L’étudiante Megan Tucker et la professeure Christine Cottreau au Laboratoire de soins infirmiers auxiliaires au campus de Halifax.
L’étudiante Megan Tucker et la professeure Christine Cottreau au Laboratoire de soins infirmiers auxiliaires au campus de Halifax.

L’Université Sainte-Anne s’est mobilisée en 2020

Il va sans dire que 2020 a été une année marquante. Comment résumer les bouleversements et les changements vécus pour que les générations futures, celles qui fouilleront dans les archives, comprennent l’impact des événements de 2020? Il faut dire que lors des moments difficiles de la pandémie de la COVID-19, la communauté universitaire s’est adaptée et a surmonté les défis grâce à un effort concerté.

Au mois de février, juste avant le début de la crise, deux projets importants ont été annoncés. L’ouvrage Paroles et regards de femmes en Acadie, dirigé par Jimmy Thibeault, Stéphanie St-Pierre, Chantal White et Michael Poplyansky, est paru aux Presses de l’Université Laval. Il s’agit d’un ouvrage important sur la place des femmes dans la construction d’une conscience en Acadie.


Un nouveau Centre de recherche et d’innovation sur la qualité du homard (CRIQH), d’une valeur de 2,5 millions de dollars, a aussi vu le jour. Le centre a pour ambition de trouver de nouvelles façons de renforcer davantage la qualité et la valeur d’exportation du homard. Ensemble, le gouvernement provincial et l’Université Sainte-Anne ont créé une installation de recherche avancée qui attirera une équipe de recherche de classe mondiale.


Le dimanche 15 mars, les trois premiers cas de COVID-19 ont été détectés en Nouvelle-Écosse et l’Université Sainte-Anne a annulé la livraison des cours pendant une semaine. Les semaines suivantes ont été remplies de chamboulements. La population étudiante, le corps professoral et les membres du personnel ont dû s’adapter à la livraison des cours et des services à distance ainsi qu’au travail à domicile. Les cours ont été offerts uniquement à distance jusqu’à la fin de la session du printemps. Toutes les activités sur l’ensemble de nos campus ont été annulées et les campus fermés aux membres du public. Pour la première fois, les sessions d’immersion de printemps et d’été ont été annulées ainsi que la collation des grades et la remise des diplômes d’études collégiales.


Malgré les restrictions imposées par les responsables de santé publique et le fait de devoir s’adapter, la communauté universitaire a accompli un travail exceptionnel pour réussir une réouverture des campus au mois d’août et un accueil virtuel des étudiantes et des étudiants au mois de septembre. 


En fait, un important projet de modernisation des espaces d’apprentissage d’une valeur de 1  200 000  $ a été annoncé pendant l’été, ce qui a permis d’acquérir de nouveaux équipements technologiques (par exemple, écrans interactifs, microphones et caméras, entre autres). Grâce à ces équipements, l’Université Sainte-Anne a été en mesure d’offrir ses cours en présentiel et à distance en simultané et ce modèle permet de passer rapidement à un mode de livraison entièrement à distance si l’évolution des consignes de santé publique l’exige. 


Au mois d’octobre, la nomination de Carmelle d’Entremont au poste de présidence du Conseil des gouverneurs a été annoncée. Elle est la première femme à occuper ce poste.


Le moment est venu de tourner la page sur 2020. Que cette nouvelle année apporte à chacune et chacun santé, bonheur et succès.