Ann Verrall, Sheila LeBlanc et Michael Gaudet (Mike à Vik).
Ann Verrall, Sheila LeBlanc et Michael Gaudet (Mike à Vik).

Longtemps séparé, finalement ensemble

Evelyn LeBlanc-Joyce
Evelyn LeBlanc-Joyce
COMEAUVILLE : C’est par une journée ensoleillée que les artistes Ann Verrall et Ariella Pahlke ont été accueuills, lors de leur visite à la Baie Sainte-Marie. Elles figurent comme deux tiers du Acadie Art Exchange Collectif, l’autre membre étant Sheila LeBlanc, de la Baie Sainte-Marie. La fin de semaine du 8 août, elles ont voyagé de Halifax, Nouvelle-Écosse et Terence Bay, Terre-Neuve, afin de collaborer avec des artistes locaux au projet d’art communautaire multimédia, La résonance de l’accueil, subventionné par le Conseil des arts du Canada.
Chantal White et Chad Comeau.

Depuis quelque mois, le Collectif rencontre des artistes de la Baie, via la plateforme Zoom. Une grande variété de médiums et de professions compose le groupe, avec Chantal White, linguiste, Valérie Nadon, artiste de mouvement et musique, Marc d’Entremont, réalisateur et designer graphique, et Chad Comeau, concepteur de jeux vidéo. C’est en utilisant Zoom que ces artistes, avec leurs divers talents, ont monté des ateliers pour la communauté de la Baie Sainte-Marie, touchant sur plusieurs facettes de l’accueil. 

« Qu’est-ce que l’accueil signifie pour vous ? » « Est-ce que vous avez eu des expériences avec l’accueil? » « Comment est-ce que vous accueillez les autres? » « Comment est-ce que notre accueil change? »

Ses questions, formulées par le groupe, ont été posées et les réponses ont été explorées de différentes façons. Comme tout le monde à une différente perspective, les gens ont de différentes réponses. Et c’est cela que l’équipe créative veut capturer. L’équipe crée une réflexion de la communauté sur sa pensée de l’accueil. C’est grâce aux rencontres virtuelles que ces connexions ont été créées entre les participants. 


C’était pour la prochaine étape du projet que le groupe s’est rencontré en personne. L’arrivée des artistes de l’extérieur était pertinente au projet, car le groupe les a accueillies dans la communauté de la Baie Sainte-Marie. En plus, les artistes ont pu tous se rencontrer et s’accueillir l’une et l’autre d’une différente manière. Les trois jours étaient remplis de mots de bienvenue, de nourriture réconfortante et de discussions émouvantes et amusantes. En plus, ils ont filmé, enregistré des clips d’audio, mené des entrevues et partagé des histoires personnelles, pour ajouter au projet multimédia. 

Le samedi le groupe a visité le marché fermier à l’Anse-des-Belliveau pour sonder le public sur leurs vus de l’accueil et de leurs expériences personnelles. Sous l’atmosphère relaxante du marché et de la mer, les gens ont partagé leurs différentes pensées. Un thème qui revenait souvent était le chant. Quand les mots n’étaient pas assez pour expliquer les émotions, des chansons faisaient écho. 

Tous avaient quelque chose à ajouter et ainsi quelque chose à apprendre! Sous le soleil de l’après-midi du samedi, des gens de la communauté sont venus expérimenter et s’exprimer dans un atelier. Des idées qui ont été évoquées lors des conversations sur Zoom ont été reprises pour alimenter des vidéos dirigées par chaque individu. À travers le médium de la narration vidéo, des idées plus conceptuelles ont pris racine. 


La dernière soirée de la visite terminée avec des entretiens avec l’équipe des artistes. Après les activités, les gens se sont sentis plus près, non physiquement, mais émotionnellement. Les connexions se sont renforcées depuis les premiers mots de bienvenue. C’est avec ces nouveaux liens qu’ils ont regardé dans le futur du projet, pour l’approfondir tout comme leurs relations. Dans le long terme, ce projet vise le Congrès mondial acadien qui aura lieu en 2024 dans la région de Clare et Argyle. 

Les artistes et participants ont discuté les enjeux de leurs parcours, stressant l’importance d’avoir des voix d’une variété de personnes de la communauté. Une réflexion des pensées de la communauté veut être présentée et les personnes venant d’ailleurs, pour le travail ou l’école ou la famille, sont une partie de cette réflexion. Les prochaines étapes vont miser à connecter avec ces groupes dans la communauté, pour élargir la compréhension de l’accueil à la Baie Sainte-Marie. 

En tout, la fin de semaine de collaboration créative a été un grand succès. Le collectif invite les gens à visionner leur page Facebook, La résonance de l’accueil, dans les prochaines semaines, afin de connaître ce qui a été créé, et pour se renseigner sur les activités à venir! 


Marc d’Entremont et Ariella Pahlke.