Lloyd d’Eon, directeur général de Vernon d’Eon Fishing supplies Ltd.  
Lloyd d’Eon, directeur général de Vernon d’Eon Fishing supplies Ltd.  

Vernon d’Eon Fishing Supplies Ltd réagit à la pandémie

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST : La société Vernon d’Eon Fishing Supplies Ltd a accueilli Le Courrier de la Nouvelle-Écosse et le CDÉNÉ, le mardi 16 février afin d’avoir une conversation sur les effets de la pandémie causée par la COVID-19 et l’impact de la pandémie sur leur gestion quotidienne. Pendant notre visite sur ce lieu, nous avons rencontré Lloyd d’Eon, directeur général de cette entreprise.

M. d’Eon nous a confié que cette entreprise était anciennement connue comme Vernon d’Eon Lobster Plugs Ltd. et que Vernon d’Eon était le propriétaire, fondateur de Vernon d’Eon Lobster Plugs Ltd. M. d’Eon a vendue son entreprise à la société Entreprises Shippagan Ltée en novembre 2013. Cette dernière se classe parmi les plus grands distributeurs de vente de matériaux de pêche au Canada desservant l’industrie de la pêche commerciale et de l’aquaculture.


Vernon d’Eon Fishing Supplies compte 45 employés dont 42 employés sont à plein temps et trois employés sont à temps partiel. Cette entreprise à des magasins avec leurs multiples produits à Pubnico, Shelburne, Cape Island, North Sydney, Barrington, Pictou, Yarmouth et Souris à l’Île-du-Prince-Édouard. Pubnico est le siège social de Vernon d’Eon Fishing Supplies Ltd et il y a 19 employés à ce site.


Au début de la pandémie en mars 2020, les services au public à Pubnico ont été fermés, ainsi qu’aux sept autres magasins. Il a quand même continué à offrir un service de ramassage en bordure de trottoir. Ce service permettait aux clients de faire leur demande par téléphone et de ramasser les produits vendus par Vernon d’Eon Fishing Supplies Ltd. Les clients pouvaient rester dans leur voiture et la livraison se faisait par les employés de cette entreprise. Ce service a été jugé un grand succès. Une fois que le magasin a ouvert ses portes, les gestionnaires du magasin permettaient trois clients à la fois dans le magasin et ce nombre a augmenté à 10 clients.


Lloyd d’Eon a constaté qu’il était content que pendant la première et deuxième vague de la pandémie, il n’ait pas été obligé de licencier des employés. Il a également rapporté que ses employés ont respecté les protocoles de Santé publique en ce qui concerne les suivants: la distanciation, le port de masque et la désinfection. Il a été obligé d’installer du plexiglas pour protéger ses employés et ses clients.


En ce qui concerne des précautions prises pour continuer à fonctionner pendant la deuxième vague, les pratiques établies pendant la première vague ont continué.


Lloyd d’Eon nous a informés que son entreprise n’avait pas profité de programmes gouvernementaux pendant la pandémie. Il est de l’opinion que son entreprise était solide et il n’y avait pas un besoin de se faire appuyer par ces programmes.


M. d’Eon est de l’opinion que ses clients n’ont pas changé leurs habitudes de dépenses pendant cette période. Il considère que son entreprise rend un service essentiel au secteur de la pêche, et à cause de cela, il n’a jamais considéré d’arrêter la livraison de ses produits et de ses services.


En ce qui concerne la principale leçon apprise pendant la pandémie, il semble croire que le contact personnel avec le client est de grande importance et il est fier de rapporter que son entreprise a toujours valorisé ses clients et que lui est son équipe veulent s’assurer qu’ils sont toujours présents pour répondre aux besoins du public.


Lloyd d’Eon a terminé son entrevue en nous partageant que la pandémie ait encouragé le développement de nouveaux produits, tels que : l’équipement de protection individuel ou des désinfectants, par exemple. En regardant vers le futur, M. d’Eon semble croire que certaines stratégies introduites pendant les deux vagues de la pandémie pourraient continuer. En autres, il a parlé du plexiglas pour recevoir des clients et le service de ramassage en bordure de trottoir.