De gauche à droite : Mary-Ann Gauvin, présidente de la SAC et Josanne Deveau, Bénévole de l’année de la municipalité de Clare.  
De gauche à droite : Mary-Ann Gauvin, présidente de la SAC et Josanne Deveau, Bénévole de l’année de la municipalité de Clare.  

Six femmes bénévoles honorées

Richard Landry
La BUTTE – Comme elle le faisait avant la pandémie, la Société acadienne de Clare (SAC) a honoré des bénévoles de la région, lors d’une soirée de reconnaissance. Cette année, six femmes de la région ont été honorées le jeudi 22 juillet au Richelieu à La Butte

Pour leur travail bénévole important, le Regroupement des aînés-aînées de la Nouvelle-Écosse (RANE) a honoré Alphonsine Saulnier, la SAC a honoré Lorraine Saulnier, la Société Madeleine-LeBlanc a honoré Shelley Bellefontaine et la municipalité de Clare a honoré Josanne Deveau. Au niveau national, Joanne Deveau a été honorée par l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne et au niveau provincial, Elaine Thimot a été honorée par le RANE.


Quatre invités spéciaux étaient aussi au rendez-vous, soit Johan Schitterer, Consul général de la France, Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie, et Véronique Mallet, directrice générale de la SNA. Ils étaient dans la région en visite, ainsi que Marcel Aymar, musicien de l’Ontario revenu dans sa région natale (voir article à part).


La soirée a été animée par Natalie Robichaud, directrice-générale de la SAC. La présidente Mary-Ann Gauvin a accueilli les invités, dont le nombre était très limité à cause de la pandémie. Elle était heureuse de pouvoir sortir lors de cette première activité de groupe depuis le début de la pandémie.


Adrien Comeau, assistant à la SAC, a d’abord introduit madame Imbeault, présidente de la SNA depuis 2017 et ancienne employée de la Société Radio-Canada de 1974 à 2011. Elle a souligné que le travail de la SNA vise à ce que l’Acadie rayonne ici et ailleurs, comme en Louisiane, en France, au Québec et partout. « On veut promouvoir l’identité acadienne, la langue française et la culture acadienne. On est heureux d’avoir choisi les régions de Clare et d’Argyle pour site du prochain Congrès mondial acadien (CMA) en 2024 », a-t-elle déclaré.


Adrien a aussi présenté le Consul général de la France, en poste depuis 2019 et originaire de l’est de la France. Le Consul avait visité la région de Grand-Pré pour la première fois ainsi que l’Université Sainte-Anne. « C’était un grand moment d’émotion de connaître Grand-Pré et la région d’ici en Clare, un patrimoine que je découvre depuis deux ans. Nous sommes prêts à vous appuyer, à développer des partenariats et à accueillir des étudiants en France grâce aux bourses France-Acadie. On encourage les Acadiens de la Nouvelle-Écosse de travailler avec Saint-Pierre-et-Miquelon. Nous avons un projet pour voir à ce que nombreux Français viendront au CMA en 2024. Nous œuvrons  avec le Premier ministre de cette province qui a accepté de travailler avec une grande région en France pour qu’ils viennent ici. Si vous souhaitez travailler avec la France, le Consulat général est là pour travailler avec vous », selon lui.



De gauche à droite : Alain-Philippe Gérard, représentant du RANE en Clare et la bénévole Alphonsine Saulnier.
Mary-Ann Gauvin, à gauche, et Lorraine Saulnier, bénévole de la SAC.

Mary-Ann Gauvin a ensuite présenté la bénévole de la SAC, Lorraine Saulnier, trésorière de la SAC et secrétaire de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse. Elle est en plus présidente de son syndicat et trésorière de l’Association Madeleine-LeBlanc.


La présidente de la SAC a ensuite présenté la Bénévole de l’année de la municipalité de Clare, Josanne Deveau. « Elle tient de sa mère, Joanne (honorée aussi à la même soirée) comme bénévole, a dit Mary-Ann. Elle a été présentée par les Olympiques spéciaux de Clare et est entraîneuse du hockey féminin. »


Glenda Doucet-Boudreau, présidente de l’Association Madeleine-LeBlanc, a présenté la bénévole de son Association, Shelley Bellefontaine, qui a pris en charge le comité pour créer un nouveau logo de l’Association en travaillant en petites rencontres virtuelles durant la pandémie. Tout son travail a été accompli de façon bénévole.


Glenda à aussi présenter Joanne Deveau (mère de Josanne), bénévole nationale auprès de la Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse et de l’Alliance des femmes canadiennes-françaises. Joanne a soigné sa fille handicapée, Nicolette, et sa belle-mère tout en travaillant pour la revendication d’un foyer pour les personnes handicapées. La Maison d’amis venait d’être ouverte depuis dix jours à Meteghan.


Alain-Philippe Gérard, représentant du RANE en Clare, a honoré deux femmes qui ont aussi beaucoup œuvré dans leur communauté. Alphonsine Saulnier a reçu un certificat de reconnaissance du RANE pour son travail auprès des Séniors en sécurité, du Grand Fondo, des Repas livrés à domicile et des aînés en curling. Elle siège au Comité de Santé Nouvelle-Écosse pour le Sud-Ouest.


Il a aussi présenté le trophée May-Bouchard du RANE à Elaine Thimot pour ses services dans l’expansion de la culture acadienne en Nouvelle-Écosse. Après avoir présenté May Bouchard, femme centenaire vivant à Pomquet qui a surtout œuvré pour la survie de la culture acadienne chez elle et pour la création de l’École acadienne de Pomquet, il a présenté Elaine, ancienne directrice générale de la SAC. Il a énuméré les nombreuses implications d’Elaine en notant son travail auprès de la création des écoles acadiennes, de l’Institut de développement communautaire, du Conseil d’administration de l’Université Sainte-Anne, du Festival acadien de Clare, du Conseil des arts de la Baie et autres.


« J’accepte ce trophée avec grand plaisir, a dit Elaine Thimot. May Bouchard est un de mes premiers mentors, surtout en travaillant à côté d’elle pour obtenir les écoles acadiennes. Le bénévolat est une partie de ma nature. Je pense à tous ceux qui m’ont suivi et appuyé et j’accepte cet honneur avec grâce, merci », a-t-elle dit.

Johan Schitterer, Consul général de la France était l’un des invités spéciaux.
De gauche à droite : Alain-Philippe Gérard et Elaine Thimot, récipiente du trophée May-Bouchard du RANE.
Glenda Doucet-Boudreau et Joanne Deveau, à droite, honorée au niveau national par l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne.
À gauche, Glenda Doucet-Boudreau, présidente de l’Association Madeleine-LeBlanc et Shelley Bellefontaine, la bénévole de l’Association.
L’invitée spéciale, Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie.