la Santé publique Nouvelle-Écosse. Il s’attend qu’une ou plusieurs écoles d’une région pourraient être fermées sans que cela affecte toutes les écoles de la province. Il a été très clair que ses intentions sont de suivre les consignes de la Santé publique.

M. Churchill nous a expliqué qu’il est très reconnaissant de la collaboration des partenaires dans la préparation de son plan d’ouverture des écoles. Il a identifié ces partenaires comme :  la Santé publique, l’hôpital IWK; le syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse, l’association des administrateurs scolaires et les syndicats sectoriels scolaires.

En ce qui concerne la vie parascolaire, M. Churchill s’attend que les activités vont continuer dans les écoles. Il nous a confié que la NSSAF (Nova Scotia School Athletic Federation) avait été mandatée de préparer un plan pour l’ouverture des classes à l’automne. Il a ajouté que la Santé publique et son ministère attendent toujours à voir ce plan.

M. Churchill a constaté que le CSAP peut s’attendre a du financement supplémentaire pour défrayer les dépenses associées avec la COVID-19 et qu’il s’attend que les élèves reçoivent un enseignement qui reflète la totalité des résultats apprentissage en 2020-2021.

Il a terminé son entrevue en parlant de la consultation de son ministère avec le public. Il est très reconnaissant envers les 28 000 sondages complétés et envoyés à son ministère. Il est convaincu que ces sondages lui ont énormément aidé dans la préparation de son plan d’ouverture.