Shawn d’Entremont, président de Inshore Fisheries Ltd.  
Shawn d’Entremont, président de Inshore Fisheries Ltd.  

In shore Fisheries Ltd réagit à la première et la deuxième vague de la pandémie

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST : Le Courrier de la Nouvelle-Écosse en collaboration avec le CDÉNÉ s’est rendu à Pubnico-Ouest-le-Bas le mardi 9 février dernier afin avoir une conversation avec Shawn d’Entremont, président de la société Inshore Fisheries Ltd. Le but de cette conversation était pour découvrir comment cette entreprise a géré la crise causée par la pandémie actuelle.

Shawn d’Entremont fait partie de la troisième génération d’une famille qui a géré cette entreprise qui joue un rôle important dans le développement économique de son village et de sa région. M. d’Entremont nous a confié que son entreprise est responsable de l’emploi de 65 personnes. Ces personnes incluent les travaillants dans l’usine ainsi que les pêcheurs qui font la pêche du poisson de fond. L’entreprise s’occupe de la transformation des poissons suivant: l’aiglefin, la morue, le flétan, le sébaste et autres espèces.


Avec l’arrivée de la pandémie, M. d’Entremont et son entreprise ont été obligés de modifier leur stratégie commerciale afin de s’adapter à la crise de la pandémie dans la région, dans la province et dans le pays. Au début de la pandémie, les restaurants ont fermé leurs portes au public, cependant les épiceries ont été classifiées comme service essentiel. Son entreprise a continué à vendre ses produits alimentaires aux détaillants de la région. Il a noté que le marché de détail avait augmenté pendant la pandémie.


Les protocoles imposés par Santé publique Nouvelle-Écosse (distanciation, désinfection et le port de masques en public) ont tous été respectés. Il a quand même noté qu’il était de l’opinion qu’il semblait avoir un manque de cohérence dans l’application des protocoles dans la région et dans la province. Il a également observé que les gens de sa région semblaient avoir moins peur de la pandémie et la cause de cette observation était l’absence de cas de COVID-19 dans la région. En ce qui regarde son personnel, il a invité ceux qui ne se sentaient pas bien de rester à la maison. Shawn d’Entremont est heureux de rapporter qu’il n’a pas été forcé de licencier aucun employé pendant la pandémie.


Aucun autre changement n’a été introduit pendant la deuxième vague, car il s’est engagé à continuer les pratiques établies pendant la première vague.


M. d’Entremont nous a informés que son entreprise a utilisé la subvention canadienne pour les salaires d’urgence. Il a conclu que ce programme gouvernemental était bon pour son entreprise.


En ce qui regarde les habitudes de dépenses de ses clients, il a noté que les gens ont beaucoup moins visité les restaurants, et cette constatation a eu un effet sur ses ventes, cependant les diminutions de vente aux restaurants ont été remplacées par une augmentation de vente au secteur d’acheteurs au détail.


Shawn d’Entremont a constaté que la pandémie a eu très peu d’effet sur leurs méthodes de marketing, car il se fie aux grosses entreprises de faire le marketing de ses produits.


La leçon principale apprise par Shawn d’Entremont et son entreprise, c’est qu’il faut s’adapter au changement et que la pandémie leur a causé des défis, cependant, il est content des efforts de son équipe et son personnel de répondre à la pandémie.


Shawn d’Entremont a terminé son entrevue en déclarant que le retour à la normalité va être lent, et il s’attend qu’il va falloir être agressif dans le testing pour le virus dans le futur. Il a conclu qu’il a hâte de voir si les gens de la région vont continuer à s’engager dans les protocoles exigés par Santé publique dans l’époque de la novelle normalité.