La propriétaire de Ouest-Ville Perennials, Alice d’Entremont et ci-dessous, son chat Ruby.  
La propriétaire de Ouest-Ville Perennials, Alice d’Entremont et ci-dessous, son chat Ruby.  

Si vous ne pouvez pas le trouver, faites-le pousser!

Lisa Doucette
Lisa Doucette
PUBNICO-OUEST : Ouest-Ville Perennials a vu le jour en 1994 alors qu’Alice d’Entremont travaillait pour une entreprise d’aménagement paysager et qu’elle ne trouvait pas les plantes de la taille qu’elle voulait pour ses créations de jardin. Donc, si vous ne trouvez pas ce que vous voulez, créez-le! Ou comme Alice le fait, faites-le pousser!

Elle a toujours eu le pouce vert, même lorsqu’elle était enfant, alors qu’elle aidait toujours son père dans le jardin. C’est à ce moment-là qu’elle a décidé de s’inscrire au collège agricole de Truro, après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires en 1985. 


Alice a commencé son activité à petite échelle, mais lorsque les gens ont vu qu’elle proposait quelque chose de différent – pas le stock habituel des autres serres –, son entreprise a commencé à se développer et à prospérer. Elle dit que suivre un cours d’entrepreneuriat de trois mois au YMCA, parrainé par le programme d’IE, lorsqu’elle a commencé, a été une des meilleures choses qu’elle ait faites, et elle recommande à tous ceux et celles qui envisagent de lancer une entreprise de ne pas avoir peur de suivre des cours qui pourraient les aider à atteindre leurs objectifs. 


L’entreprise Ouest-Ville Perennials n’est pas seulement connue pour ses plantes vivaces magnifiques et saines, mais aussi pour ses annuelles, ses arbres, ses arbustes, ses plantes grasses, ses décorations de jardin, ses pots et ses arrangements en contenants. L’un de ses marchés de niche est maintenant celui des plantations en contenants faites sur mesure. Apportez-lui un bac et dites-lui ce que vous voulez. Alice, ainsi que Ruby et Jellybean (ses deux chats), et son personnel créeront un objet de toute beauté pour votre véranda ou votre entrée. C’est elle qui plante tous les beaux paniers de fleurs et les énormes pots pour la ville de Yarmouth. 


Une chose que les gens ne réalisent pas, c’est que la saison chez Ouest-Ville Perennials commence bien avant le mois de mai. La planification de ce qu’il faut cultiver et importer commence au début de la nouvelle année, et la plantation et le rempotage commencent au début du printemps, ce qui fait qu’il n’y a pas beaucoup de temps de repos pour quelqu’un qui travaille dans une serre. Alice aménage même sa serre pour une journée portes ouvertes à Noël, alors qu’elle vend des couronnes, des cactus de Noël et d’autres articles de jardinage pour que votre maison soit belle pendant les fêtes. 



En 2014, son mari Julien est soudainement décédé, la laissant seule pour s’occuper de l’entreprise. C’était une expérience dévastatrice, car elle avait non seulement perdu l’amour de sa vie, mais aussi son système de soutien. Pas seulement son système de soutien émotionnel, mais aussi son système de soutien commercial. Comme elle me l’a dit : « Il était toujours là pour moi, que ce soit pour réparer quelque chose comme la pompe de l’étang si elle tombait en panne. Et si l’un des ventilateurs de la serre faisait des caprices, il était là. Il réparait tout, et faisait même les choses les plus simples, comme faire les courses, pour qu’elle puisse rester à la maison et gérer l’entreprise. C’est difficile parce que je détestais et je déteste toujours demander de l’aide. » Elle n’aime pas déranger les gens.


Quelle est la chose la plus difficile dans la gestion de votre propre entreprise? Ce n’est pas du 9 à 5, il n’y a pas d’indemnités de maladie et il est presque impossible de concilier vie sociale, vie professionnelle et vie privée. Un des aspects doit finir par céder; il faut donc établir des priorités pour ne pas s’épuiser. C’est pourquoi il faut s’entourer de bons employés. En haute saison, elle a deux employés à temps plein et deux à temps partiel.


Je lui ai demandé quels étaient ses projets pour l’avenir. Dans quelques années, elle prévoit commencer à réduire ses activités. Se limiter à une courte saison de plantes annuelles et de quelques plantes vivaces, avec un ou deux employés. Alice estime que c’est ça rester petit.