Halifax Stanfield 
Halifax Stanfield 

L’Administration de l’aéroport international d’Halifax présente ses résultats financiers pour 2019

HALIFAX : Le 26 mai dernier, l’Administration de l’aéroport international d’Halifax (AAIH) a présenté les résultats de son exercice financier 2019 lors de sa réunion publique annuelle, qui s’est tenue sous forme virtuelle conformément aux décrets provinciaux de santé publique relatifs à la COVID-19.

La réunion, qui se penche habituellement sur les réalisations et la situation financière de l’année précédente, a mis davantage l’accent sur la manière dont l’AAIH répond à la COVID-19 et sur ce que l’avenir nous réserve alors que l’industrie aéronautique est aux prises avec les répercussions catastrophiques de la pandémie.

« Tout au long de cette crise, notre priorité absolue a toujours été la santé et la sécurité de nos passagers, de nos employés et des membres de la collectivité », a déclaré Joyce Carter, présidente-directrice générale de l’AAIH. « Je suis extrêmement reconnaissante à l’égard des nombreux employés d’Halifax Stanfield qui ont continué à travailler tout au long de cette pandémie, afin d’assurer la sécurité des opérations aéroportuaires pour les voyages essentiels et la livraison des marchandises indispensables. »

Avant la survenue de la COVID-19, l’AAIH était bien positionnée pour poursuivre sa croissance à l’avenir. Les résultats financiers de l’AAIH en 2019 ont été solides, grâce à un volume de passagers stable, une activité de fret record, une gestion financière saine, des investissements mesurés et un contrôle stratégique constant.

En tant que moteur économique de la région, Halifax Stanfield soutient 5 600 emplois et 120 organisations sont implantées sur place, cequi contribue à hauteur de 355 millions de dollars par an aux revenus du travail de la province et entraîne un impact économique de 3,8 milliards de dollars par an.

« Le début de l’année 2020 a été vigoureux, en termes de trafic passager, malgré la perte de service due à l’immobilisation au sol du 737 MAX », a déclaré Paul Brigley, vice-président des finances et directeur financier de l’AAIH.

 « Malheureusement, le trafic passager et les revenus associés ont à présent chuté de façon spectaculaire et cette tendance devrait se poursuivre dans les mois à venir. Les prévisions actuelles indiquent que le volume des passagers ne reviendra à son niveau de 2019 que d’ici 2024. Notre plan de relance est en plein essor afin que nous puissions être prêts à soutenir à nouveau les compagnies aériennes, les entreprises de l’aéroport et les voyageurs, lorsque le moment sera venu. »

Lors de la réunion d’aujourd’hui, la présidente du conseil d’administration de l’AAIH, Marie Mullally, a parlé de la vigueur de l’équipe de direction de l’AAIH et de la façon dont elle s’est positionnée pour soutenir la reprise de la région.

« En tant que moteur économique de la région, Halifax Stanfield soutient 5 600 emplois et 120 organisations sont implant.es sur place, ce qui contribue . hauteur de 355 millions de dollars par an aux revenus du travail de la province et entra.ne un impact économique de 3,8 milliards de dollars par an. »

« Relever les défis importants causés par la pandémie constituera un objectif central pour l’ensemble de l’équipe de l’AAIH, qui sera un catalyseur essentiel de la reprise économique », a déclaré Mme  Mullally. « Je suis convaincue que nos fondements solides, notre leadership exceptionnel et l’engagement inébranlable de toute la collectivité de l’AAIH contribueront à un avenir prospère pour notre région. »

Après 11 ans comme administratrice et deux ans au poste de présidente du conseil d’administration, le mandat de Mme  Mullally au sein de ce conseil a pris fin en date du 26 mai 2020. Lors de la réunion publique annuelle , Mme  Mullally a annoncé que le nouveau président du conseil d’administration sera Stephen Dempsey, qui siège au conseil d’administration de l’AAIH depuis neuf ans et en était tout récemment le viceprésident. Sa nomination au poste de président du conseil d’administration entrera en vigueur le 27 mai 2020.

« C’est un honneur pour moi d’avoir la chance de continuer à soutenir les efforts de l’aéroport pour faciliter le transport sécuritaire et efficace des passagers et du fret, tout en reconnaissant son rôle important dans notre économie régionale », a déclaré M. Dempsey. « Halifax Stanfield est confronté à son plus grand défi, mais je sais que toute l’équipe de l’AAIH va se focaliser sur la reprise, s’appuyer sur la fière réputation de l’aéroport et émerger de cette crise plus forte qu’auparavant. »

L’AAIH continue de surveiller de près et d’évaluer les modifications apportées aux restrictions en matière de voyages aériens et aux mesures de santé publique à l’échelle nationale et internationale. En travaillant en étroite collaboration avec les compagnies aériennes et les partenaires gouvernementaux, l’aéroport continuera à appuyer les mesures de santé et de sécurité mises en place pour protéger le public voyageur.

