Kelsey Monson.
Kelsey Monson.

Kelsey Monsen reçoit la Bourse du Fonds de dotation pour études dans la seconde langue officielle

POINTE-de-l’ÉGLISE : Originaire de Prince George en Colombie- Britannique, l’étudiante Kelsey Monsen est passionnée par les langues. Les faits parlent d’eux-mêmes, car elle parle trois langues : l’anglais, le français et l’allemand. Elle a déjà complété deux sessions d’immersion en Allemagne et trois sessions du programme Explore Canada.

     Ses études postsecondaires ont débuté à l’Université de Victoria lorsqu’elle s’est inscrite au programme de certificat de français. Toutefois, Kelsey s’est rendu compte que si elle voulait perfectionner son français, elle devait se plonger dans un milieu et une culture francophone. C’est donc pour ça qu’à l’automne 2018 elle s’est inscrite à l’Option immersion française intégrée (OIFI) à l’Université Sainte-Anne.

     L’OIFI est conçue pour les étudiants et étudiantes ayant déjà un certain niveau de compétences en français et qui souhaitent perfectionner leur français. Toute une variété d’activités parascolaires sont également offertes aux étudiants et étudiantes afin de les inciter à parler et à s’entraîner à parler le français.

     « J’ai bien aimé découvrir la culture acadienne, discuter avec les gens de la communauté et vivre de nouvelles expériences, toujours en français. J’ai eu l’occasion de m’impliquer à différentes occasions dans la vie étudiante, que ce soit en tant qu’athlète, animatrice de résidence ou employée à la cafétéria, et je n’ai pas hésité à le faire », explique Kelsey.

     Aussi, en tant que membre de l’équipe de cross-country des Dragons de l’Université Sainte-Anne, elle a été nommée joueuse s’étant le plus améliorée en 2018-2019. De plus, lors du Gala des mérites qui a eu lieu au mois d’avril, on lui a été décerné le prix Recrue de l’année féminine 2018-2019, toutes disciplines confondues.

     Il n’est donc pas surprenant que sa candidature ait été retenue pour recevoir la Bourse du Fonds de dotation pour études dans la seconde langue officielle créée par le gouvernement du Canada à l’occasion du 25e anniversaire de l’accession au Trône de la Reine Elizabeth II. Cette bourse a pour but d’aider les jeunes Canadiens désireux d’améliorer la maîtrise de leur seconde langue officielle en leur permettant d’étudier à temps plein dans une université canadienne qui dispense son enseignement dans cette langue et à vivre dans un milieu où celle-ci prédomine.

     En plus de recevoir une bourse d’une valeur de 7 000 $, les frais de déplacement pour un voyage aller-retour entre son lieu de résidence et son université d’accueil lui seront remboursés.

     Kelsey vient de terminer ses cours de printemps et a préparé ses bagages pour partir vers le Parc national des Hautes-Terres du-Cap-Breton. De juin à août 2019, elle travaillera au parc en tant qu’agente de l’expérience du visiteur.

     En septembre 2019, elle entreprendra sa dernière année du baccalauréat en arts (sans majeure). Au départ, elle avait l’intention de se lancer sur le marché du travail après le baccalauréat, mais maintenant elle se demande si elle ne devrait pas aider les autres à apprendre une deuxième langue. Peu importe, les compétences acquises à l’Université Sainte- Anne lui procureront de nouveaux débouchés et de nouvelles opportunités. Son adaptabilité et son ouverture sur le monde feront d’elle une excellente ambassadrice pour le bilinguisme.