Marcel Pothier, propriétaire de Tusket Sales & Service.
Marcel Pothier, propriétaire de Tusket Sales & Service.

Marcel Pothier parle des effets de la pandémie sur ses entreprises

Norbert LeBlanc
TUSKET : Le Courrier de la Nouvelle-Écosse en collaboration avec le CDÉNÉ a eu le plaisir de rencontrer Marcel Pothier, propriétaire des entreprises suivantes : Tusket Sales and Service, Hubert’s Collision Center et Yarmouth Kia. Cette rencontre a eu lieu dans la salle de conférence à Tusket Sales à Tusket. Le but de cette rencontre était de découvrir comment cette entreprise a pu naviguer ses affaires pendant la première et la deuxième vague de la pandémie actuelle.

Marcel Pothier, un jeune Acadien de la région joue un rôle important dans le développement économique de sa région. Ses trois entreprises emploient 87 employés de la région. Il va sans dire que plusieurs personnes et familles de la région sont reconnaissantes envers le propriétaire de ces trois entreprises locales.


M. Pothier nous a informés qu’il a été obligé de licencier 57 de ses employés le 19 mars, au début de la pandémie. Les 30 employés qu’il a retenus ont été contraints de faire plusieurs tâches à la fois. Selon le propriétaire, cette restructuration de sa main-d’œuvre a été à la fois pénible, et nécessaire. Il a exprimé que ses employés ont été invités de retourner au travail pendant les mois du printemps. Il a constaté qu’au début de la première vague, il y avait un employé qui s’occupait des ventes et cinq techniciens, au lieu de 22, qui s’occupaient du service à la clientèle.


La pandémie a causé des ennuis à certains membres de son personnel. Il a indiqué que son personnel qui avait été licencié voulait retourner au travail et au normal. Il a augmenté ses communications avec son personnel, surtout en créant et en utilisant une page Facebook (communication interne). Il a fait un effort de communiquer avec son personnel de façon électronique au moins une fois tous les trois jours. Il nous a informés que les membres de son personnel étaient beaucoup inquiets sur certains points, tels que la continuation de leur plan médical, et leur retour à leur lieu de travail.


M. Pothier nous a confié que lui et son équipe ont continué leur effort à s’assurer que leur lieu de travail soit toujours propre et que la désinfection était toujours une priorité. Il a insisté pour que les fournisseurs et clients de la région centrale fassent un effort de reporter un rendez-vous à Tusket à une date ultérieure. Il a également encouragé des clients de l’extérieur de tenter de faire leurs affaires à distance et il est convaincu que cette approche est devenue de plus en plus populaire.


Marcel Pothier nous a confié que ses entreprises ont profité du programme fédéral de subventions salariales. Ce programme lui a permis d’inviter des anciens employés de retourner au travail. Il a noté que l’attitude des gens a beaucoup changé une fois que la bulle atlantique a été créée en juillet dernier. Cette bulle a permis aux résidents des quatre provinces atlantiques de visiter les provinces atlantiques sans se mettre en quarantaine pour 14 jours. Il a également noté que les ventes étaient lentes pendant les mois de mars, à la fin du mois de mai, cependant les ventes étaient exceptionnelles pendant les mois de juillet, août et septembre.


M. Pothier a parlé longuement de ses stratégies de marketing. Il nous a confié qu’il dévoue un plus grand pourcentage de son budget de marketing sur la promotion digitale et il nous a informés que Google était devenu un outil important pour faire la promotion de ses produits et ses services.


Marcel Pothier a terminé son entrevue en insistant sur le fait que la communication entre lui et ses employés et ses clients est très importante. Il se considère chanceux d’être propriétaire d’une entreprise qui reconnait l’importance de la diversification. Marcel Pothier est convaincu que le concept de vente à distance est devenu de plus en plus populaire et il prévoit qu’il va poursuivre cette pratique après la pandémie.