Quelques-uns des mugs préférés de Lisa.  
Quelques-uns des mugs préférés de Lisa.  

Mon addiction

Lisa Doucette
Lisa Doucette
Quand les gens me regardent, ils pensent que j’ai tout « en ordre ». Ce que les gens ne réalisent pas, c’est que j’ai un vilain petit secret. Oui, j’ai une addiction. Une addiction? À quoi? Je ne bois pas excessivement, je ne fume pas, je ne me drogue pas, j’ai peut-être une légère dépendance au chocolat, mais bon, qui n’en a pas? Non, mon addiction est bien gardée... dans ma cuisine... dans une de mes armoires. Oui, mon fameux petit secret... j’ai une addiction aux MUGS!

Tout a commencé assez innocemment. Nous avons emménagé dans notre maison il y a plus de 25 ans et, en tant que couple dans notre nouvelle demeure, nous avons reçu en cadeau quatre mugs coordonnés. Mais ensuite, mon chat a gagné un mug pour moi à l’émission Breakfast Television, comme on l’appelait autrefois. C’était juste pour moi, ma tasse personnelle. Elle était parfaite pour le chocolat chaud, mais n’était pas de la bonne taille pour le café, du moins pas à mes yeux.  


Nous avons voyagé un peu et les mugs ont commencé à envahir mon armoire. Ils avaient tous une signification particulière pour moi, et il faut des tasses de tailles différentes pour des boissons différentes, non?  


Quand nous étions fermiers, les tasses de chèvre étaient impossibles à trouver. Alors quand j’en ai trouvé une, j’étais au paradis! Mais elle n’était pas vraiment de la bonne taille pour ma main. Ensuite sont venues les tasses de chat, les tasses de diverses destinations (j’ai trouvé la tasse parfaite aux chutes du Niagara; sa taille et sa forme étaient parfaites. Je ne pouvais donc pas en acheter une seule... alors j’en ai ramené deux en deux couleurs différentes à la maison), les tasses « I love you Mom » de mon fils, les tasses de poule, les tasses de teckel, les tasses avec des phrases comiques comme « Of course I don’t look busy. I did it right the first time » et ma passion la plus récente, les tasses d’abeilles! 


La perte d’un mug peut être catastrophique. Il y a plusieurs années, j’en avais un qui portait le visage de Sheldon Cooper et qui disait : « Of course I’m right, don’t you think I’d know if I was wrong? », ce qui, selon certaines personnes, me décrit parfaitement. Je me souviens encore de ce jour. J’étais au travail, j’étais partie me chercher un autre café, sans me soucier de rien, en balançant mes bras, quand le mug a accroché le coin d’une étagère. C’était si traumatisant! Mais ce qui l’était encore plus, c’est que l’entreprise qui les fabriquait ne les fabrique plus. Je vais encore en thérapie pour ça.


Mon « problème », comme l’appelle mon mari, peut être dur pour un mariage. L’armoire déborde, ce qui ne laisse aucune place pour mon mari à cacher sa dépendance, les sacs de pépites au chocolat Hersey Chipits. Oui, il croit que je ne le sais pas. Les matins sont difficiles, car il faut beaucoup de temps pour choisir la tasse parfaite. Nous ne pouvons aller nulle part sans nous arrêter dans une boutique de souvenirs, juste au cas où il y aurait le mug parfait qui m’attendrait. 


Mais pour le moment, je suis à la recherche du mug parfait. Il devra avoir la capacité en liquide parfaite, son bord devra être arrondi, mais pas trop, il ne devra pas être trop lourd, mes doigts devront pouvoir se placer parfaitement autour de sa poignée et, plus important encore, le mug parfait sera autochauffant. Non, pas isotherme, mais autochauffant, car il doit rester chaud toute la journée. Vous voyez, chers amis, je suis aussi une siroteuse. Je n’engloutis pas mon thé ou mon café, je prends des gorgées toutes les 15 minutes environ. Je reste sur la même tasse de café toute la journée, faisant continuellement des voyages au micro-ondes pour la réchauffer. C’est pourquoi la tasse parfaite sera autochauffante.


Voilà, mon plaisir coupable et ma mission pour le mug parfait. Plus besoin de se cacher. Oh et juste au cas où vous vous demanderiez, les tasses coordonnées sont dépassées!