Gwen LeBlanc, la nouvelle présidente du Conseil acadien de Par-en-Bas.
Gwen LeBlanc, la nouvelle présidente du Conseil acadien de Par-en-Bas.

Une entrevue avec Gwen LeBlanc, la nouvelle présidente du Conseil acadien de Par-en-Bas

Norbert LeBlanc
TUSKET: Lors de l’assemblée générale annuelle du mercredi 6 novembre du Conseil acadien de Par-en-Bas (CAPEB), Gwen LeBlanc a été élue nouvelle présidente du CAPEB. Elle avait été recommandée par le comité de mise en candidature, puis élue par acclamation. Elle remplace Colton LeBlanc qui a servi pendant moins d’un an et qui a démissionné suite à son élection en tant que nouveau député provincial d’Argyle-Barrington. Le Courrier de la Nouvelle-Écosse s’est entretenu le lundi 25 novembre avec Gwen LeBlanc, cette femme d’affaires qui continue à s’engager dans sa communauté de Par-en-Bas.

     Originaire de la région de Wedgeport, Gwen LeBlanc a fait ses études élémentaires à l’École Wedgeport et a ensuite fréquenté l’École secondaire à Sainte-Anne-du-Ruisseau. Elle a obtenu son certificat de fin d’études secondaires en 1990. En janvier 1991, elle a suivi une formation en secrétariat, puis à l’automne 1991, elle s’est inscrite à l’Université Sainte-Anne pour y faire un baccalauréat en arts avec majeure en commerce. Elle est de la promotion 1997 à l’Université Sainte-Anne.

     Gwen LeBlanc possède une vaste expérience dans le monde des affaires. Pendant douze ans, elle a d’abord travaillé dans les banques, soit Trans Canada Credit et les Caisses populaires. Elle a été employée de la Caisse populaire de Wedgeport et de la Coastal Financial Credit Union. Son contrat avec les caisses populaires s’est terminé en 2006 et elle a ensuite postulé pour un poste d’enseignante à l’École secondaire de Par-en-Bas, à une époque où il y avait une grave pénurie d’enseignants.

     Elle s’est vu accorder un permis par la province pour enseigner aux élèves du secondaire. Elle est particulièrement contente de ses années dans l’enseignement et elle peut s’enorgueillir d’avoir lancé le programme d’options et d’opportunités (O2). De septembre 2003 jusqu’à janvier 2009, elle a travaillé pour le département de sciences administratives à l’Université Sainte-Anne. En juin 2009, elle a accepté un poste d’agente de développement économique communautaire pour le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ), poste qu’elle a assumé jusqu’en novembre 2019. Elle est maintenant gestionnaire des services en développement économique communautaire et innovation avec le CDÉNÉ.

     Gwen LeBlanc n’est pas étrangère au bénévolat. Dès un jeune âge, elle s’est intéressée aux projets et à la vision du Conseil jeunesse provincial. Ce mouvement qui existe depuis longtemps a réussi à attirer des jeunes qui sont fiers de leur culture, de leur langue et de leur patrimoine acadien. Elle s’est engagée pendant plusieurs années avec le Festival acadien de Wedgeport et avec le tournoi et Festival du thon de Wedgeport. Dernièrement, elle a travaillé avec un comité ad hoc de parents qui réclament une nouvelle école et un centre communautaire pour sa région de Wedgeport. Elle a précisé qu’au fil des années, elle s’était efforcée d’outiller la communauté et de répondre à ses besoins.

     Pour ce qui est de ses plans futurs pour le CAPEB, elle souhaite augmenter le nombre d’activités qui ont lieu à la salle Père-Maurice-LeBlanc. Elle est convaincue qu’il y a un besoin réel d’agrandir le Centre communautaire de Par-en-Bas afin de répondre aux besoins croissants de la communauté. Elle est convaincue que le CAPEB aura un rôle primordial à jouer vis-à-vis du Congrès Mondial Acadien 2024 pour ce qui est de rehausser la fierté acadienne en revalorisant toujours notre culture et notre langue.