Marlene et Jean Guy d’Entremont avec la récolte de leurs raisins.
Marlene et Jean Guy d’Entremont avec la récolte de leurs raisins.

Les Vignobles d’Entremont : une nouvelle entreprise dans le Sud-Ouest

Norbert LeBlanc
CARLETON-FOREST GLEN : Jean Guy et Marlene d’Entremont n’ont pas peur d’essayer quelque chose de nouveau. En effet, ce couple s’est lancé dans la récolte de raisins qui serviront à produire du vin blanc pour le marché viticole.

     Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a eu le plaisir de rencontrer Jean Guy et Marlene d’Entremont dans un café-restaurant à Yarmouth le mardi 5 novembre. Cette rencontre a été agréable pour une variété de raisons, mais surtout parce que ces deux entrepreneurs de la région sont d’anciens élèves de l’auteur de ces lignes.

     Les d’Entremont disent que leur désir de construire un vignoble remonte à 2011. En effet, le couple avait décidé en 2011 de se rendre en Italie afin de fêter leur 30e anniversaire de mariage. Pendant ce voyage de 30 jours, ils sont tombés en amour avec le paysage italien et surtout avec les nombreux vignobles visités au hasard de leurs pérégrinations. Ils sont donc revenus chez eux et ils ont commencé à explorer la possibilité de planter leurs propre vignes. Ils ont été encouragés par une étude complétée par la CBDC pour les régions de Digby, Clare, Shelburne et Yarmouth. Cette étude a conclu que le Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse n’avait pas plus de brume que d’autres régions de la province.

     Afin de commencer à réaliser leur rêve, ils se sont rendus dans la vallée d’Annapolis et ils ont consulté un propriétaire et un expert dans le domaine viticole. Ils ont échangé avec Pete Luckett avec qui ils ont étroitement travaillé. Ils ont par la suite embauché Perennia, une agence de développement provinciale, qui les a guidés dans la préparation des terrains pour leurs vignes. Perennia les a également conseillés dans la variété de raisins les mieux adaptés à leurs terrains. Il y a de cela trois ans, après avoir engraissé leurs terres au fumier composté de vison et avec 85 tonnes de calcaire, les d’Entremont ont planté des vignes de Chardonnay, en espérant de produire 2 400 bouteilles de vin. Pour leur prêter main-forte, les d’Entremont ont embauché Rita et Stephan Dolder comme gestionnaires de leur vignoble. Ce couple a des formations en horticulture et ce sont des experts dans le domaine.

     Jean Guy et Marlene d’Entremont ont relaté qu’une fois que la décision avait été prise, ils ont dû se trouver des terrains. Ils ont donc fait une recherche dans la région de Carleton et de Forest Glen, deux villages situés dans le centre de la municipalité de Yarmouth. Ils recherchaient des terrains en pente orientés vers le sud et qui bénéficieraient d’un maximum d’heures d’ensoleillement. Ils voulaient également des terrains avec un bon drainage et balayés par de bons courants d’air. Une fois qu’ils ont eu repéré des terrains à Carleton, ils les ont achetés et préparés pour la culture du raisin blanc. Leur objectif était de transformer 22 arpents de terres en vignobles et ils ont été obligés de clôturer leurs terrains pour les protéger contre le gibier sauvage.

     D’ici cinq ans, Jean Guy et Marlene d’Entremont s’attendent d’avoir 22 arpents de vignobles, avec trois variétés de raisins, et souhaitent produire 80 tonnes de raisins. Avec leur récolte de raisins de cette année, ils auraient pu produire mille bouteilles de vin Chardonnay. Cette énorme tâche a commencé avec la collaboration de quatre personnes : Jean Guy, Marlene, Raymond, leur fils et Louis Boudreau, le père de Marlene. Le vignoble continue de grandir et le futur s’annonce assez intéressant pour ce couple qui n’a pas eu eu peur de prendre des risques et qui voit son rêve se transformer en une réalité économique prometteuse.