Les participantes de la soirée.
Les participantes de la soirée.

Repas spécial pour célébrer Noël

CENTRE-de-METEGHAN : Le jeudi 5 décembre, 47 membres et invitées de l’Association Madeleine-LeBlanc se sont réunies au Seashore Restaurant au Centre-de-Meteghan pour fêter Noël. La présidente, Glenda Doucet-Boudreau, a souhaité la bienvenue aux femmes et a souligné que c’est toujours plaisant de partager ce repas spécial pour fêter Noël.

     Même si on est dans la joie de Noël, il faut prendre le temps de réfléchir sur la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes qui est le 6 décembre. Cette année marque le trentième anniversaire du Massacre de Montréal où 14 jeunes femmes, étudiantes à l’École Polytechnique de Montréal, ont été assassinées par un homme juste parce qu’elles étaient des femmes. Il y a eu beaucoup de travail de fait afin de sensibiliser les gens et d’éliminer la violence faite aux femmes et il est primordial de poursuivre ces efforts. Chacun peut faire sa part simplement en portant le ruban violet pendant les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe qui débute le 25 novembre avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes jusqu’au 10 décembre avec la Journée internationale des droits de la personne.

     L’abus entre partenaires intimes, c’est quand une personne dans la relation utilise un modèle de comportement pour contrôler l’autre personne. Cela peut arriver aux gens qui sont mariés ou non mariés : hétérosexuel, homosexuel, ou lesbien; qui vivent ensemble ou qui vivent séparément. L’abus de femmes arrive indépendamment de leur culture, religion, âge, revenu financier ou niveau d’éducation. Plusieurs personnes qui sont abusées ne se voient pas comme des victimes, et les agresseurs ne se voient pas comme étant abusifs. L’abus entre partenaires intimes peut prendre différentes formes : physique, émotionnel, psychologique, social, économique ou sexuel. La Commémoration s’est terminée par l’observation d’une minute de silence.

     Après le repas, Mary Ann Gauvin a présenté l’invitée de la soirée, Dominique Jaume, une jeune femme originaire du Chili qui, depuis deux ans et demi demeure à la Baie Sainte-Marie avec son mari. Mme Jaume parle couramment l’espagnol, le français et l’anglais.

     Le Chili est un pays d’Amérique du Sud, bordant l’océan Pacifique à l’ouest, l’Argentine à l’est, la Bolivie et le Pérou au nord. L’espagnol est la langue officielle. Mme Jaume demeurait à La Serena, une distance de 472 kilomètres au nord de la capitale, Santiago.

Dominique Jaume.

     Mme Jaume a expliqué comment sa famille fête Noël. Les décorations de Noël apparaissent dans les magasins dés le 1er décembre et les gens commencent à décorer l’intérieur de leurs maisons le 10 décembre. Ils décorent le sapin. Chaque membre de la famille achète un petit cadeau pour les autres membres de la famille. Le dimanche avant Noël, ils assistent à la messe.

     Les festivités de Noël commencent la veille de Noël avec une rencontre de famille. Ceux qui demeurent loin, retournent chez leurs parents. Le plus de gens possible (parents et amis) se rencontrent pour le repas de Noël qui a lieu à huit heures le soir avec une dinde, farce, pommes de terre pilées ou riz et légumes. Le dessert est une partie importante du repas et ils ont jusqu’à cinq desserts, des gâteaux pour la plupart. Tous les Noëls, la mère de Dominique Jaume fait un dessert appelé « calzones rotos », une longue beigne avec un trou qui est frite et ensuite saupoudrée de sucre à glacer. Ce dessert est servi avec le café. Sa mère en fait aussi pour donner à des amis comme cadeaux. Le « Pan de Pascua » est un gâteau d’épices chilien avec des fruits secs et des noix qui est consommé pendant le mois de décembre. Le « Babarua » est un dessert mousse servi froid et fait avec de la crème et de la gélatine. Un breuvage populaire est le « Cola de Mono » (monkey’s tail), fait de café, lait, liqueur, cannelle et sucre.

     À minuit, les Chiliens ouvrent leurs cadeaux en famille et peuvent s’amuser avec leur cadeau. Avant d’aller dormir, les enfants mettent leurs souliers sous le sapin de Noël. Pendant la nuit, « Viejito Pascuero » ou Papa Noël se promène dans un traîneau tiré par des rennes volants. Grâce à sa magie, Papa Noël pénètre dans les maisons et dépose les cadeaux pour chaque enfant près de ses souliers.

     Le jour de Noël, les Chiliens ne se réveillent pas très tôt. C’est une journée relaxante avec la famille et les amis, plusieurs vont à la plage. La température en décembre est entre 20°C à 25°C.

     Mme Jaume a vu de la neige pour la première fois à Indiana aux États-Unis où la famille a séjourné pendant quelques années avant son arrivée au Canada. Elle se rappelle avoir été tellement excitée. Tous étaient allés jouer dans la neige, faisant des anges de neige. À la Baie Sainte-Marie, elle aime admirer la mer.

     Mme Doucet-Boudreau a présenté des cadeaux de fleurs à Phyllis Comeau, Patricia Melanson, et Simone Dugas pour leurs dix ans et plus de dévouement exceptionnel à l’Association Madeleine-LeBlanc.

     Par ailleurs, les membres ont déposé plusieurs cadeaux au pied du sapin de Noël pour Juniper House, la maison de transition située à Yarmouth qui sert les comtés de Shelburne, de Yarmouth et de Digby, ainsi que pour la Banque alimentaire de Clare et pour le programme École plus à l’École secondaire de Clare. C’était une soirée des plus informatives!