Les agriculteurs redonnent à la communauté de plusieurs façons

(EN) : Au Canada, les agriculteurs sont un maillon important d’une chaîne d’approvisionnement alimentaire solide et diversifiée. De plus, les agriculteurs sont présents dans toutes les régions afin de contribuer au tissu des communautés comme la vôtre. Voici quatre avantages uniques offerts par les agriculteurs canadiens :

Aliment nourrissant. Une alimentation équilibrée contient diverses sources de protéines, ainsi que des matières grasses et des grains sains. Les agriculteurs canadiens sont fiers d’offrir les aliments frais, locaux et de qualité supérieure que nous recherchons et auxquels nous nous attendons.

Variété de produits. Grâce à la diversité du climat canadien et à la robustesse de l’exploitation agricole, la population canadienne peut profiter d’une grande variété de fruits et de légumes cultivés localement, qu’il s’agisse de petits fruits ou de légumes verts. Le choix est tout aussi varié en matière d’œufs – vous avez l’embarras du choix entre les œufs blancs réguliers s ou les œufs bruns, les œufs provenant de poules élevées dans des logements aménagées, de poules en libre parcours ou en liberté, les œufs biologiques et les œufs enrichis de vitamines.


Approvisionnement local. L’achat local permet de soutenir notre économie tout en protégeant l’environnement, car il n’est pas nécessaire de faire venir des produits alimentaires provenant de pays lointains. Comme le Canada compte plus de 1 100 fermes de production d’œufs situées dans toutes les provinces et les Territoires du Nord-Ouest, vous êtes assurés d’obtenir des œufs qui sont toujours frais et qui proviennent d’un producteur local.


Soutien communautaire. Bon nombre d’agriculteurs s’assurent d’appuyer les plus démunis de leurs communautés en faisant des dons alimentaires et financiers aux organismes caritatifs locaux et aux banques alimentaires. Par exemple, chaque année les producteurs d’œufs du Canada remettent des millions d’œufs à des banques alimentaires locales, à des programmes de petits déjeuners en milieu scolaire, et à d’autres organismes du genre.


Pour en savoir davantage, visitez producteursdoeufs.ca

(EN) : Il n’est pas toujours facile de trouver du travail à l’extérieur des grands centres urbains, mais de plus en plus d’organisations offrent des emplois un peu partout au pays. C’est entre autres le cas de Statistique Canada, qui embauchera bientôt des agents recenseurs et des chefs d’équipe en vue du prochain recensement.

OTTAWA : Statistique Canada a récemment publié des données sur le marché du travail pendant la crise de la COVID-19. On y constate que les mises à pied importantes affectent plus particulièrement certains secteurs économiques et certains groupes sociaux, tandis que le télétravail connait une importante augmentation…chez les plus privilégiés.

BAIE-SAINTE-MARIE : La municipalité de Clare modifie son programme d’aide à la récréation communautaire pour y inclure le financement de secours COVID-19 pour les groupes et organisations à but non lucratif offrant des activités et des services de loisirs au sein de la municipalité.

EN : Si la pandémie de la COVID-19  a nui à votre situation financière, il est important pour vous d’établir un plan pour dépenser judicieusement.

OTTAWA : Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au Produit intérieur brut (PIB), depuis la Seconde Guerre mondiale.

BAIE SAINTE-MARIE : Le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ) est un organisme sans but lucratif dédié à l’avancement économique de la communauté acadienne et francophone de la Nouvelle-Écosse. Fondé en 1999, il est le seul organisme francophone provincial qui œuvre au développement économique en Nouvelle-Écosse. Dernièrement le conseil a annoncé l’embauche de deux nouvelles employées ainsi qu’un changement de poste dans la région de Clare.

OTTAWA : Les ventes de farine plus importantes des derniers mois n’ont pas rapporté plus aux producteurs de farine et de blé. Le marché international du blé et la fermeture de plusieurs boulangeries et restaurants pendant deux mois figurent parmi les raisons avancées par les producteurs et les experts. Cela dit, certains croient que la réouverture des boulangeries et des restaurants pourrait créer un engouement renouvelé pour les commerces locaux.

 En utilisant ce titre, loin de moi l’idée de concurrencer l’illustre Émile Zola qui a écrit plus de 400 pages sur le sujet. Mais en guise d’introduction, permettez-moi plutôt de citer un auteur contemporain, Dan Fesperman, qui dans son roman L’écrivain public — que je recommande chaudement — écrit : « […] l’argent a ses lois et ses servitudes, plus importantes pour eux que le respect de leur pays ». Quand il écrit « pour eux », Fesperman parle des banquiers. Nous reviendrons aux banquiers plus loin. Commençons plutôt par les fraudeurs.

FRANCOPRESSE : La création de la prestation canadienne d’urgence pour venir en aide aux personnes qui ont perdu leur revenu depuis de début de la pandémie ravive les discussions autour du revenu minimum garanti pour les Canadiens. Afin de mieux comprendre la question, Francopresse vous présente le premier d’une série d’articles sur ce projet qui mijote depuis fort longtemps au pays.

HALIFAX : Un sommet économique marquant le 20e anniversaire du Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ) a eu lieu le mercredi 11 septembre dans la salle Atlantic Ballroom de l’hôtel Westin Nova Scotian. Quatre-vingt-dix personnes étaient inscrites pour cette activité de réseautage et pour souligner vingt ans au service des communautés acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse.