Réginald LeBlanc, président de Wedgeport Lobsters.
Réginald LeBlanc, président de Wedgeport Lobsters.

Les pêcheurs de homards rapportent une bonne pêche à l’automne 2019

Norbert LeBlanc
WEDGEPORT : La pêche au homard dans les districts 33 et 34 a commencé à 7 h le mardi 26 novembre. Les pêcheurs de homard du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse font la pêche dans le district 34, tandis que les pêcheurs de la côte Sud font la pêche dans le district 33. L’ouverture de la pêche avait été remise une journée à cause de l’intensité des vents et d’ailleurs les pêcheurs n’ont pas pu aller en mer tous les jours de la première semaine justement à cause des vents.

     Plus de 5 000 pêcheurs pratiquent la pêche dans les districts 33 et 34, et le ministère des Pêches et des Océans rapporte qu’il y a 1 662 licences de pêche au homard dans les districts 33 et 34. La pêche au homard est très importante pour l’économie de nos régions rurales et pour l’ensemble de la province. La valeur au débarquement des homards pour la saison 2018- 2019 était de 498,2 millions de dollars, comparativement à 502 millions de dollars pour 2017-2018. La valeur au débarquement des homards dans le district du Sud-Ouest est plus de deux fois la valeur des débarquements de la côte Sud.

     Pour mieux comprendre les enjeux de cette pêche, le jeudi 9 janvier 2020, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Réginald LeBlanc, le président de Wedgeport Lobsters, une entreprise de Wedgeport qui fait l’achat, la vente et l’expédition de homards. Réginald LeBlanc travaille étroitement avec son frère Marcel, qui est responsable de la gestion du personnel, de l’achat d’appâts et du service aux bateaux. Wedgeport Lobsters joue manifestement un rôle très important dans l’économie de la région, vu que l’entreprise emploie un personnel de 45 employés pendant la haute saison.

     Réginald LeBlanc a rappelé que la météo n’avait pas été la meilleure pendant la première semaine de la pêche aux homards de l’automne 2019. Il a quand même noté que les prix et les prises de homards étaient bons. Il a fait remarquer qu’en règle générale même si la pêche est bonne, il y a toujours 20 % des pêcheurs qui ne font pas aussi bien que leurs collègues. Il a ajouté que la qualité des homards était supérieure à l’an dernier, car les carapaces étaient dures et bien remplies. Selon Réginald LeBlanc, la température de l’eau semble avoir une influence sur la qualité des homards même s’il ne peut expliquer pourquoi une plus haute température semble favoriser une meilleure qualité de homards.

     En ce qui concerne les prix des homards, Réginald LeBlanc dit que les prix payés aux pêcheurs à l’ouverture de la pêche étaient aux alentours de 8,00 $ la livre. Après trois semaines, les prix avaient grimpé à 9,00 $ la livre et au 3 janvier, les homards se vendaient 10,00 $ la livre. Autrefois, 50 % des homards de Réginald LeBlanc se vendaient au Canada et 50 % aux États-Unis. À cause des tarifs, Wedgeport Lobsters ne vend désormais plus que 15 % de ses homards aux États-Unis et 85 % de ses homards aux exportateurs canadiens. M. LeBlanc nous a informés que les homards sont transportés par air vers les marchés européens et les marchés asiatiques. Il semble être d’avis que la demande des marchés étrangers a permis d’offrir des prix plus intéressants pour les produits de nos pêcheurs de homards.