Alcide LeBlanc, dans le solarium de Veteran’s Place, salue ses amis lors de la fête organisée pour son centenaire.
Alcide LeBlanc, dans le solarium de Veteran’s Place, salue ses amis lors de la fête organisée pour son centenaire.

Malgré des circonstances extraordinaires, les amis d’Alcide LeBlanc fêtent son centenaire

Norbert LeBlanc
YARMOUTH : La filiale 155 de la Légion de Wedgeport avait organisé une fête pour rendre hommage à un de ses membres qui devait fêter son centenaire. Cette fête prévue pour le samedi 21 mars devait avoir lieu à la salle de la Légion à Wedgeport à partir de 14 h. Malheureusement avec les développements entourant l’incertitude liée à la coronavirus, les organisateurs de cette fête ont été obligés d’annuler cette célébration à Wedgeport.

     On a donc pris la décision d’inviter plutôt la famille et les amis d’Alcide Leblanc à se rendre à l’extérieur de Veteran’s Place à Yarmouth afin de le saluer et de lui chanter « bonne fête ». Les invités se sont rendus à l’extérieur devant le solarium de Veteran’s Place et ils ont joint Rita Doucette qui a dirigé la foule en chantant « bonne fête » en trois langues : en anglais, en français et en néerlandais. Il est à noter que les membres de la famille et les amis d’Alcide Leblanc n’avaient pas le droit d’entrer dans ce foyer à cause des restrictions imposées par la province.

     Dans un communiqué paru le 12 mars, Cyrille LeBlanc avait partagé les informations suivantes : Alcide LeBlanc a eu toutes sortes de maladies dans sa vie et il a réussi à survivre à toutes ces maladies. Il a aussi réussi à survivre à 11 mois de combat sur le front pendant la Seconde Guerre mondiale. À son crédit, il a également servi au maintien de la paix en Allemagne jusqu’en août 1945.

     Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est arrivé en Normandie, dans le Nord-Ouest de la France, en 1944. Il faisait partie du 4e Régiment d’artillerie de campagne de l’Armée canadienne. Il a combattu l’armée allemande et l’a forcée à battre en retraite. Il s’est rendu jusqu’à Berlin, en Allemagne, où il se trouvait le jour de la victoire en Europe, soit le 8 mai 1945. Dans l’Armée canadienne, il avait un rôle d’artilleur et de chauffeur de la jeep du capitaine. Nous nous sommes laissés dire qu’il se rendait aussi près que possible des lignes ennemies.

     Après la guerre, Alcide est revenu dans la région de Wedgeport et, avec son épouse Agnès (Saulnier), il a acheté le Wedgeport Inn qu’ils ont exploité jusqu’en 1968. En raison de la diminution des prises dans la pêche sportive au thon, ils ont pris la décision de vendre cet hôtel en 1968, puis ils ont acheté le Anchor Inn à Meteghan. Après quelques années, ils ont vendu l’hôtel de Meteghan pour faire l’acquisition du Ferry Inn Motel à Yarmouth, un hôtel qu’il a géré avec son épouse jusqu’à sa retraite.

     Alcide et Agnès ont été bénis avec deux enfants, Roy, de Lower Sackville, et Carol, de Tusket, et ceux-ci leur ont donné six petits-enfants. Pendant plusieurs années, Alcide a vécu à Vancouver Place à Yarmouth et au cours de la dernière année, il a déménagé au Veteran’s Place à Yarmouth, un foyer qui accueille des anciens combattants et qui est situé derrière l’hôpital régional à Yarmouth. Avec George à Nelson Boudreau et Francis à Mark Ellis LeBlanc, Alcide LeBlanc est un des fondateurs de la succursale de la Légion de Wedgeport. Ces trois anciens combattants ont réussi à recruter d’autres vétérans pour fonder la Filiale 155 à Wedgeport en 1961. La filiale 155 de Wedgeport continue d’appuyer ses membres par des activités qui rassemblent les anciens combattants et leurs amis.

Alcide LeBlanc participe à une activité à l’église St. Michel.