Mary Ann Gauvin avec les membres de la délégation de l’équipe de jumelage d’Annapolis Royal en visite en France.
Mary Ann Gauvin avec les membres de la délégation de l’équipe de jumelage d’Annapolis Royal en visite en France.

Mary Ann Gauvin en visite au pays des ancêtres en France

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE : Mary Ann Gauvin, présidente de la Société acadienne de Clare, a fait partie de la délégation de l’équipe de jumelage d’Annapolis Royal qui était en visite en France du 13 au 22 octobre.

     Les villes d’Annapolis Royal (Nouvelle-Écosse) et de Royan (France) sont jumelées depuis environ dix ans. Elles organisent des visites mutuelles tous les deux ans, en rotation, une fois à Royan et une fois à Annapolis Royal. C’était au tour de la délégation d’Annapolis de se rendre en France en 2019. Comme il y a des Acadiens en Clare, tout près d’Annapolis, la Société acadienne de Clare a été invitée à participer à la rencontre de cette année pour avoir une présence acadienne. Christine Igot, présidente du Comité de jumelage, a participé à l’organisation du voyage.

     La ville de Royan est située sur la côte atlantique dans la région de Charente-Maritime. La visite à Royan a eu lieu cette fois du 17 au 22 octobre. Mais auparavant, l’Association Maritimes-Acadie-Charente (l’AMAC) a invité la délégation à visiter sa région du 13 au 17 octobre. Les visiteurs d’ici ont pu visiter le Périgord et des châteaux renommés. L’AMAC est un organisme qui veut promouvoir des échanges culturels, des échanges communs pour les voyages et les recherches généalogiques surtout, a expliqué Mary Ann Gauvin.

     La délégation a pu donc profiter de la visite de deux châteaux et de repas organisés, dont à une ferme avec Roland Blanc, président de l’AMAC, et d’autres membres présents. La délégation néo-écossaise comprenait, en plus de Christine Igot et de Mary Ann Gauvin, Paul Lalonde, Susan et Harry Jost, Sally O’Grady, John Kinsella (conseiller municipal), Lillian Stewart (directrice de Fort Anne) et Alex Hancock (étudiante qui est demeurée comme stagiaire). Le maire d’Annapolis, Bill MacDonald, a participé aux activités à Royan le 17 octobre.

     La délégation a été accueillie à la mairie de Royan par des familles françaises, chez qui les participants ont logé, le jeudi 17 octobre. Les maires Bill MacDonald d’Annapolis Royal et Patrick Marengo de Royan ont adressé la parole. Il y a eu les hymnes nationaux français et canadien entonnés par les élèves du Conservatoire de musique Besançon Gachet. La soirée en famille s’est terminée avec un apéritif et un petit buffet. Lors de la réception à la mairie, le maire Bill MacDonald a présenté au maire de Royan une plume d’aigle provenant de la Première Nation de Bear River, un évènement très touchant pour la délégation néo- écossaise.

     Le lendemain, les Canadiens ont visité Bordeaux, dont le Palais Rohan, la cathédrale Saint- André et le quartier Pey-Berland, déambulant jusqu’au Grand Théâtre et ils ont aussi fait du magasinage sur la rue Sainte-Catherine.

     Le samedi 19 octobre, les visiteurs ont suivi les traces de sieur Pierre Du Gua de Mons, l’explorateur qui a fondé le premier établissement permanent au Canada, soit Port-Royal près d’Annapolis Royal. Né vers 1558 à Saintonge, ce dernier était protestant (calviniste) et n’est pas reconnu là-bas comme il devrait l’être pour ses accomplissements en Acadie parce qu’il n’était pas catholique, selon Mary Ann Gauvin.

     À titre d’information, Pierre Du Gua avait effectué des voyages au Canada, dont un en 1600 avec Pierre de Chauvin de Tonnetuit à Tadoussac. En 1603, le roi Henri IV a accordé les droits exclusifs à Pierre Du Gua de coloniser des terres en Amérique du Nord et lui a accordé le monopole du commerce de fourrures en le nommant gouverneur général de la région.

     La délégation canadienne a ensuite visité la ville de Royan, le marché, l’église et le port. La délégation a aussi visité l’Abbaye de Sablonceaux et la galerie Louis-Simon. D’autres visites ont suivi avec la messe à l’église Notre-Dame-de-Royan le dimanche matin puis il y a eu une dégustation d’huîtres et de produits charentais et du temps libre pour découvrir les beaux villages locaux. Un dîner officiel a conclu la journée avec le maire Marengo.

     Le lundi, dernier jour au programme, il y a eu une visite du Château d’Ardenne avec un moment de recueillement sur la tombe de Pierre Du Gua. La visite de Brouage a suivi, la ville natale de Samuel de Champlain, géographe, avec Du Gua en 1604 reconnu en Acadie.

     Les échanges entre ces deux villes jumelées vont se poursuivre en 2021 quand une délégation de la France viendra à Annapolis. On prévoit une journée pour honorer Pierre Du Gua à Annapolis.

La tombe de Pierre Du Gua.