« Nous nous préparons à des jours très difficiles, mais au cours des 20 années durant lesquelles l’AAIH a géré, exploité et développé Halifax Stanfield, nous avons beaucoup grandi et nous nous sommes établis comme un contributeur important dans la région, une région que nous sommes fiers de desservir, » a déclaré Mme  Carter. « C’est pour cette raison que je suis convaincue que nous parviendrons à surmonter cette période extrêmement difficile et que nous serons à nouveau à la disposition de notre collectivité, lorsque le moment sera venu. »

Pour consulter le rapport annuel 2019, veuillez visiter le site web à l’adresse www.halifaxstanfield.ca

(EN) : Il n’est pas toujours facile de trouver du travail à l’extérieur des grands centres urbains, mais de plus en plus d’organisations offrent des emplois un peu partout au pays. C’est entre autres le cas de Statistique Canada, qui embauchera bientôt des agents recenseurs et des chefs d’équipe en vue du prochain recensement.

OTTAWA : Statistique Canada a récemment publié des données sur le marché du travail pendant la crise de la COVID-19. On y constate que les mises à pied importantes affectent plus particulièrement certains secteurs économiques et certains groupes sociaux, tandis que le télétravail connait une importante augmentation…chez les plus privilégiés.

BAIE-SAINTE-MARIE : La municipalité de Clare modifie son programme d’aide à la récréation communautaire pour y inclure le financement de secours COVID-19 pour les groupes et organisations à but non lucratif offrant des activités et des services de loisirs au sein de la municipalité.

EN : Si la pandémie de la COVID-19  a nui à votre situation financière, il est important pour vous d’établir un plan pour dépenser judicieusement.

OTTAWA : Le gouvernement fédéral prévoit un déficit historique de 343,2 milliards de dollars pour l’exercice financier 2020-2021. Il s’agit du déficit budgétaire le plus important, relativement au Produit intérieur brut (PIB), depuis la Seconde Guerre mondiale.

BAIE SAINTE-MARIE : Le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ) est un organisme sans but lucratif dédié à l’avancement économique de la communauté acadienne et francophone de la Nouvelle-Écosse. Fondé en 1999, il est le seul organisme francophone provincial qui œuvre au développement économique en Nouvelle-Écosse. Dernièrement le conseil a annoncé l’embauche de deux nouvelles employées ainsi qu’un changement de poste dans la région de Clare.

(EN) : Au Canada, les agriculteurs sont un maillon important d’une chaîne d’approvisionnement alimentaire solide et diversifiée. De plus, les agriculteurs sont présents dans toutes les régions afin de contribuer au tissu des communautés comme la vôtre. Voici quatre avantages uniques offerts par les agriculteurs canadiens :

OTTAWA : Les ventes de farine plus importantes des derniers mois n’ont pas rapporté plus aux producteurs de farine et de blé. Le marché international du blé et la fermeture de plusieurs boulangeries et restaurants pendant deux mois figurent parmi les raisons avancées par les producteurs et les experts. Cela dit, certains croient que la réouverture des boulangeries et des restaurants pourrait créer un engouement renouvelé pour les commerces locaux.

 En utilisant ce titre, loin de moi l’idée de concurrencer l’illustre Émile Zola qui a écrit plus de 400 pages sur le sujet. Mais en guise d’introduction, permettez-moi plutôt de citer un auteur contemporain, Dan Fesperman, qui dans son roman L’écrivain public — que je recommande chaudement — écrit : « […] l’argent a ses lois et ses servitudes, plus importantes pour eux que le respect de leur pays ». Quand il écrit « pour eux », Fesperman parle des banquiers. Nous reviendrons aux banquiers plus loin. Commençons plutôt par les fraudeurs.

FRANCOPRESSE : La création de la prestation canadienne d’urgence pour venir en aide aux personnes qui ont perdu leur revenu depuis de début de la pandémie ravive les discussions autour du revenu minimum garanti pour les Canadiens. Afin de mieux comprendre la question, Francopresse vous présente le premier d’une série d’articles sur ce projet qui mijote depuis fort longtemps au pays.

HALIFAX : Un sommet économique marquant le 20e anniversaire du Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ) a eu lieu le mercredi 11 septembre dans la salle Atlantic Ballroom de l’hôtel Westin Nova Scotian. Quatre-vingt-dix personnes étaient inscrites pour cette activité de réseautage et pour souligner vingt ans au service des communautés acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse.