Ian McNichol, propriétaire de Garian Construction Ltd.
Ian McNichol, propriétaire de Garian Construction Ltd.

Entretien avec des entreprises et des organismes de la région de Par-en-Bas : La société Garian Construction Ltd s’est adaptée aux réalités de la pandémie

Norbert LeBlanc
TUSKET : Le Courrier de la Nouvelle-Écosse en collaboration avec le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse s’est rendus au siège social de Garian Construction Ltd le mardi 19 janvier 2021 pour rencontrer Ian McNichol le président de cette société. Le but de cette rencontre était pour faire une recherche de comment cette société a fonctionné pendant la première et deuxième vague de la pandémie actuelle.

Ian McNichol, un Acadien de la région âgé de 57 ans est un homme d’affaires et entrepreneur général. Il a commencé sa société en 1988 et à l’heure actuelle il a une main d’œuvre de 30 employés. Ses employés travaillent à longueur d’année et il s’organise toujours à trouver des projets pour occuper ses employés pendant les quatre saisons. M. McNichol nous a confié que 75 % de son travail de construction répond aux demandes commerciales et 25 % de son travail est centré sur la construction résidentielle.


Le propriétaire de Garian Construction Ltd. nous a informés qu’il n’a pas été obligé de modifier sa stratégie commerciale à cause du COVID-19. Il a constaté qu’avec l’arrivée de la pandémie, sa société travaillait sur plusieurs projets et que sa priorité était de compléter les projets qu’il avait commencés, toujours en respectant les consignes de Santé publique. Il a également partagé que ses employés avaient été désignés comme des travaillants essentiels et par conséquent, il n’a pas vécu un ralentissement dans ses projets.


Ian McNichol a constaté qu’au début de la pandémie, quelques-uns de ses employés ont manifesté une certaine crainte avec la pandémie, surtout ceux qui avaient des conditions médicales préexistantes. Il s’est assuré que ses employés avaient : des équipements de protection individuelle; des masques; des gants et il a demandé à ses travaillants de limiter leur déplacement avec deux personnes par camion. Il a également exigé que les personnes qui ont visité ses sites de travail répondent à un gestionnaire.


En ce qui concerne les précautions prises pour fonctionner pendant la deuxième vague, il a parlé de la désinfection; le port de masques et la distanciation parmi les employés. Il a également noté que les contremaîtres sur les chantiers étaient plus sévères pour respecter les consignes de Santé publique.


La société avait profité du programme gouvernemental de subvention salariale temporaire. Ce programme a contribué 25 000 $ envers les salaires de ses employés. Il a quand même noté qu’il n’a pas qualifié pour d’autres appuis gouvernementaux, car son entreprise n’a pas subi beaucoup d’impact négatif pendant la pandémie.


M. McNichol a rapporté que son entreprise n’a pas rapporté une diminution de dépenses de la part de ses clients et il a avoué que le volume de travail et d’activité avait augmenté pour lui et son entreprise. Il a également constaté que la plupart de ses projets sont des projets commerciaux et ces projets ont été très positifs pour son entreprise.


En règle générale, le marketing de son entreprise se fait par la bouche à oreille et qu’il utilise la technologie pour faire la promotion de son entreprise. Il a également constaté que beaucoup de ses projets sont des projets de construction liés à la pêche, une industrie importante dans le sud-ouest de notre province.


Il est de l’opinion qu’il est très important de prendre soin de ses employés et il a constaté qu’il fallait s’organiser pour avoir des protocoles en vigueur pour garantir la sécurité de ses employés et du public.


Ian McNichol a terminé son entrevue en constatant que la dernière année a été une année comme d’habitude et qu’il est reconnaissant à la réalité économique de la région qui continue à l’appuyer dans nombreux projets. Il a conclu que les dernières années ont été profitables pour Garian Construction Ltd et pour la région.