Denise Babin candidate aux élections du CSAP.
Denise Babin candidate aux élections du CSAP.

Denise Babin et Greg Foster candidats au conseil d’administration du CSAP

Norbert LeBlanc
PAR-en-BAS : Deux autres candidats dans la région de Par-en-Bas ont posé leur candidature afin de se faire élire au conseil d’administration du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) lors des prochaines élections qui auront lieu le 17 octobre. Ces deux candidats sont Denise Babin, employée de Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse et Greg Foster un enseignant qui fait la suppléance dans les écoles du sud-ouest de la province.

Denise Babin : Lors d’une rencontre avec Denise Babin le lundi 14 septembre, nous avons découvert qu’il y a longtemps que Mme Babin s’intéresse à l’éducation et surtout à l’éducation de ses deux enfants. Elle a siégé à des comités consultatifs des écoles suivantes : École Belleville et École secondaire de Par-en-Bas. Pendant ces deux mandats, elle a pris connaissance de la réussite des élèves, un sujet qui semble particulièrement l’intéressé.


Mme Babin a longtemps dévoué son temps au bénévolat en région. Elle s’est engagée à appuyer les jeunes aux Jeux de l’Acadie. Elle a beaucoup valorisé cette activité, car cela permet aux étudiants de la région de rencontrer d’autres jeunes à travers la province ainsi que d’autres francophones des provinces atlantiques. Denise Babin a avoué que ça fait un bout de temps qu’elle a songé de se présenter afin de siéger au conseil d’administration du CSAP, cependant elle a été hésitante à cause de l’âge de ses jeunes enfants.


Mme Babin a été très claire qu’elle pense que c’est important d’avoir des enfants dans le système et elle s’engage à être disponible pour représenter les gens de la région. Comme Acadienne, elle est très fière de sa langue et sa culture.


Elle a parlé brièvement des effets de la pandémie sur le système de l’éducation. Elle a noté que cette dernière a eu un effet sur toute la société et que les rencontres ont causé des défis pour les parents et pour les élèves. Elle a conclu que les élèves ont beaucoup manqué le contact personnel.


En ce qui regarde ses plans pour les prochaines quatre ans, Mme Babin a noté les suivants : se faire disponible à la communauté scolaire ; représenter les intérêts de la communauté ; développer des politiques et des procédures pour s’assurer que la voix de la communauté soit respectée.


Greg Foster, candidat aux prochaines élections du CSAP.

Greg Foster : Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a eu une conversation avec Greg Foster le mardi 15 septembre. Pendant cette conversation nous avons appris que M. Foster a une grande expérience dans la vie politique de la région, soit comme ancien membre du conseil municipal d’Argyle ou comme membre de l’ancien conseil scolaire Clare-Argyle.


Il nous a informés qu’il y a douze ans qu’il fait de la suppléance dans les écoles de la région. Il a travaillé pour les conseils scolaires francophones et anglophones de la région. Il a constaté qu’il connait bien les besoins des élèves et des parents de la région et qu’il s’attend à faire une contribution envers l’amélioration du système d’éducation du CSAP. Il a parlé de sa fierté d’être un Acadien et un parent qui valorise sa langue et sa culture.


Il a partagé ses réflexions sur les effets de la pandémie pour la communauté acadienne. Les finissants 2020 ont manqué des cérémonies traditionnelles, telles que leur bal de finissants et les exercices de fin d’années traditionnels. M. Foster a souligné le fait que les écoles n’ont pas été construites pour respecter les consignes de Santé publique, telles que la distanciation et la circulation dans les écoles.


Greg Foster a terminé son entrevue en parlant de ses inquiétudes et de ses plans pour le futur. Il est de l’opinion que tout le monde doit faire un effort d’améliorer et de maîtriser la langue française. Il espère éliminer des dépenses non justifiables, et investir les économies dans la salle de classe. Il souhaite que les élèves puissent s’épanouir pleinement sur les plans intellectuels et physiques. Il préconise une atmosphère saine et sécuritaire pour les élèves. Il veut à tout prix éliminer l’intimidation dans les écoles. Il veut regarder à des solutions pour le décrochage scolaire. Il considère les suivants comme étant très importants : le soutien du personnel, un enseignement basé sur le respect et une importance de l’enseignement des métiers.